Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
2014 NHL Draft
SHARE

Au tour des Sénateurs du hockey de se mettre en mode «gestion de crise»

Monday, 10.28.2013 / 5:16 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Au tour des Sénateurs du hockey de se mettre en mode «gestion de crise»

OTTAWA - Les Sénateurs sont en mode «gestion de crise» après avoir perdu deux matchs à domicile au cours du week-end. Le capitaine Jason Spezza a tenté de trouver des solutions en convoquant une réunion entre joueurs, lundi.

Le niveau de frustration a commencé à atteindre un point d'ébullition après un revers de 5-2 contre les Sharks de San Jose, dimanche, deux jours après la défaite de 2-1 contre les Ducks d'Anaheim au Centre Canadian Tire. Spezza estimait que le temps était venu de faire le point.

«C'était clair que les gars étaient frustrés lorsqu'ils ont quitté l'aréna (dimanche) soir, et moi aussi, a déclaré Spezza. Ça ne sert à rien de se laisser gagner par la frustration. La frustration, si on n'en parle pas, équivaut à de l'énergie inutilement dépensée et lorsque le groupe est frustré, c'est important d'en parler afin d'éviter que ça s'aggrave.»

Seuls les joueurs ont été invités à participer à la réunion afin de permettre à tout le monde de s'exprimer librement. Spezza a fait savoir que la discussion s'est poursuivie pendant 35 minutes et il a dit espérer que cela permettra à l'équipe de mieux jouer, mardi soir, quand les Sénateurs affronteront les Blackhawks de Chicago.

«La pire chose que tu peux faire, c'est de laisser les choses continuer de la même façon sans en discuter, continuer à se présenter à l'aréna sans jouer comme nous voulons jouer, a noté Spezza. Ç'a été une bonne discussion ouverte. Nous avons parlé de nos débuts de matchs et de notre approche, qui doit peut-être changer.»

En 11 matchs jusqu'ici cette saison, les Sénateurs ont accordé le premier but à huit reprises. Vendredi et dimanche, ils ont cédé une avance de deux filets à l'adversaire.

Le plus inquiétant depuis deux matchs, c'est la façon dont les Sénateurs jouent dans leur propre zone et le nombre d'erreurs qu'ils commettent — et qui résultent en buts encaissés.

«On dirait que tout le monde essaie d'éviter de faire des erreurs au lieu de juste jouer avec ardeur, en se disant qu'on va vivre avec les erreurs que nous commettons», a fait remarquer le gardien Craig Anderson.

La défensive des Sénateurs pourrait globalement être meilleure. Erik Karlsson a été formidable à l'attaque, mais il a commis des erreurs évidentes en défensive. Les jeunes Jared Cowen, Eric Gryba et Patrick Wiercioch ont également connu des difficultés à l'occasion.

«Nos attaquants doivent les aider plus qu'ils ne l'ont fait jusqu'à maintenant, mais ils doivent aussi s'aider eux-mêmes, a noté l'entraîneur-chef Paul MacLean. Ils doivent mieux jouer. Ils doivent trouver leur rythme et faire de meilleures passes.»

Selon MacLean, les déboires des siens ne sont pas attribuables à un manque d'effort. S'il y a un problème, c'est que ses joueurs essaient trop, estime-t-il.

Il y a aussi le fait que les Sénateurs ont disputé huit de leurs 11 rencontres contre des équipes de l'Association Ouest.

«Nous sommes pratiquement à la fin de ce qui sera probablement la séquence la plus difficile de notre calendrier, a noté MacLean. Ce n'est pas une excuse, mais nous avons affronté de très bonnes équipes en ce début de saison. Nous avons subi un bon test et nous avons été confronté à de l'adversité.

«Cette équipe a eu des obstacles à franchir par le passé et elle s'en est tirée plutôt bien. C'est un groupe dévoué et je m'attends à ce qu'il s'en tire encore de la même manière.»

Quote of the Day

I came into a team that had 65 points, that was at the bottom of the basement, a team that everybody wrote off as never going to be good. My goal is to go from the very bottom to the very top.

— Forward Brandon Dubinsky on signing a six-year contract extension with the Columbus Blue Jackets