Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

60 minutes

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BOSTON – Il y a un cliché dans le hockey qui dit qu’il faut jouer pendant 60 minutes. Souvent, les clichés sont vrais et les Canadiens l’ont appris à leurs dépens samedi après-midi.



Voguant vers une victoire de 3 à 1 avec dix minutes à faire en troisième période, les hommes de Michel Therrien ont vu leurs rivaux profiter de quelques bonds chanceux, d’une foule bruyante et d’une attaque soutenue pour niveler la marque, puis prendre les devants 4 à 3 avant de clore le débat avec un but dans un filet désert.

« On a extrêmement bien joué pendant 50 minutes pour se donner une chance de prendre les devants. Ils ont eu un bon chanceux sur le but de Bergeron. En regardant la reprise, on a vu que la rondelle a fait un mauvais bond et il y a rien que tu puisses faire contre ça », a mentionné Michel Therrien après la rencontre. « Tu as besoin de ce genre de bond pour gagner. On en a eu au dernier match. Aujourd’hui, c’était eux. »

Les Canadiens rentrent tout de même à Montréal avec une victoire en poche, ce qui est loin de déplaire à Michel Therrien, surtout lorsque les adversaires sont les Bruins, au TD Garden.

« Quand tu remportes un match sur deux sur la route, c’est positif, surtout dans une place comme ici. On s’attend tous à une longue série et il faut donner du crédit aux Bruins qui n’ont jamais lâché », a avoué l’entraîneur-chef qui a vu les arbitres décerner 15 pénalités mineures au cours de l’affrontement, dont quatre pour conduite antisportive. « Ça aurait été bien de remporter deux matchs ici, ça aurait été tout un accomplissement. Mais quand on regarde l’ensemble, nous avons quand même gagné le premier match ici. »

Du côté des joueurs, bien que l’ambiance était loin d’être à la fête, plusieurs ressortaient des éléments positifs d’une telle performance et surtout des deux premiers matchs de la série.

« Nous voulions retourner à la maison avec au moins une victoire », a mentionné P.K. Subban, qui s’est fait complice des deux buts de Thomas Vanek dans la rencontre, pour porter son total de points à neuf en seulement six matchs en séries. « C’est certain qu’on aurait aimé gagner ces deux matchs, mais nous en avons remporté un. On a l’avantage de la glace maintenant qu’on retourne à Montréal. On va être prêts à jouer ces matchs. »

Les Canadiens bénéficieront de deux jours avant le prochain match de la série qui aura lieu mardi. Il s’agira d’une occasion idéale pour peaufiner les stratégies et surtout faire un peu d’étude.

« On va regarder la vidéo. On a deux jours pour tout revoir. On est loin d’être en mode panique. C’est une bonne équipe, on l’a déjà dit. C’est une équipe qui ne lâche pas. Je les ai vus avoir ce genre de performance à quelques reprises depuis que je suis dans la ligue », a laissé savoir Subban, qui a joué une vingtaine de matchs en saison régulière contre les Bruins, en plus de neuf rencontres en séries.

Le défenseur de 24 ans, qui avait été la cible de commentaires désobligeants sur Twitter après le premier match a répondu de la meilleure façon possible, en accumulant les points, alors qu’il enregistrait son quatrième match multi-points des présentes séries, pour trôner au sommet de la LNH à ce chapitre. Mais les statistiques personnelles n’ont rien pour faire sourire le récipiendaire du trophée Norris en 2013.

« Les séries, ce n’est pas à propos des performances individuelles. Il faut que tous les gars performent. Il faut être prêt, nous concentrer et jouer pendant 60 minutes. On joue du bon hockey. Il faut juste se recentrer sur la tâche à accomplir », a-t-il conclu devant une horde de journalistes.

Parmi les autres éléments positifs à ressortir de ces deux rencontres au TD Garden, c’est la performance de Carey Price qui a été incroyable, autant dans le match 1 que dans le match 2, multipliant les arrêts qui pourraient facilement faire partie de n’importe quel « top » d’Yvan Ponton.

« C’est ça le hockey des séries », a souligné Price qui a fait un total de 78 arrêts lors de ses deux derniers départs. « Présentement, ils envoient le plus de rondelles possible au filet et celles-ci trouvent un moyen de passer. Il va falloir qu’on fasse la même chose de notre côté. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - Match #2 - 3 mai 2014
Faits saillants
Sommaire
Centrale des séries 2014
Le cirque des séries

En voir plus