We have updated our Terms of Service and Privacy Policy. By continuing to use the NHL’s online services, you agree to these updated documents and to the arbitration of disputes.
Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
SHARE

Le Canadien résiste à la remontée des Red Wings et il l'emporte 5-3

Saturday, 04.05.2014 / 10:06 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Le Canadien résiste à la remontée des Red Wings et il l'emporte 5-3

MONTRÉAL - Le Canadien a consolidé son emprise sur le troisième rang de l'Association Est, samedi, en défaisant les Red Wings de Detroit 5-3 au Centre Bell.

La 45e victoire du Tricolore, jumelée à la défaite du Lightning de Tampa Bay, a porté à quatre points son avance face à l'équipe de la Floride, avec trois matchs à jouer. Le Lightning a toutefois un match en main.

En avant 3-0 après deux périodes, le CH a bien failli laissé filer l'occasion en voyant les Red Wings venir de l'arrière en troisième. Mais le deuxième but de la soirée de Brian Gionta, à 13:13, a fait la différence. Alex Galchenyuk a permis à ses coéquipiers de respirer d'aise, à 4:20 de la fin.

Outre les 16e et 17e du capitaine, qui livrait son 300e match dans l'uniforme bleu-blanc-rouge, et le 13e de Galchenyuk, Michaël Bournival et Max Pacioretty, son 39e, ont fourni les autres réussites.

Pavel Datsyuk et Luke Glendening, son premier dans la LNH, et Niklas Kronwall ont été les marqueurs des Red Wings (37-27-14), qui demeurent en sixième position dans l'Est.

Devant les filets, Carey Price (34 arrêts) a été plus occupé que Jonas Gustavsson (21).

Bournival, enfin

Les deux équipes n'ont pas repris là où elles avaient laissé à Detroit, le 27 mars, quand elles s'étaient livré une folle troisième période de cinq buts. Mais elles se sentaient d'attaque, et les amateurs n'ont rien perdu au change.

Le Tricolore a eu l'avantage 13-10 dans les tirs au premier vingt, et 1-0 au score. Bournival a mis fin à une série de 37 matchs sans but, à 14:16, en concrétisant le retour du revers de Ryan White. Bournival a lui-même amorcé le jeu, en coupant une action des Red Wings au centre, à sa sortie du banc des joueurs.

Gustavsson avait auparavant réalisé un bijou d'arrêt face à Tomas Plekanec, en étirant le bâton dans un geste désespéré.

En deuxième période, le Canadien a augmenté son avance à trois buts en étant tout simplement plus habile à saisir les occasions à l'attaque.

Il a marqué à son premier tir de l'engagement, celui de Pacioretty à 8:42, et il n'en a totalisé que quatre au total.

Pacioretty a détalé de la zone neutre après avoir reçu la passe de Mike Weaver, laissant dans son sillon Niklas Kronwall et Brian Lashoff, et il a déjoué Gustavsson à l'aide d'un tir des poignets.

Gionta a fait 3-0 à 13:35, profitant de la belle présence d'esprit d'Eller qui a habilement redirigé la rondelle, à la suite du lancer imprécis de Jarred Tinordi.

Le début du tiers a été l'affaire de Price qui a fermé la porte au cours des deux jeux de puissance d'affilée des visiteurs. Price a réalisé 15 arrêts dans la période.

Remontée des Wings

Les Red Wings ont effectué une remontée en troisième période, créant l'égalité à 10:44.

Ils avaient rendu les choses intéressantes au début en marquant deux fois en l'espace de 36 secondes de jeu.

Datsyuk a d'abord fait mouche sur le 30e tir des siens pendant un jeu de puissance, à 5:11, avant que Glendening ne complète ensuite la stratégie de Justin Abdelkader, au tir suivant.

L'entraîneur Michel Therrien a utilisé son temps d'arrêt afin que ses troupiers retrouvent leur concentration.

Mais Kronwall, d'une puissante frappe, a par la suite créé l'impasse au cours d'une autre supériorité numérique.

Gionta a redonné l'avance au CH à 13:13 grâce à un bond favorable. La rondelle a bifurqué sur un patin du défenseur Lashoff, à la suite de son tir initial.

Galchenyuk a aussi vu la chance lui sourire, à 15:40, quand la rondelle l'a atteint en plein dans l'espace réservé au gardien.

Quote of the Day

Your team is going to want to recapture the feeling. What they're going to have to figure out is they're going to have to rewrite the story. Because you're going to rewrite the story doesn't mean you want a different end. It's just that you're going to have to learn that there's different challenges to get there, and if you're going to try and tap the same feeling, it ain't going to happen.

— Los Angeles Kings general manager Dean Lombardi on maintaining their success from last season