Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Affamé et en santé

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – En complétant une première saison en santé depuis son arrivée à Montréal, Brandon Prust se sent encore plus d’attaque à l’aube des séries.

Depuis qu’il a donné ses premiers coups de patin avec le Tricolore il y a trois ans, Brandon Prust n’a pas perdu de temps pour gagner le cœur des partisans montréalais en raison de son style sans peur sur la glace. Toujours prêt à défendre ses coéquipiers, peu importe la façon, le robuste attaquant l’a souvent fait au détriment de sa santé, passant de bonne portions du calendrier à l’infirmerie à chacune de ses deux premières campagnes à Montréal.

Mais 2014-2015 fut différent pour Prust. Bien qu’il ait laissé tomber les gants à 16 reprises, bon pour le troisième rang dans la LNH, et distribué 122 mises en échec cette saison, Prust n’est aucunement amoché de toutes les rigueurs physiques qu’a subies son corps au cours des derniers mois. Au contraire, il ne s’est jamais mieux senti puisqu’il a apporté un léger ajustement à son style de jeu.

« J’ai cessé de foncer tête première dans les bandes tout le temps. J’ai un peu enlevé cette facette de mon jeu », admet Prust en riant, qui a disputé tous les matchs du calendrier régulier cette saison, une première pour lui à Montréal. « Les blessures que j’ai eues auparavant, à l’exception de celle aux côtes, étaient toutes des blessures à l’épaule provenant de situations que j’aurais pu éviter. J’ai appris ma leçon à la dure. Je suis un peu plus intelligent sur la glace et je protège mieux mon corps dans le but d’avoir une plus longue longévité. »

En plus de jouer un peu moins le casse-cou sur la glace, l’attaquant de 31 ans a apporté quelques changements à sa préparation estivale l’été dernier. Alors qu’auparavant il se concentrait surtout à augmenter sa puissance au gymnase et à peaufiner ses techniques de combat en compagnie du combattant du UFC Sam Stout – ce qu’il fait toujours – Prust a fait appel à d’autres spécialistes qui lui ont permis d’augmenter son endurance, ce qui semble avoir rapporté cette saison.

« Je n’avais qu’un seul entraîneur personnel auparavant, maintenant j’en ai quelques-uns. Je travaille encore plus mon cardio et je fais des exercices d’athlétisme. C’est très bien et ça m’a beaucoup aidé avant d’amorcer le camp d’entraînement. Je suis probablement dans la meilleure forme physique de ma vie », poursuit celui qui a été utilisé en moyenne durant presque 13 minutes par rencontre en saison régulière. « Dès que j’étais rentré chez moi à London l’été dernier, je n’ai pris qu’une semaine de repos avant de reprendre l’entraînement. Auparavant, je prenais un mois de congé avant de recommencer. »

À l’approche des séries éliminatoires où le Tricolore affrontera les Sénateurs au premier tour, Prust est affamé plus que jamais afin d’aider son équipe à accéder aux grands honneurs. En plus d’avoir discrètement réussi sa meilleure production offensive à Montréal – ses 18 points sont également son plus haut total depuis 2011-2012 – le vétéran de 450 matchs en carrière dans la LNH est prêt à contribuer de toutes les façons lors du tournoi printanier. Ayant déjà atteint son rythme de croisière, ce sera une situation différente pour lui comparativement à l’an dernier alors qu’il avait notamment raté les 12 dernières parties du calendrier régulier avant de reprendre le collier en séries.

S’il était heureux d’être en mesure de prendre part au début des séries, le fait d’avoir été contraint à l’inactivité durant quelques semaines a fait qu’il était un peu rouillé. Ce qui ne sera pas le cas cette saison.

« Je commençais à prendre mon rythme de croisière en fin de saison, mais j’ai raté presque deux mois avant que les séries ne commencent. Lorsque je suis revenu au jeu, c’était lors du premier match face au Lightning », conclut celui qui avait amassé deux points en 13 rencontres éliminatoires en 2013-2014. « C’était difficile parce que tous les autres gars étaient déjà en mode séries. Je sens que je me suis ajusté rapidement malgré ce désavantage. Cette année ce sera différent. »

Soyez sur vos gardes, Sénateurs.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Horaire des séries 2015, Ronde 1
Au-delà des attentes
Un affrontement Canadiens-Sénateurs en première ronde

En voir plus