We have updated our Terms of Service and Privacy Policy. By continuing to use the NHL’s online services, you agree to these updated documents and to the arbitration of disputes.
Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
SHARE

Francis Bouillon et Brendan Gallagher ont pleinement savouré la saison du CH

Saturday, 05.11.2013 / 8:06 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Francis Bouillon et Brendan Gallagher ont pleinement savouré la saison du CH

BROSSARD, Qc - Même si Francis Bouillon n'a pas vécu les déboires de l'équipe qui l'ont menée en 15e place de l'Association Est l'an dernier, il a apprécié au plus haut point le retour au sommet du Canadien cet hiver.

Bouillon s'alignait l'an dernier avec les Predators de Nashville. Mais à titre de Québécois qui a porté le maillot tricolore pendant neuf saisons avant d'être rapatrié à Montréal au cours de la saison morte, il a pleinement savouré la dernière campagne et les succès qui l'ont ponctuée.

«J'ai adoré ça. Depuis le match où les joueurs ont porté le flambeau, ç'a été beaucoup d'émotions», a-t-il souligné, samedi, lors du bilan d'après-saison des joueurs du CH. «J'ai apprécié tous les bons moments cette année. Les victoires, tout comme les moins bons moments. On a affronté l'adversité de temps à autre, mais je pense qu'on s'est toujours bien relevé ensuite. Pour moi, ç'a été une belle saison et je suis vraiment heureux de l'avoir vécue. C'était vraiment plus facile pour moi et ma famille d'être ici, chez nous, et de jouer devant nos amis et parents.»

Le vétéran de 37 ans trouve aussi que la dernière saison a eu une saveur particulière, moins douce celle-là, à cause du calendrier écourté et du rythme accéléré des matchs.

«Ç'a été dur physiquement et mentalement. On terminait un match au Centre Bell, puis on partait prendre l'avion et on jouait le lendemain. Ce n'était pas facile. Les nuits de sommeil étaient souvent courtes», a indiqué Bouillon, qui a disputé la dernière portion de la saison malgré une fracture à un doigt, subie lors d'un combat avec Steve Ott, des Sabres de Buffalo.

«J'ai souvent raté des entraînements pour cette raison, a-t-il indiqué. Mais le personnel médical est très bon ici et on était bien encadré.»

Brendan Gallagher en est un autre qui a apprécié la dernière saison — dans son cas, en bonne partie parce que c'était sa toute première dans la LNH. Ses débuts lui ont d'ailleurs valu une nomination à titre de finaliste au trophée Calder, remis à la recrue de l'année.

«Je n'ai rien changé à mon jeu, j'ai juste essayé de jouer de la même façon, même si c'est à un niveau plus relevé, a-t-il dit. Quand tu te retrouves dans un tel environnement, c'est 'cool' d'en faire partie. C'est excitant et amusant, et quand tu obtiens une telle occasion, tu ne veux pas la gaspiller.»

Quote of the Day

You don't see many. The [Drew] Doughtys, the [P.K.] Subbans, those are guys that create offense from the back and then on top of that ability, the size that he has. In the West you play against some pretty big players, and being able to clear the crease and contain the [Ryan] Getzlafs and the [Corey] Perrys and [Anze] Kopitars and players like that, we're excited about him going back there.

— Sharks general manager Doug Wilson on Brent Burns returning back to defense