Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

À court de munitions

par Staff Writer / Montréal Canadiens
TAMPA - Ils y ont cru, mais au final, les Canadiens ont manqué de temps.


Après avoir réduit l’écart dans la série à une seule victoire, le Tricolore s’est incliné 4 à 1 lors du sixième match de la série de deuxième ronde contre le Lightning de Tampa Bay et a ainsi vu sa saison prendre fin.

Les trois défaites d’affilée au début de la série auront finalement mené le bleu-blanc-rouge à sa perte.

« Nous nous sommes creusé un gros trou dans la série en partant, nous avons démontré beaucoup de caractère en revenant, mais ultimement, nous avons manqué d’opportunisme et ce soir et ils ont mieux joué que nous », a résumé Pierre-Alexandre Parenteau, auteur d’un but dans cette série, au terme de la rencontre.

La confiance régnait pourtant dans le camp tricolore, dans les jours précédant le sixième match, après deux victoires convaincantes durant lesquelles les Canadiens avaient inscrits huit buts et en avaient accordés seulement trois. La possibilité de surmonter un déficit de 0-3 pour une première fois dans l’histoire de la franchise semblait bien réelle. Mais la réalité a frappé assez tôt dans le match.

« Je ne crois pas que c’était un manque d’effort. Je crois que tout le monde est venu ici pour jouer et pour faire la différence, mais ce ne fut pas suffisant », a concédé P.K. Subban, le meilleur pointeur du Tricolore en séries pour une troisième saison consécutive. « Nous nous sommes placés dans une situation précaire, où nous pouvions être éliminés à chaque soir. Nous savions que nous avions une autre opportunité de ramener la série au Centre Bell et nous aurions aimés ça, mais je ne crois pas que nous avons assez bien joué comme équipe pour avancer. Ils ont joué mieux que nous. »

« Ce n’est pas ce soir que nous avons perdu la série », a pour sa part souligné l’entraîneur-chef Michel Therrien. « Nous aurions dû gagner le premier match. La même chose pour le troisième match. Éventuellement, ça nous rattrape ces choses-là. Ça nous a rattrapés [mardi] soir », a-t-il ajouté, en faisant référence aux matchs serrés qui sont se soldés par la marque de 2 à 1 en faveur du Lightning chaque fois, en deuxième prolongation la première fois et à une seconde de la fin la deuxième fois. 

« C’est certain que nous aurions aimé nous rendre plus loin, mais notre équipe est en transition, nous avons fait des gros pas », d’avancer le pilote du Tricolore.

Une équipe en transition menée par un marqueur de trente buts, un défenseur finaliste au trophée Norris et un gardien tout étoile – en nomination pour l’obtention des trophées Hart et Vézina et co-vainqueur du trophée Jennings – qui ont tous moins de 28 ans.

On risque donc fort bien de revoir cette équipe à la tête du circuit Bettman pour les années à venir. Pour l’instant, aussi cliché que cela puisse paraître, il suffit d’accepter la défaite et d’en tirer le plus d’apprentissages, selon Max Pacioretty.

« Je sais qu’éventuellement, ce sont des expériences qui vont nous rendre meilleures », de conclure l’attaquant qui a inscrit un but de plus ce printemps que l’an dernier (6). « Le noyau que nous avons ici est ensemble depuis un bon moment. C’était dur de perdre en cinq matchs en séries il y a deux ans [contre Ottawa]. La saison dernière, nous avons connu beaucoup de succès et cette saison, nous avions l’occasion de faire mieux, mais nous n’avons pas réussi. C’est dur d’identifier ce que nous avons appris, mais je crois que plus l’été et les années vont passer, nous allons réaliser que c’étaient de bonnes expériences. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - Match #6 - 12 mai 2015
Cinq choses à savoir: match #6

En pleine confiance
À moitié chemin

Price parmi les finalistes pour le trophée Ted Lindsay

En voir plus