Sign in with your NHL account:
  • Submit
  • Or
  • Sign in with Google
 
SHARE

Le duel Bernier-Reimer alimentera le camp des Maple Leafs de Toronto

Thursday, 09.12.2013 / 2:16 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Le duel Bernier-Reimer alimentera le camp des Maple Leafs de Toronto

TORONTO - Vous voulez de la compétition? Jonathan Bernier et James Reimer s'en passeraient bien par contre.

Les gardiens de Maple Leafs de Toronto se battront pour leur temps de jeu, même si les deux insistent pour dire qu'ils ne soucient pas des performances de l'autre. Mais à n'en pas douter, leurs performances pendant le camp d'entraînement et le calendrier préparatoire affecteront la décision de Randy Carlyle quand viendra le temps d'inscrire le nom de son gardien partant, le 1er octobre, contre le Canadien de Montréal.

Après cela, Bernier et Reimer pourraient partager le travail devant le filet, jusqu'à ce que l'un des deux gardiens s'impose. Dans un monde parfait, Carlyle n'aurait pas à prendre une décision.

«À toutes les fois où je me suis trouvé dans ce genre de situation, la compétition a duré un certain temps, a indiqué l'entraîneur-chef. À la fin de la saison, tout était réglé. Les deux gardiens obtiennent des chances égales de ravir le poste de no 1 et habituellement, leur jeu dicte le résultat.»

Reimer, no 1 l'an dernier, a aidé les Leafs à se tailler une place jusqu'en séries pour la première fois depuis 2003-04. Il a conservé un taux d'efficacité de ,924 et une moyenne de buts alloués de 2,46.

Bernier bénéficiera de l'expérience acquise lors de récentes bagarres pour le poste de no 1 qui l'ont opposé à Jonathan Quick chez les Kings de Los Angeles. Avant que Quick ne remporte le trophée Conn-Smythe remis au joueur par excellence des séries quand les Kings ont gagné la coupe Stanley, un débat faisait rage à savoir qui de Quick ou Bernier devait être le gardien partant des Kings.

Les Maple Leafs n'ont rien fait pour ne pas alimenter une certaine compétition au camp: après avoir obtenu Bernier par transaction, ils lui ont offert un contrat plus lucratif que celui de Reimer, soit 2,9 millions $ US contre 1,8 million $.

Quote of the Day

There's no discouragement in that room. There's no issues there at all to be honest with you. It's more about, 'Hey, it's opportunities for players.' And if we become that bad of a team because of one player, it's not a real good sign for our hockey club. So this is part of sports. It's part of hockey.

— Bruins coach Claude Julien on the loss of Zdeno Chara to injury
Winter Classic sweepstakes