Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

À la nouvelle saison

Ales Hemsky est impatient de mettre la saison 2016-2017 derrière lui et d'obtenir un nouveau départ à Montréal

par Matt Cudzinowski. Traduit par Joanie Godin. @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Le début de la saison n'est prévu que dans deux mois, mais Ales Hemsky a vraiment hâte d'y arriver.

Il n'y a là rien de bien surprenant. L'ailier droit de 33 ans a subi une chirurgie à une hanche en octobre, ce qui l'a tenu à l'écart de la formation des Stars de Dallas pendant quatre mois. Il a été limité à 15 matchs la saison dernière pour cette raison.

Hemsky a renoué avec l'action plus tôt que prévu, alors que le diagnostic original prévoyait une rééducation de cinq à six mois. Mais sa 14e campagne dans la LNH a tout de même été la plus courte de sa carrière jusqu'à maintenant. 

On peut comprendre que le vétéran était plus qu'affamé en attaquant la saison morte.

«Tu veux juste sauter sur la glace et commencer la saison. Tu aimerais simplement qu'on soit déjà en octobre et qu'on joue le premier match. Ce sera un nouveau jour pour moi encore une fois, a dit Hemsky, qui a signé un contrat d'un an avec les Canadiens le 3 juillet dernier, après un séjour de trois ans à Dallas.

«Me remettre sur pied en quatre mois était très bien. C'était mon but et j'étais très, très content de l'atteindre. Je veux juste prouver que je peux encore jouer et montrer à tout le monde que je peux aider l'équipe. C'est une grosse année pour moi, même mentalement, pour être content de moi.»

Ce n'est pas la première fois que le Tchèque doit se battre pour revenir d'une chirurgie à une hanche. Il avait aussi dû passer sous le bistouri en avril 2015 et avait rebondi rapidement avec 13 buts et 39 points en 75 matchs la saison suivante.

Au contraire, surmonter deux grosses blessures comme celles-ci a rendu plus fort le joueur qui a représenté deux fois son pays aux Jeux olympiques.

«Quand tu subis cette blessure, c'est dur mentalement. Tu te fais opérer et dois vivre avec une blessure à long terme et la rééducation et lorsque ça arrive une fois de plus, tu dois revivre tout ce processus. C'est plus de s'en remettre mentalement que de retrouver la forme. Quand tu y parviens, par contre, le sentiment est incroyable. Tu sais que tu peux surmonter n'importe quoi, a expliqué Hemsky, qui a passé les deux derniers mois à s'entraîner dans sa République tchèque natale, où il a patiné avec l'équipe de son patelin à Pardubice.

«En espérant que tout ça soit derrière moi et que je puisse simplement me concentrer sur la saison. En ce moment, je me sens très bien et je prépare mon corps pour la prochaine année.»

Hemsky est récemment retourné à Dallas pour reprendre l'entraînement sur glace aux côtés de son ancien coéquipier chez les Stars et actuel joueur des Canadiens Jordie Benn. La paire a passé un peu plus de deux saisons ensemble au Texas avant que Benn spot échangé à Montréal en février. 

«On est de très bons amis. J'ai passé beaucoup de temps avec son frère Jamie et lui quand j'étais à Dallas. Ils habitent très près de chez moi. On a passé du bon temps ensemble. Jordie est un bon gars, a mentionné Hemsky, qui retrouvera également son compatriote Tomas Plekanec et son ancien coéquipier chez les Oilers Jeff Petry dans le vestiaire des Canadiens, en septembre.

«C'est toujours plus facile lorsque tu arrives dans une équipe et que tu connais quelqu'un», a-t-il ajouté.

Cela aidera sans doute la transition vers son nouvel environnement à Montréal, mais Hemsky n'est pas étranger à la vie au Canada. Il a passé la majeure partie de sa carrière dans la LNH à Edmonton et a effectué un court séjour à Ottawa en 2013-2014 avant d'aboutir à Dallas. Il a également disputé deux saisons avec les Olympiques de Hull dans la LHJMQ chez les juniors, alors il entrevoit un peu son déménagement à Montréal comme un retour à la maison.

«C'est bien d'être de retour [au Québec] après une si longue absence. Ça doit faire 16 ou 17 ans. C'est incroyable à quel point le temps passe vite, a mentionné Hemsky, qui a su apprécier le Centre Bell lorsqu'il était sur la route.

«On a toujours aimé Montréal parce qu'il y a tellement d'endroits où aller manger et à visiter. C'est une ville de hockey. Il y a tellement de tradition là-bas. Jouer dans cet aréna est toujours quelque chose de spécial. Ce sera bien d'enfiler un chandail des Canadiens et de faire partie de cette histoire.»

D'ici là, Hemsky demeurera au Texas pendant qu'il se cherche une nouvelle maison au nord de la frontière. Il arrivera probablement dans la région montréalaise au début du mois de septembre et il prévoit faire le trajet avec Benn pour s'installer avant le camp d'entraînement.

«Je pense que chaque saison est excitante. Particulièrement celle-ci, avec une nouvelle équipe. C'est une nouvelle chance, alors c'est encore plus excitant. C'est une équipe très solide et je pense que ce sera très plaisant», a-t-il conclu.

En voir plus