Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

À toi le tour

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- Le nombre de matchs où des joueurs ont été absents pour cause de blessure ne cesse d’augmenter à Montréal. Et les jeunes espèrent bien pouvoir en tirer le maximum.


Un jour après que les Canadiens aient pris leur plus grosse photo de l’histoire de l’équipe avec 31 joueurs en uniforme, le Tricolore a affiché un alignement sous le signe de la jeunesse pour affronter les Panthers. Six joueurs recrues et neuf comptant moins de 50 matchs d’expérience dans la LNH. Avec une infirmerie remplie à pleine capacité, certains éléments de l’organisation ont eu la chance de prouver ce qu’ils pouvaient faire.

Poursuivant sur son extraordinaire lancée avec un autre but mardi soir, Alex Galchenyuk se retrouve maintenant à seulement quatre buts d’atteindre le plateau des 30 pour une première fois en carrière. Un autre attaquant de 22 ans, Sven Andrighetto a trouvé sans problème sa place aux côtés de Galchenyuk et de Max Pacioretty au sein du premier trio, alors que Mark Barberio semble trouver ses repères aux côtés d’Andrei Markov au sein de la première unité d’avantage numérique. Le costaud Michael McCarron distribue les coups d’épaule, tout comme Darren Dietz qui a accumulé sept mises en échec contre les Panthers.

«C’est une audition », admet Lucas Lessio, qui fait partie des 40 joueurs à avoir porté l’uniforme des Canadiens en 2015-2016. «Quand tu joues à ton meilleur, tu donnes une chance à ton équipe de gagner. Je veux donner ce que j’ai. J’ai quelques occasions de marquer et ça serait bien de pouvoir mettre des points au tableau bientôt, mais je dois simplement continuer de travailler. Demain est un autre jour et je devrais y mettre autant d’effort. »

Arrivé à St.John’s dans un échange avec les Coyotes en décembre, Lessio a été rappelé par Montréal à la fin janvier et fait tout en son pouvoir rester sur le radar. Après avoir amorcé sa carrière en disputant régulièrement moins de dix minutes de temps de jeu, Lessio a disputé 13 :10 contre les Panthers mardi soir.

«En tant que joueur tu travailles toute ta vie, tous tes étés, toute l’année pour ce genre d’occasion. Il faut ne pas avoir peur de prendre le taureau par les cornes », a lancé l’ailier de 23 ans qui a obtenu quatre mises en échec et trois tirs dans la défaite de 4 à 1 face aux Panthers. «Je ne crois pas qu’un gars dans la LNH aspire à être un attaquant de quatrième trio toute sa vie. C’est quelque chose qui peut arriver au final, mais je suis encore jeune dans cette Ligue. J’ai seulement disputé 35 ou 36 matchs alors chaque soir je travaille pour monter dans l’équipe et y rester. »

Des joueurs qui étaient de la formation de départ du 7 octobre 2015 à Toronto, seulement sept d’entre eux étaient en uniforme pour affronter les Panthers de la Floride mardi soir. Et ce nombre prend en considération la présence de Mike Condon, qui n’a toutefois pas mis le patin sur la glace, puisqu’il s’agissait du premier départ de la saison de Carey Price.

À titre comparatif, Gerard Gallant comptait dans son alignement de mardi 11 joueurs qui étaient en uniforme le 10 octobre dernier, et ce, sans compter les deux gardiens habillés pour la soirée, Roberto Luongo et Al Montoya,  ce qui porterait le total à 13.

Pour un entraîneur, autant de changements au cours d’une saison peuvent représenter un casse-tête logistique plutôt complexe et les journées où l’entraînement est à l’honneur commencent à se faire rares, à un peu moins de quatre semaines de la fin de la saison.

«Ce genre de match va arriver. Il y avait un gros manque de coordination en raison du nombre de nouveaux joueurs », concède Michel Therrien qui utilise chaque seconde des entraînements pour tenter d’inculquer aux espoirs de demain du Tricolore les structures de jeu. «C’est la portion qui est plus difficile. On travaille là-dessus à l’entraînement, mais ce genre de chose prend du temps. Ce soir, la structure n’était pas là. Nous jouions contre une bonne équipe de hockey, nous nous sommes fait battre à quelques reprises sur des un-contre-un et ça nous a coûté quelques buts. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.
En voir plus