We have updated our Terms of Service and Privacy Policy. By continuing to use the NHL’s online services, you agree to these updated documents and to the arbitration of disputes.
Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
SHARE

Bournival brille dans un revers de 3-1 du Canadien face aux Hurricanes

Sunday, 09.22.2013 / 12:36 AM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Bournival brille dans un revers de 3-1 du Canadien face aux Hurricanes

MONTRÉAL - Même si le Canadien de Montréal s'est incliné 3-1 devant les Hurricanes de la Caroline, le jeune espoir Michaël Bournival n'a pas montré de signe de fatigue à son deuxième match en 24 heures, étant l'un des meilleurs joueurs du Tricolore samedi, au Centre Bell.

Drayson Bowman, Jeff Skinner et Nathan Gerbe ont inscrit les buts des visiteurs, qui ont dirigé 28 lancers vers la cage défendue par Carey Price pendant 60 minutes, tandis que Bournival a été le seul à déjouer Anton Khudobin, superbe dans une performance de 40 arrêts.

Mais le pointage était plutôt secondaire aux yeux de l'entraîneur-chef Michel Therrien, qui a apprécié le travail de ses protégés dans ce troisième revers en quatre matchs, alors que plusieurs des jeunes joueurs toujours au camp ont bénéficié d'une autre audition pour se tailler un poste.

C'était le cas de Bournival, qui a inscrit son nom sur la feuille de pointage pour un troisième match consécutif. Complétant un trio piloté par Lars Eller au centre et Brendan Gallagher à droite, Bournival a été à l'origine de quelques séquences dangereuses en zone adverse. L'ailier gauche de Shawinigan a aussi été utilisé en avantage numérique ainsi qu'à court d'un joueur et dans les deux cas, il s'est bien tiré d'affaires.

Si son but est davantage dû à la chance — il a fait dévier de la jambe une rondelle qu'Andrei Markov tentait de retourner en fond de territoire — il n'était pas moins mérité, lui qui n'a pas hésité à aller se placer dans la circulation lourde tout au long du match. À n'en pas douter, cette performance donnera des maux de tête à la haute direction du Tricolore.

«Il est 'hot' de ce temps-ci, a constaté Therrien. Il provoque des choses. On lui a donné un rôle différent (samedi) en l'insérant avec Eller et Gallagher. On voulait voir comment il allait se comporter avec des joueurs de la Ligue nationale et on peut dire qu'on est contents.»

Le principal intéressé n'était toutefois pas aussi satisfait de sa prestation.

«Ça a été un petit peu plus difficile, j'ai eu du mal à remporter mes bagarres le long des rampes, a-t-il expliqué. Si j'ai un aspect à améliorer c'est celui-là», a-t-il ajouté, refusant de se servir de son deuxième match en deux soirs comme excuse. «C'est à moi de trouver mon rythme. Il faut que je me présente à chaque match.»

«Il connaît tout un camp d'entraînement, l'a tout de même louangé Gallagher. C'est le genre de joueur qui se présente à tous les matchs, il comprend bien le jeu, il est tellement intelligent. C'est aussi un bon gars et je suis content qu'il connaisse ce genre de succès.»

Le trio de Martin St-Pierre, Christian Thomas et Sebastian Collberg a aussi démontré de belles choses, particulièrement en première. En deuxième et troisième, ça a été plus difficile, particulièrement pour Collberg.

Plus récent premier choix de l'équipe, Michael McCarron a joué en compagnie de Michael Blunden et Ryan White. S'il n'a pas mal fait, ce trio est à l'origine du réveil des Hurricanes, qui semblaient en voie de disputer le même genre de match qu'à Québec jusqu'à ce que le quatrième trio du Canadien se retrouve embouteillé dans sa zone en fin de première. Cette séquence a mené au but de Bowman, qui a fouetté les Canes.

À la défense, Jarred Tinordi s'est de nouveau illustré, appliquant quelques bonnes mises en échec, dont une, en première, à l'endroit du capitaine Eric Staal, peu appréciée par les Hurricanes. Il en a servi une autre tout aussi percutante à Patrick Dwyer en troisième. Il a aussi été impliqué dans l'un des trois combats de la première, un furieux affrontement contre Tim Gleason. White et Matthew Corrente, ainsi que les poids plumes Gerbe et Gallagher ont livré les deux autres.

«Il s'est imposé physiquement, a noté Therrien. C'est une chose qu'on voulait le voir faire pendant le camp d'entraînement et il a mis des efforts sur cet aspect de son jeu.»

«J'essaie de jouer le plus simplement possible, a expliqué Tinordi. Quand je vois les joueurs adverses avec la tête baissée, je fais ce que j'ai à faire. C'est plus difficile de réussir ce genre de mises en échec dans la LNH que dans le junior, mais mon timing s'améliore.»

Mais Tinordi s'est parfois sorti du jeu pour appliquer ces mises en échec, comme sur le deuxième but des Hurricanes, quand il a renversé Tuomo Ruutu. Son coéquipier Greg Pateryn s'est alors retrouvé seul pour défendre contre Riley Nash et Skinner, qui a déjoué Price.

«La ligne est mince entre un bon et un mauvais jeu. Sur celui-là, il s'est fait prendre, a estimé Therrien. Il doit apprendre. Mais il est toujours plus facile de tenter de retenir ces joueurs que de les pousser. Il doit cependant faire une meilleure lecture du jeu, savoir quand effectuer ces grosses mises en échec. Elles viendront d'elles-mêmes. Sur ce jeu en particulier, il cherchait la grosse mise en échec et il n'était pas bien couvert, ce qui a créé le deux contre un.»

Sans disputer un mauvais match, Magnus Nygren et Darren Dietz ont été plutôt invisibles et on peut s'attendre à ce que leur séjour au camp du Tricolore tire à sa fin. Ceux qui éviteront la prochaine vague de coupures — possiblement après l'entraînement de dimanche — auront la chance de se faire de nouveau valoir lundi, alors que les Devils du New Jersey seront au Centre Bell.

Quote of the Day

I think Loui Eriksson is a player that can be even better than he was last year. I think we started seeing that at the end of the year, and he could be a replacement for Jarome as a possibility.

— Boston Bruins coach Claude Julien on forward Loui Eriksson's potential