Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

À tout de suite

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BUFFALO – Les Canadiens n’auront pas à attendre bien longtemps pour se venger des Sabres.


 
Les deux équipes feront le trajet vers Montréal au même moment, alors que les Canadiens accueilleront les Sabres dans leur domicile samedi soir. Ça laisse bien peu de temps pour penser aux erreurs de la veille.
 
«En ce moment, c’est difficile à avaler, mais il faut prendre un pas de recul et réaliser qu’on s’améliorait au fur et à mesure que le match avançait. Il faut se concentrer sur le prochain match », mentionne le nouveau venu à la ligne bleue des Canadiens, qui a mené les siens pour le nombre de mises en échec avec un total de cinq coups d’épaule. «C’est certain qu’on a eu une longue pause entre deux matchs et qu’il y avait un peu d’hésitation dès le début, mais on ça allait mieux à mesure que les secondes s’écoulaient au tableau. On ne peut pas s’en faire pour un mauvais bond. On a eu des chances de gagner, mais c’est de cette façon que le hockey fonctionne parfois.»
 
Avec moins de deux minutes à faire en troisième période, tout indiquait que les Canadiens allaient disputer une septième prolongation cette saison, grâce à un deuxième effort de Pierre-Alexandre Parenteau en avantage numérique, le québécois trouvant le fond du filet pour une sixième fois en 2014-2015.
 
«Il était temps qu’on génère quelque chose. Je suis descendu un peu plus bas que supposé. Je voyais qu’il y avait une mêlée », a mentionné Parenteau qui s’est littéralement jeté sur la surface glacée pour pousser le disque derrière Jhonas Enroth. «J’ai pris exemple sur Gallagher un peu. J’ai plongé devant le filet. De notre côté, c’est un mauvais rebond et c’est plate de perdre le match comme ça. »
 
Comme le mentionne Parenteau, c’est un mauvais rebond sur la bande derrière le filet de Carey Price qui a permis à Matt Moulson de loger la rondelle dans une cage laissée béante avec un peu plus d’une minute à faire en troisième période. Il s’agissait de la première défaite d’un but en temps règlementaire pour les Canadiens en 2014-2015.
 
«C’est difficile, mais il faut tourner la page, retourner à la maison et se préparer à les affronter de nouveau demain », a professé Max Pacioretty qui voit sa formation affronter la même équipe deux fois en deux soirs dans deux villes depuis février 2010. «Ce n’est pas le résultat que nous désirions obtenir, mais il y a du positif. À la fin de la journée, il faut trouver une façon de marquer des buts. Ce n’était pas seulement un problème ce soir. C’est le cas dernièrement. Ça aurait pu être la différence. »

L’équipe de Michel Therrien a réussi à trouver le fond du filet à seulement trois reprises au cours des trois derniers matchs. Les partisans qui seront présents pour le deuxième match de la série aller-retour au Centre Bell risquent d’assister à un bon spectacle. Les joueurs des Canadiens ont une petite idée de ce qu’ils devront accomplir pour déjouer les gardiens des Sabres.
 
«On a vu en troisième que quand on applique un bon échec avant soutenu et qu’on est premiers sur la rondelle, c’est là qu’on connaît du succès. On ne l’a pas fait pendant une période et demie. On aurait dû finir ce match-là avec pas mal plus de buts que ça», a lancé Parenteau qui a vu son trio obtenir 13 des 31 tirs du Tricolore dans la rencontre.
 
«Il faut montrer plus de combativité autour du filet », a pour sa part offert Pacioretty, qui a lancé à huit reprises vers le filet gardé par Enroth. «Il y a des occasions pour des deuxièmes et troisièmes occasions. On dirait qu’on était prêt pour ça, mais c’est juste une question de confiance. Il faut se concentrer sur le match de demain. »
 
Un petit vol d’une heure pour les deux équipes, un déjeuner, un entraînement, un dîner, une sieste et on remet ça!

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Faits saillants
Billets individuels pour le CMJ de l'IIHF en vente le 29 novembre
Un nouveau départ
Le Club de hockey Canadien pleure le décès de Gilles Tremblay
Subban et Price mènent le Scrutin des partisans 

En voir plus