Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

« Je veux que ma fille garde un souvenir de moi évoluant dans la LNH »

Avec l'amour et le soutien de sa famille, Andrew Shaw est revenu de loin à la suite d'une blessure pour connaître sa meilleure saison en carrière

par Matt Cudzinowski. Traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

COLUMBUS - L'été n'a certainement pas été facile pour Andrew Shaw, mais tous les efforts qu'il a déployés pour se remettre d'une commotion cérébrale et d'une opération du genou durant l'entre-saison ont définitivement porté fruit.

Jeudi, la section montréalaise de l'Association des chroniqueurs de hockey de la Ligue nationale a reconnu Shaw pour ses efforts incroyables visant à revenir dans la formation des Canadiens en octobre et pour son incroyable saison.

La PHWA a annoncé que l'attaquant de 27 ans est le candidat des Canadiens pour le trophée Bill Masterton de cette année, remis au joueur qui illustre le mieux les qualités de persévérance, d'esprit sportif et de dévouement au hockey.

Tweet from @CanadiensMTL: .@shawz15er candidat des Canadiens �� l'obtention du troph��e Masterton.D��TAILS ������ https://t.co/BsTlDZYbsU 🙌#GoHabsGo

C'est un honneur qui a beaucoup de signification pour le joueur originaire de Belleville en Ontario. Il a d'ailleurs déjà établi de nouveaux sommets en carrière avec 24 aides et 42 points en 58 matchs et il n'est plus qu'à deux buts d'atteindre le plateau des 20 filets pour une deuxième fois en carrière.

« Je n'étais pas censé être prêt pour le début de la saison, mais je me répétais sans cesse que je ferais tout en mon possible pour faire partie de la formation initiale », a déclaré Shaw. « J'allais à mes séances de rétablissement cinq jours par semaine pendant deux à trois heures par jour, en faisant tout ce que je devais faire, rendez-vous chez le médecin après rendez-vous, je voulais me donner la meilleure des chances pour m'assurer d'être de retour pour le premier match ».

Ce fameux premier match a eu lieu le 3 octobre dernier et le double champion de la Coupe Stanley a non seulement participé à cette rencontre, mais il a également marqué un but.

Video: MTL@TOR: Shaw offre un premier point à Kotkaniemi

C'était un signe pour lui qu'il était prêt à revenir au jeu et que ses blessures étaient chose du passé.

« Être à l'écart de l'équipe, ne pas jouer dans aucun match préparatoire, ne même pas participer aux entraînements avec l'équipe, c'était bien que les entraîneurs me fassent suffisamment confiance pour savoir que j'étais prêt pour jouer », a expliqué Shaw à propos de la décision de l'entraîneur-chef Claude Julien de le faire jouer au Scotiabank Arena. « Je ne voulais pas le laisser tomber, je ne voulais pas me laisser tomber, je ne voulais pas non plus laisser tomber ma famille et les partisans. Je pense que cela m'a simplement poussé davantage ».

En parlant de la famille de Shaw, cette rencontre a marqué la toute première fois que sa petite fille, Andy, était présente pour le regarder jouer en personne.

Andy est né en juin, alors que Shaw guérissait encore. Andy et son épouse, Chaunette, ont été de réelles sources d'inspiration pour lui permettre de surmonter les obstacles sur son chemin pendant son rétablissement. Tout comme le reste des membres de sa famille, bien sûr.

« Ma mère, mon père, mes frères et sœurs. Ma femme. Nous avons eu notre petite fille et cela m'a apporté beaucoup de joie. J'ai peut-être pensé que je pourrais me donner encore plus fort juste parce que je devais le faire pour ma famille. Ils étaient là pour moi et ils seront toujours là pour moi », a déclaré Shaw. « Je veux que ma fille garde un souvenir de moi évoluant dans la LNH, alors je dois m'assurer que je puisse encore jouer durant au moins quatre ans pour être certain qu'elle s'en souvienne ».

La façon dont Shaw joue actuellement, il ne devrait pas y avoir de problème. Jeudi soir, le vétéran de huit ans se préparera pour son 500e match en carrière dans la LNH, ce qui lui permettra de tourner la page sur toutes ses blessures.

« Au cours des dernières années, si je n'avais pas été blessé, je suis certain que j'aurais atteint ce plateau il y a longtemps. Mais je suis tout de même excité », a déclaré Shaw. « J'ai toujours cru en moi. Je savais que je travaillais plus fort que la moyenne, surtout au niveau junior. Je savais que j'étais un compétiteur, je savais que j'étais dur, je savais que j'étais un gagnant, je savais que je pouvais aider une équipe à gagner. Ce n'est peut-être pas de marquer des buts ou des points, mais c'est jouer le jeu correctement, être intelligent, responsable et aussi être un joueur constant ».

Nul doute que Shaw s'amuse maintenant et à juste titre. Ce n'est jamais facile d'observer son équipe jouer à partir des lignes de côté. Mais d'être capable de jouer et de faire une différence pour ses coéquipiers signifient beaucoup pour lui.

« C'est génial. Si vous avez un objectif en tête, et si vous êtes déterminé à atteindre cet objectif, vous pouvez le faire. Ce ne sera pas facile. Il y aura évidemment des obstacles en cours de route et des difficultés. Vous allez avoir des problèmes encore et encore. Je pense que ceux qui s'en sortent sont forts et cela les rend encore plus performants », a expliqué Shaw. « Ils apprennent beaucoup de situations comme ça ».

Video: BUF@MTL : Shaw marque sur une passe lobée de Domi

La patience est une vertu

Certes, Shaw n'était pas le plus patient après avoir subi une opération au genou gauche en avril dernier.

Rester immobile n'est pas son point fort, pour ainsi dire.

C'est là que la présence quotidienne de Chaunette à ses côtés est entrée en jeu…

« Moi qui suis hyperactif et plein d'énergie, ne pas pouvoir marcher pendant deux mois et demi était probablement l'une des choses les plus difficiles que j'ai eu à traverser. Mon esprit s'emballait. J'avais beaucoup d'énergie à brûler, mais je ne pouvais pas le faire. Je pense que c'est là que ma femme entre en jeu. Elle m'a aidé à y arriver », a déclaré Shaw. « Je l'ai aidé à traverser sa grossesse. Nous étions littéralement le pire couple. Elle était enceinte de neuf mois et j'étais avec des béquilles. Elle essayait de prendre soin de moi, j'essayais de prendre soin d'elle. Ce fut un été difficile, mais cela a renforcé notre relation, et je pense que cela nous a également rendus plus forts individuellement ».

So thankful for having my perfect little family!

A post shared by Andrew Shaw (@shawz65) on

En voir plus