Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

À l'extérieur de la glace… avec Olivier Aubin-Mercier

Une entrevue avec le combattant des poids légers du UFC

par Hugo Fontaine @CanadiensMTL / canadiens.com
Depuis ses débuts professionnels dans le monde des arts martiaux mixtes devant environ 300 personnes, Olivier Aubin-Mercier n'a jamais cessé de gravir les échelons. C'est pour cette raison que moins de trois ans plus tard, il faisait son entrée au sein du Ultimate Fighting Championship. Maintenant âgé de 28 ans, le combattant québécois poursuit son ascension au UFC, en plus d'aider à l'occasion son mentor, Georges St-Pierre, dans la préparation de ses combats. À l'occasion de sa présence à titre de commentateur invité au restaurant 1909 Taverne Moderne pour le UFC 217, nous nous sommes entretenus avec Aubin-Mercier pour avoir ses impressions sur l'événement de samedi, ainsi que pour en apprendre sur son amitié avec un des jeunes espoirs des Canadiens.
Tu vas être présent samedi au restaurant 1909 Taverne Moderne, lors du visionnement du UFC 217 pour le combat opposant Georges St-Pierre à Michael Bisping. As-tu hâte de participer à l'événement?
OLIVER AUBIN-MERCIER : J'ai vraiment hâte de donner mes impressions sur les combats samedi. Je crois que les gens vont s'amuser. Je suis quelqu'un qui aime ça avoir du plaisir et qui aime être sarcastique dans ses commentaires! (rires)
Penses-tu qu'avec un écran de 46 pieds, l'expérience va être encore plus unique?
OAM : Mon but dans la vie est d'avoir un jour une télévision aussi grosse que celle-là. J'ai donc très hâte de voir ma future télé! (rires) Ça va être assez impressionnant. C'est comme si on allait être dans un mini-cinéma à l'intérieur d'un bar sportif. Ça va ajouter une touche spéciale à la soirée, on va vraiment pouvoir vivre ce qui va se passer à l'intérieur de la cage avec Georges.  
À quoi t'attends-tu de Georges après presque quatre ans d'absence?
OAM : Je crois que ça va être un combat difficile. C'est un très gros défi qu'il s'est donné, pas mal à l'image de Georges. Il a toujours aimé ça. Je suis quand même confiant qu'il va quitter le Madison Square Garden avec la victoire.
Quelle est ta prédiction pour le combat GSP / Bisping?
OAM : Je sens que Georges va l'emporter par décision des juges, parce que plusieurs de ses combats ont été décidés de cette façon. Il s'est toujours battu contre les meilleurs. Je pense que Bisping est très bon pour se défendre contre les manœuvres de soumission. Par contre, il a un problème «de menton» et pourrait être vulnérable à ça. Cependant, Georges n'a jamais été reconnu pour sa force de frappe. Il va donc sûrement exploiter ses forces et son côté technique.
Est-ce qu'il y a d'autres combats sur la carte qui piquent ta curiosité?
OAM : Je crois que le combat en demi-finale entre TJ Dillashaw et Cody Garbrandt va être super intéressant. Je m'attends à un combat très émotif. J'aimerais que TJ l'emporte. Il est très spectaculaire et a un style spécial, mais Garbrandt est très puissant. Tout peut arriver.
Tu t'es déjà battu au Centre Bell lors du UFC 186. À quel point avais-tu aimé l'expérience de te battre devant les tiens?
OAM : C'était vraiment spécial d'avoir les Montréalais derrière moi. La foule était hystérique. Je me rappelle qu'entre les deuxième et troisième rounds, Georges était venu sur le côté de la cage et il me criait plusieurs choses que je devais faire. Pour moi, quelqu'un qui a commencé à pratiquer les arts martiaux mixtes en raison de lui, c'était très spécial d'être au Centre Bell et de l'avoir dans mon coin pour m'encourager. On s'entraîne ensemble depuis maintenant quelques années. Je l'ai beaucoup aidé dans sa préparation contre des combattants gauchers. Georges est comme un mentor pour moi et même si je ne vais que commenter le combat, ce sera une grosse soirée pour moi aussi samedi.
OAM : Quand il est venu à Montréal il y a quelques semaines, j'avais comme un sentiment qu'il allait rencontrer les dirigeants du Centre Bell pour organiser un futur événement. J'étais assez content d'entendre ça. Se battre au Centre Bell signifie se battre devant les miens. Je vais tout faire pour être du prochain événement à Montréal.
On a vu sur les réseaux sociaux que tu t'es déjà entraîné par le passé avec Zach Fucale. Comment cela a-t-il commencé? Est-ce que c'est arrivé souvent?
OAM : Je savais qu'il boxait avec des amis à moi et après l'avoir rencontré, je l'ai invité à participer à un entraînement d'AMM. C'est de là que ç'a commencé. J'ai continué de m'entraîner avec lui, des fois au Tristar ou au H2O.
Est-ce que Zach se débrouille aussi bien avec des gants de combattants qu'avec son gant de gardien?
OAM : Vous savez le joueur qui a fait un «Superman Punch» dernièrement [Kevin Bieksa des Ducks d'Anaheim, NDLR], j'ai hâte au jour où Zach va le provoquer! (rires) Je suis prêt à mettre un 5$ sur Zach. Il frappe assez fort et est plutôt bon au sol.
Pour faire une réservation pour l'événement de samedi au 1909 Taverne Moderne ou pour toute autre question, visitez le site Web du restaurant.
En voir plus