Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Hemsky : Un nouveau chapitre

Ales Hemsky et sa femme Julie attendent l'arrivée de leur premier enfant - un garçon - en avril

par Matt Cudzinowski, traduit par Vincent Régis @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Huit jours avant qu'Ales Hemsky ne subisse une commotion cérébrale à Anaheim qui le tient encore à l'écart du jeu, sa femme Julie a annoncé une nouvelle importante sur les médias sociaux.

Le 12 octobre 2017, elle a fièrement fait savoir à ses abonnées Twitter et Instagram qu'elle était enceinte du premier enfant du couple.

Les Hemsky attendent impatiemment l'arrivée de leur garçon en avril. Il naîtra à Dallas, où le Tchèque de 34 ans a disputé ses trois dernières saisons avant de s'entendre avec les Canadiens durant l'été.

Si Hemsky est excité à l'idée de devenir papa, il est tout aussi nerveux. Ce qui est tout à fait normal.

«C'est quelque chose de complètement nouveau. Un nouveau chapitre dans ta vie. Tu fermes un chapitre et tu en démarres un nouveau, a dit Hemsky.

«Prendre soin d'un enfant implique beaucoup de responsabilités. C'est effrayant au départ. Ça devient de plus en plus réel, donc ça fait peur, mais c'est excitant en même temps.»

Instagram from @jugarnspice: Hey guys, guess what? We're getting a human!#BabyHemsky ����

Pour se préparer à son nouveau rôle en dehors de la glace, le natif de Pardubice a consulté certains de ses coéquipiers déjà papa.

«Je me prépare comme tout le monde le ferait, je parle aux gars et je leur pose des questions, a expliqué Hemksy, qui peut compter sur 10 coéquipiers qui sont déjà passés par là dans le vestiaire.

Julie, de son côté, préfère dévorer les livres, soutien Hemsky.

«Julie s'occupe de la lecture. Elle fait tout», a indiqué le vétéran de 15 saisons dans la LNH en riant.»

Pas de doutes que les parents d'Hemsky seront aussi heureux de voir le nouveau membre de la famille lorsque celle-ci leur rendra visite durant la saison morte.

«Ils attendent ça depuis longtemps. Mon frère aîné n'a pas d'enfants encore. C'est leur premier petit-enfant, a dit Hemsky. Je crois que ma mère est excitée. Évidemment, elle ne m'a pas vu beaucoup parce que j'ai quitté la maison quand j'avais 16 ans. Elle va être contente de me voir un peu plus et de voir son petit-fils.»

Instagram from @jugarnspice: ❸���� ᴛʀɪᴍᴇsᴛᴇʀ ��#havingahemsky

Et est-ce que le futur membre du clan Hemsky suivra éventuellement les pas de son père et choisira le hockey comme métier?

«Je peux très bien m'imaginer passer encore 20 ans dans les arénas, a répondu Hemsky, sourire aux lèvres.

«Je ne forcerai pas mes enfants à faire quelque chose. Évidemment, j'aimerais qu'il essaie le hockey, mais s'il ne joue pas, il ne joue pas. J'ai simplement hâte d'être comme tous les pères et de lui apprendre tous les sports que j'ai pratiqués quand j'étais plus jeune. On n'a pas joué qu'au hockey. Il y avait aussi le tennis et le soccer. On a joué à tout. C'est le fun, quand tu as 14 ou 15 ans, de pratiquer plusieurs sports avec tes amis.» 

En ce moment, Hemsky se concentre surtout à retrouver la forme pour reprendre sa place dans la formation le plus tôt possible.

«Ces dernières années, j'ai eu beaucoup de blessures. C'est épuisant mentalement. L'arrivée de notre enfant est une chose positive. C'est bien d'avoir quelque chose qu'on attend avec impatience», a conclu Hemsky.

En voir plus