Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
2014 NHL Draft
SHARE

Duels opposant quatre des équipes «Original Six» au deuxième tour des séries

Tuesday, 05.14.2013 / 11:06 AM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Duels opposant quatre des équipes «Original Six» au deuxième tour des séries

Les séries éliminatoires de la LNH ont commencé sur les chapeaux de roues, avec un total record de 17 matchs qui ont requis de la prolongation au premier tour.

Les demi-finales d'associations promettent du jeu enlevant et de l'action en masse, avec comme toile de fond deux confrontations opposant des équipes de l'Original Six.

Chicago et Detroit ainsi que Boston et les Rangers de New York s'affronteront dans chacune des associations pour la première fois depuis les séries de 1992.

Et les deux autres affrontements de deuxième tour ne sont également pas piqués des vers.

Les cinq derniers champions — Los Angeles, Boston, Chicago, Pittsburgh et Detroit — ont tous la chance d'être les premiers à remporter la Coupe Stanley deux fois depuis l'instauration du plafond salarial.

Les Penguins accueillaient les Sénateurs d'Ottawa, dès mardi, et les champions en titre, les Kings de Los Angeles, recevaient les Sharks de San Jose, dans un autre duel.

Les Blackhawks, meilleure équipe de la ligue en saison régulière, va faire revivre une grande rivalité contre les Red Wings de Detroit, septièmes dans l'Ouest.

Les Bruins de Boston et les Rangers reprendront leur souffle, après avoir dû jouer sept matchs au premier tour, avant de commencer à en découdre, jeudi.

C'est la première fois que les deux équipes se retrouvent en séries depuis 1973.

La dernière fois que quatre équipes du groupe des six s'étaient mesurées en séries remonte en 1992, avec des duels Montréal-Boston et Chicago-Detroit.

Depuis ce temps, la LNH a eu trois arrêts de travail, incluant celui de cette saison.

Quote of the Day

I'm just excited about the opportunity. I've been on the ice earlier than usual and in the weight room, pushing around a little more weights than usual. Every day I go into a workout with a smile on my face and ready to go. When you do have a little more responsibility, you want to take your lunch pail and get ready to work.

— Brian Elliott to Jeremy Rutherford of the Post-Dispatch on being the Blues' No. 1 goalie