Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

À demain

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – « On verra demain si je suis en mesure de jouer, mais les chances sont fortes que oui. »

C’est en ces termes que Carey Price a rassuré tous les partisans des Canadiens, après avoir été questionné sur sa participation probable au match de mardi. Il a fait ce commentaire après l'entraînement matinal, lui qui avait raté les entraînements du week-end en raison d’une blessure au haut du corps.

« Je me sens très bien. Je vais avoir un autre entraînement demain matin et je verrai comment je me sens, mais je vais bien», souligne Price, qui n’a pas hésité à divulguer le moment où la blessure a eu lieu, soit le 14 janvier à Columbus, alors que Matt Calvert est entré en contact avec lui. « C’était un jeu de routine. C’est la nature du sport. Les gars veulent jouer de façon agressive. Heureusement ce n’était pas une blessure grave. J’avais un petit quelque chose avant ce contact avec Calvert [dans le match contre les Blue Jackets]. Mais je me doutais que ça allait simplement durer quelques jours. »

Carey Price a rencontré les médias au terme de l'entraînement.

Même si le style agressif de hockey qui prévaut de nos jours dans la LNH peut engendrer des difficultés pour les gardiens, P.K. Subban croît que les règlements en la matière balisent quand même bien les protections entourant les hommes masqués.

« Je crois qu’il sont assez protégés. Généralement quand tu entres en contact avec un gardien, il y a automatiquement une pénalité. C’est rare que ce ne soit pas appelé. Je suis heureux de ne pas être celui qui fait ces règlements ou qui prend ces décisions, mais de la façon dont les choses se passent, ça va. Il faudrait demander à Carey ou à d’autres gardiens de la Ligue », explique Subban qui a, en tant que défenseur, la tâche d’empêcher les contacts avec Price. « Pour moi, en tant que défenseur, ce qui est difficile, c’est quand un gars se tient dans le demi-cercle. C’est dur parce que tu ne peux pas vraiment le bouger. Tu dois rester là, espérer que la rondelle te frappe ou que le gardien voit le tir. Cela étant dit, ce n’est pas moi qui décide. Je suis seulement heureux de jouer. »

Si foncer au filet est devenu la norme dans le circuit Bettman, c’est aussi le pain et le beurre de la troupe de Michel Therrien qui compte dans ses rangs de nombreux joueurs prêts à foncer, tête première vers le gardien, dans l’espoir de créer quelque chose.

« On génère des occasions comme ça, en obtenant des rebonds en avant du filet. Notre équipe le fait bien depuis le début de la saison et c’est pour ça qu’on fait partie des meilleurs équipes de la LNH », rappelle Subban. «On va continuer à faire ça. Le focus est un peu plus là-dessus, ça fait partie de notre identité et on va en avoir besoin dans la deuxième moitié de saison. »

Price est dans la même situation que les autres joueurs de hockey. De rester à l’écart du jeu n’est certainement pas une idée qui plaît au gardien de 27 ans, qui devrait participer au Match des étoiles dans moins d’une semaine.

« Les matchs deviennent de plus en plus importants et le classement est incroyablement serré. Tu ne veux pas rater trop de matchs parce que ça pourrait devenir important en fin de saison », a souligné le cerbère qui a amorcé 35 rencontres cette saison et qui devrait participer pour une quatrième fois au Match des étoiles, cette fois-ci en compagnie de son coéquipier Jiri Sekac.

Avec les blessures à Jimmy Howard et Pekka Rinne, les dirigeants de la LNH sont probablement plus qu’heureux de voir le numéro 31 en pleine possession de ses moyens.

« Tu peux retirer beaucoup de fierté d’une nomination comme celle-là. C’est amusant de participer à ce genre d’évènement. C’est vraiment un privilège », souligne le gardien originaire d’Anahim Lake. « C’est certain que d’avoir un peu plus de temps pour moi aurait été bien, mais à la fin de la journée, c’est quand même un honneur d’aller au Match des étoiles. »

Même s’il n’aura pas vraiment l’occasion de se reposer sur la plage en compagnie de sa conjointe, Price pourra toutefois compter sur des appuis indéfectibles avec lui, à Columbus.

« Mon père a l’occasion de venir. Ma femme aussi y sera, en plus d’un couple d’amis qui vont venir de Cleveland. Ça va être amusant », lance Price, qui ne s’attend pas à devoir fournir un effort surhumain lors du Match des étoiles. «Ce n’est pas très demandant. Je vais jouer une période de hockey et c’est tout. Ça permet de passer du temps avec d’autres gars de la Ligue avec qui je suis ami. »

Avant de participer au Match des étoiles, il y a encore une rencontre du calendrier régulier à disputer, contre une des meilleures équipes de la LNH, les Predators de Nashville, au Centre Bell, mardi soir. Est-ce que Price sera devant la cage? On le saura… mardi matin.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
La Fondation des Canadiens pour l'enfance inaugure une sixième patinoire BLEU BLANC BOUGE à Longueuil
Le meilleur entraînement de l’année
Toutes voiles dehors

En voir plus