Skip to main content
The Official Site of the Boston Bruins

Bruins News

Bergeron Press Conference Transcript (English & French)

by Staff Writer / Boston Bruins
BOSTON BRUINS PRE-GAME QUOTE SHEET

PATRICE BERGERON PRESS CONFERENCE
Thursday, November 08, 2007

CENTER PATRICE BERGERON

On memory of the hit…
I remember pretty much the whole thing.  Before I had seen the hit there were some parts I couldn’t remember.  I couldn’t really remember why I was going for the puck, and what I was going to do with it. After watching the play I realized and remembered I was going to pass the puck to Chucky (Kobasew), who was on the other side of the net.  Other than that I pretty much remembered the whole thing.

On how he is feeling…
Obviously I would be lying if I said I feel good right now.  It’s tough for me to be sitting here.  I feel a lot of the symptoms from the concussion and so far it’s hard for me to walk on two feet.  I feel kind of dizzy and light headed.  Pretty much day to day, stuff I would normally do is tough.  So far there has been improvement from last week.  I look at that as a positive and look forward to getting better.

On the hit…
Personally I think it was a hit from behind.  Right now the point I’m here is to send a message for guys to think about the consequences when you go for a hit like that. You have to hold back.  Hitting is a part of the game, but not from behind. Obviously we need to think about that throughout league. We have to respect each other a little bit more.  I know I’m not the only one who has been saying that this past year.  Something needs to be done.  We have to think about the consequences when you’re on the ice.  I’m sure no one wants to be in my position right now. But at the same time it could be worse, I’m actually walking.  We need to make something happen before it’s too late.

On Randy Jones’ apology…
He left a message last week.  Obviously I wasn’t really feeling comfortable to talk on the phone to pretty much anyone.  He left a message apologizing, saying that he didn’t mean to do that. Obviously I’m not here to say anything bad about Randy Jones.  It’s more about trying to change things to make sure it is not going to happen to anyone else.  


English portion à French

Q:  De quoi vous souvenez-vous de l’échec même ?

A: Je me souviens d’a peu près tout ou je pensais que je m’en souvenais.  Maintenant que je l’ai vu après, la semaine dernière, je me souviens de tout, la seule chose dont je ne me souvenais pas c’était pourquoi j’allais après la puck.   Après l’avoir regardé, je me suis rendu compte que j’allais le passer à Chucky (Kobasew).  A part ça je me rappelle de plus ou moins tout.

Q : Pouvez vous nous dire comment vous vous sentez en ce moment, physiquement ainsi que mentalement ?

A : Je mentirais si je vous disais que je me sens bien en ce moment, mais c’est difficile pour moi d’être assis ici en ce moment.  Je ressens beaucoup des symptômes de la commotion cérébrale.  Jusqu’a présent, c’est difficile de marcher plus que 200 pieds sans avoir la tête qui tourne.   Les activités quotidiennes, les choses qu’on fait d’habitude sont difficile pour moi mais ça s’améliore depuis la semaine dernière.  J’essaye de prendre ça d’en cote positif et j’ai hâte d’aller mieux.

Q :  Patrice, que sont vos sentiments a propos du coup et aussi la manière dont l’équipe vous a soutenu ?

A : Bien sur, le coup.  personnellement, je pense que c’était une mise en échec de l’arrière.  Et je pense, la raison pour laquelle je suis ici, c’est pour envoyer le message.  On a besoin de se rendre compte de conséquence quand vous faites un échec comme ça, de se retenir.  Les échec font partie du jeu, mais pas de l’arrière.  Mais bon, quand vous y pensez, entant que joueurs, il faut se respecter un peux plus et je ne suis le seul à le dire cette année.  Je pense que peut-être qu’il faut faire quelque chose et penser au conséquences quand on ai sur la glace. Je suis sur que personne ne voudrait être a ma place aujourd’hui.  C’est dur, mais en même temps je marche et ça pourrait être pire.

Q :  Patrice, après le match, Randy a dit qu’il allait vous contacter.  Est-ce qu’il vous a appelé ou essayé de vous contacter ?

A : Il m’a laissé un message la semaine dernière.  Mais bien sur je étais a l’aise au téléphone avec personne donc je n’ai pas répondu.  Il a laissé un message et il s’est excusé, il ne la pas fait exprès.  Je ne suis pas ici pour dire du mal de Randy Jones.  Il s’agit plutôt de changer les choses, d’être sur que ceci n’arrive pas à quelqu’un d’autre.

Q :  C’est a peu près la même question.  Vous avez parler d’envoyer un message, est-ce que c’est message général au monde du hockey ou au jeunes joueurs ou a qui ?

A : C’est une bonne question.  C’est plus ou moins un message au joueurs, le joueurs du NHL.  Nous avons de se respecter plus entre nous.  Si vous voyez le numéro, si vous voyez le dos d’un joueur, ne lui rentrez pas dedans, ça ne fait pas partie du jeu, c’est contre les règles de toute façon.  Maintenant on peut voir le mal que ça peut faire.  C’a aurait pu être pire, je pourrais être dans un fauteuil roulant.  Il faut penser a ça, il faut penser aux conséquences et en même temps le message est pour tout le monde : les medias, la ligue, et aussi les enfants.  Les medias, ce ne sont pas que des adultes qui vous regardent, c’est aussi les enfants qui jouent le jeu et si on montre ça, si on dit que c’est échec de l’arrière, les enfants vont voir ça, il vont écouter et il ne vont pas faire ça dans les matchs et je pense que ça ne devrait pas faire partie du hockey.  Ca améliorera le jeu, c’est un jeu superbe, et personne ne veux pas ne pas en faire parti.

Q : Il y a beaucoup de commentaire qui suggère que quand quelqu’un va vers les planches pour chercher le puck comme ça, vous êtes un peu responsable.  Qu’est que vous pensez de ça ?

A :  Je ne sais même pas pour quoi il y a une discussion a propos de ça.  Bien sur que vous allez tourner les dos a quelqu’un   C’est un échec de l’arrière, point.  Il n’y a rien d’autre a dire.  Comme j’ai déjà dit, c’est entre les joueurs et nous avons besoin de respecter ça, que si vous voyez le dos de quelqu’un, ne le frappez pas.


Q :  Etes vous sur que vous serez capable de jouer encore ?  Et quand vous revenez, avez vous des inquiétudes a propos de comment vous allez jouer après ceci ?

A : Oui, bien sur, je reviendrai.  C’est mon but, pour l’instant, il s’agit de me sentir mieux, personnellement, physiquement.  Etant dans la même situation, je referais la même chose. J’irai après la puck de la même façon.

_____________________________


French à English

Q : Comment est-ce que vous vous êtes senti quand on a dit que vous étiez responsable ?

A : Comment je me sens en ce moment ? C’est une situation difficile, c’est quelque chose qu’entre les joueurs il faut qu’on se responsabilise. Il y’a aucun joueur qui veux se retrouver avec un collier dans le cou et ayant du mal a marcher. Faut faire avec les choses, puis a propos des commentaires, pour moi il y a aucune question, il a aucune discussion.  C était un échec par derrière qui a pas sa place au hockey. Je ne suis pas contre la mise en échec, j’en fait moi-même.  L’autre chose il faut penser a se respecter, pensez au message qu’on envoie aux enfants qui joue.  Je pense qu’il faut bannir, pour pas que ça arrive, des choses plus graves, pour pas que ça finisse des carrières.

Q :  On being responsible…

A :  How do I feel right now ?  It’s a difficult situation.  It’s something that players need to take responsibility for.  No player wants to be sitting here with a neck brace, having trouble walking.  We need to deal with these things.  Regarding the comments, for me there is no question or discussion, it was a check from behind which has no place in hockey.  I am not against checking, I do it myself.  We just need to think about respecting each other, think about the message we send to kids who play.  I think it needs to be banned before something worse happens, before it ends a career.


Q :  Etat d’esprit actuelle

A :  En ce moment, moi je me concentre. c’est le message que je veux passer, c’est pas a propos de Randy Jones.  C’est par rapport a se respecter entre joueurs, je ne voudrait pas que cela arrive.  Tout le monde a quelque chose a voir la dedans.  Entre joueur, il faut qu’on se parle et qu’on se concentre.

Q : Current state of mind

A :  Right now, I’m focused.  It’s about the message, not Randy Jones.  It’s about players respecting each other.  I wouldn’t want this to happen to someone else.  Everyone needs to be involved.  As players, we all need to talk and focus.

Q :  Les medecins t’on dit si ca aurait pu etre plus grave ?

A :  Je suis passé a un cheveu de me casser le cou.  « ça fait peur, je me compte chanceux.  J’aurais pu être en chaise roulante, ma carrière finit.  J’ai de la chance, je prends ça jour par jour.  J’ai la chance de faire ce que j’aime le plus faire au monde, c’est jouer au hockey.

Q : Did the doctors tell you how much worse it could have been ?

A:  I came very close to breaking my neck.  It’s scary, I feel very lucky.  I could have been in a wheelchair, my career could have been over.  I’m lucky, I’m taking it day by day.  I’m lucky to be able to do what I love the most in the world, play hockey.

Q : Mise a jour médicale..     

A :  Pour l’instant les testes ne sont pas finit.  Je doit rencontrer le neurologue demain pour des tests plus approfondit sur la tête, le cou. On prend des préventions en ce moment.  Il s’agit juste.

Q :  Medical update…

A : Right now, the tests are not done.  I need to meet with the neurologist tomorrow for additional tests on my head and neck, we’re currently taking all the necessary precautions.


Q :  Penses-tu envoyer un message avec les associations des joueurs.?

A :  Je pense que il y a eu beaucoup d’incidents avec des joueurs qui ont dit la même chose.  J’ai beaucoup pensé en ce moment de comment j’allais le faire.  Ce que je dit c’est que c’était un échec par derrière, c’est un échec qui peut causer des choses sérieuses,  Qui aurait pensez il y a 3 ans que l’accrochage ne ferait plus parti du jeu, quelqu’un a prit les choses en main et ça a changé.

Q :  Message with players association…

A:  I think that there have been a lot of incidents with players who have said the same thing.  I thought a lot about what I would do...  What I’m saying is that it was a hit from behind, a hit that can cause serious injury.  Who would have thought 3 years ago that grabbing would no longer be a part of the game.  Someone took charge and changed it.

Q :  Est-ce que tu as songé poursuivre ?

A :  Non, pas du tout.  J’envisage pas poursuivre quoi que ce soit. C’est pas par rapport à Randy Jones, j’ai aucune guerre de mots avec lui.  C’est par rapport a changer les choses.  Que personne de vive la même situation que moi.

Q :  On legal action…

A :  No, not at all.   I don’t plan on taking any legal action at all.  It has nothing to do with Randy Jones, I have no war of words with him.  It’s about changing things so that no one else has to go through this.

Q :  Comment est-ce que vous vous sentez ?

A :  Les premiers jours j’étais pas mal au lit, juste de bouger faisait mal, dans mon dos et dans le cou.  Ca a prit une bonne semaine avant que je commence a marcher.  Je peux marcher 25-30 pieds avant de me sentir étourdi, maintenant je peux marcher 200 pieds.

Q :  Feelings after the hit…

A :  The first 3-4 days, I was in bed a lot.  Moving hurt in my back and neck.  It took me a good week to start walking.  I could only walk 25-30 feet before getting dizzy.  Now I can walk 200 feet.
 








View More