Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

À court de munitions

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL - Dans un duel de gardiens, c’est celui en noir et jaune qui est sorti gagnant du Centre Bell samedi soir.



Mike Condon et Marc-André Fleury ont livré toute une bataille jusqu’à la fin, réalisant des arrêts autant importants que spectaculaires, mais au final c’est le Sorelois qui a eu le dessus sur la recrue des Canadiens dans une victoire de 3 à 1 des Penguins de Pittsburgh.

« Les deux gardiens de but ont été excellents ce soir. Nous avons eu une bonne poussée à la fin, mais Fleury a fait des arrêts clés », a commenté après la rencontre Michel Therrien, qui avait décidé d’envoyer Condon dans la mêlée pour un deuxième match consécutif. « Il a été très bon encore ce soir. Il nous a tenus dans le match. »


 « Il a bien joué. Nous devons être meilleurs devant lui. Il a fermé la porte, réalisé de gros arrêts, dont un superbe aux dépens de Crosby », d’ajouter Max Pacioretty, à propos  de Condon qui a littéralement volé avec la mitaine le capitaine des Penguins alors que ceux-ci évoluaient avec l’avantage d’un homme en troisième période. «  Il a fermé la porte à de nombreuses reprises, contre une équipe bourrée de talent à l’avant, ce qui est encore plus frustrant. »

Mais pour le principal intéressé, les reprises aux bulletins de nouvelles ne valent rien si elles ne sont accompagnées des deux points de la victoire.

« Ces arrêts importent peu si tu n’obtiens pas les deux points. Nous avons eu de bonnes chances en troisième période, mais Fleury a connu tout un match »,  a concédé l’Américain, qui a stoppé 29 des 31 tirs dirigés vers lui.
« On dirait que plusieurs gardiens connaissent leurs meilleures parties contre nous. »

Condon s’est notamment signalé deux fois en première période, face à Evgeni Malkin et David Perron, et réalisé 12 arrêts au total lors du premier vingt. À l’autre bout de la patinoire, Marc-André Fleury n’a fait face qu’à cinq lancers.

« La première n’a pas été notre meilleure, mais nous avons besoin de plus de buts pour gagner. Évidemment, c’est ce qui a fait la différence », de noter Max Pacioretty, qui a vu sa séquence de cinq matchs avec au moins un point prendre fin.

« Nous les avons regardés jouer au début, certains de nos joueurs ont semblé être intimidés par la qualité des Penguins », d’ajouter Michel Therrien, qui a vu son équipe effectuer 12 et 17 tirs en deuxième et troisième période respectivement. « À partir de la deuxième période, nous avons commencé à prendre du rythme et à dicter le jeu. »

Fleury s’est cependant occupé du reste.

« Nous avons quatre jours avant notre prochain match. Nous devons jouer avec plus d’intensité en début de rencontre et garder cette intensité du début à la fin. Nous devons diriger des rondelles au filet. Nous n’allons pas l’emporter en marquant seulement un but par match », a conclu le capitaine. « Nous devons nous regarder dans le miroir et faire ce qu’il faut pour marquer des buts. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Faits saillants - Penguins @ Canadiens
Le jeu des chiffres - 9 janvier 2016
Joueur de qualité, personne de qualité
Une première pour P.K.

Les Canadiens acquièrent l’ailier droit Max Friberg des Ducks d’Anaheim, en retour de Dustin Tokarski

En voir plus