Sign in with your NHL account:
  • Submit
  • Or
  • Sign in with Google
 
SHARE

Le maire de Montréal Denis Coderre se fait rabrouer par le Canadien

Monday, 11.11.2013 / 2:36 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Le maire de Montréal Denis Coderre se fait rabrouer par le Canadien

BROSSARD, Qc - Sport et politique forment souvent un cocktail explosif. Un gazouilli controversé sur Twitter du maire désigné de Montréal, Denis Coderre, a suscité toute une polémique chez le Canadien, lundi.

M. Coderre s'est fait rabrouer par des joueurs et l'entraîneur Michel Therrien parce qu'il s'en est pris au joueur de centre David Desharnais, au cours du match de dimanche soir. Il a réclamé, sur Twitter, la rétrogradation de Desharnais à Hamilton, ce que le plus grand allié de Desharnais chez le Tricolore, Max Pacioretty, n'a pas du tout apprécié.

Répétant qu'il avait été «très fâché» d'être mis au parfum du gazouilli à son arrivée à Brossard, Pacioretty a qualifié l'intervention du maire élu le 3 novembre de «gênante».

Pacioretty a ajouté que d'être sur le dos de Desharnais, une bonne personne, un coéquipier apprécié de tous et un compétiteur-né, ne fait qu'empirer la situation difficile avec laquelle il doit déjà composer.

Le défenseur Josh Gorges a renchéri en affirmant qu'on ne doit pas frapper sur quelqu'un qui est déjà par terre.

Interrogé à son tour, l'entraîneur Therrien s'en est tenu à dire qu'il s'agit d'un commentaire «très inapproprié» de la part du maire.

David Desharnais, l'athlète, connaît des moments très difficiles actuellement. Il en arrache comme jamais auparavant à l'attaque, lui qui n'a amassé qu'une passe en 17 matchs cette saison. Laissé de côté dans un match, la semaine dernière, le même sort l'attend mardi advenant que Daniel Brière soit en mesure d'effectuer un retour au jeu.

Desharnais n'a pas été rendu disponible afin d'accorder des entrevues, lundi.

Quote of the Day

I remember the first time at Wrigley Field all of us had the long johns, the turtlenecks and the extra equipment because we were afraid of being cold. Halfway through the first period everybody's ripping everything off and we just ended up wearing what we would normally wear for a game at the United Center.

— Chicago Blackhawks forward Patrick Sharp on the 2009 Bridgestone NHL Winter Classic