Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

À la bonne école

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- Avec deux bagues de la coupe Stanley, Stéphane Richer sait ce qu’il faut pour gagner dans la LNH, tout comme ses anciens coéquipiers Brian Gionta et Scott Gomez.


Ayant passé les derniers moments de sa carrière avec les Devils du New Jersey lors de la campagne 2001-2002, Richer se réjouit de l’arrivée de Gionta et Gomez avec la formation montréalaise.

« Je connais bien les deux joueurs personnellement. J’ai même eu Brian comme cochambreur pendant les séries », a indiqué Richer à propos de l’attaquant recrue à l’époque. « C’était le début de la carrière de Brian et la fin de ma carrière. Je vais toujours me rappeler mon dernier match professionnel où j’ai raté un but en prolongation. On s’est finalement fait battre en six matchs contre la Caroline. »

Le dernier marqueur de 50 buts des Canadiens, Richer est plus qu’heureux que le Tricolore ait pu mettre le grappin sur ces deux ex-Devils qui comptent un total de trois bagues de la coupe Stanley.

« Je suis content pour l’organisation », a admis Richer, qui a passé 17 saisons dans la LNH, dont neuf à Montréal. « Les Canadiens amènent non seulement des vétérans, mais des gars qui ont déjà gagné la coupe Stanley, qui ont déjà gouté à la victoire. Je crois qu’à Montréal au cours des dernières années, il manquait des joueurs comme cela. Bob [Gainey] voulait faire des changements. Je crois que ça va être une très bonne chose pour l’organisation. »

Avec plusieurs jeunes attaquants au sein de l’alignement du Tricolore, la venue de ces deux vétérans apporte un atout qu’on ne peut pas se procurer en déliant les cordons de la bourse.

« Côtoyer ces deux joueurs va être un bonus pour les joueurs qui arrivent du junior ou de la Ligue américaine », a renchéri Richer. « Ils vont avoir de beaux exemples de joueurs qui savent comment gagner. Dans le milieu du hockey, ça n’a pas de prix. Une telle expérience, ça ne s’achète pas. »

Les deux attaquants américains n’auront pas besoin de cours de Canadiens 101, non plus.

« J’ai lu les commentaires de Brian et Gogo », a expliqué Richer. « Ils savent que c’est important de porter l’uniforme des Canadiens. Les gars sont dans la Ligue depuis longtemps. Lorsqu’ils viennent à Montréal, ils savent ce que représente le bleu-blanc-rouge. Lorsque tu portes l’uniforme des Canadiens, tu portes plus que l’uniforme, tu représentes beaucoup de gens, pas uniquement au Québec, mais à travers le monde. »

Pour cela, ils sont allés à une très bonne école.

« N’oubliez pas qu’ils ont joué sous les ordres de Lou Lamoriello », a rappelé Richer. « Quand tu joues pour Lou Lamoriello et que tu as gagné une coupe Stanley, ce respect te suit partout. Au New Jersey, c’est également très important de porter l’uniforme avec fierté. Peu importe le nom dans le dos, c’est le logo en avant qui prime. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Faites connaissance avec Curtis Sanford
Un premier avant-goût 
La saison morte en revue 
La dernière poussée de Richer
En voir plus