Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

AK27 prend son envol

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Alex Kovalev est devenu le joueur des Canadiens ayant atteint le plateau des dix buts le plus rapidement depuis Martin Rucinsky en 1996-1997.
MONTRÉAL—Déçu de sa production l’an dernier, Alex Kovalev a pris tous les moyens pour rebondir. Samedi au Centre Bell, les Bruins ont encore été témoins du résultat.


Ayant récolté quatre points lors des deux premiers affrontements de la saison contre les Bostonnais, le numéro 27 des Canadiens était de retour à la tâche.

Alors que la marque était de 6 à 4 en faveur du Tricolore, Kovalev a scellé l’issue du match en fin de troisième période en inscrivant son dixième filet de la saison, son sixième en avantage numérique.

« Je savais que j’avais besoin d’un autre but en avantage numérique pour atteindre le plateau des 100 en carrière et je voulais que ça arrive ce soir », a expliqué Kovalev. « J’aurais pu me passer du coup de coude de Chara au visage, mais ça nous a permis d’avoir un autre jeu de puissance, mon but et la victoire, alors je suis un gars heureux ce soir. »

Kovalev n’aura donc eu besoin que de 19 rencontres pour atteindre le plateau des dix buts, lui qui avait dû patienter jusqu’au match numéro 39 le 2 janvier contre Tampa Bay la saison dernière afin d’avoir besoin de deux chiffres pour compter son nombre de buts.

« Je me sens vraiment bien ces jours-ci, c’est certain, mais ce n’est pas simplement parce que la rondelle touche le fond du filet », a indiqué Kovalev qui a été nommé la première étoile de la rencontre. « J’ai changé mon approche et mon attitude cette saison. J’essaie de faire une différence à chaque match, pas simplement en marquant des buts et en récoltant des points. J’utilise mon physique davantage mon corps pour provoquer des choses de n’importe quelle façon. Jusqu’ici, on peut dire que ça fonctionne. »

Kovalev ne pourrait dire mieux. Aucun joueur des Canadiens n’avait connu un départ aussi fulgurant que celui de Kovalev dans la colonne des buts en plus d’une décennie. Martin Rucinsky, lors de la campagne 1996-1997, avait alors eu besoin de 20 rencontres pour atteindre le cap de la dizaine.

À ce rythme, le talentueux ailier russe pourrait éclipser sa marque de 44 buts qu’il avait établie en 2000-2001 dans l’uniforme des Penguins alors qu’il avait terminé au quatrième rang des pointeurs du circuit.

Avec un tel début de saison, Kovalev a bien des raisons d’avoir le sourire aux lèvres plus souvent qu’à son tour en 2007-2008. On ne peut pas en dire autant pour les gardiens adverses.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus