Sign in with your NHL account:
  • Submit
  • Or
  • Sign in with Google
 
SHARE

Jean-Sébastien Giguère ne regrette pas d'avoir critiqué ses coéquipiers

Wednesday, 04.17.2013 / 6:37 AM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Jean-Sébastien Giguère ne regrette pas d'avoir critiqué ses coéquipiers

DENVER - Jean-Sébastien Giguère ne regrette pas d'avoir critiqué ses coéquipiers, mais il aurait souhaité que ceux-ci aient répondu plus tôt en redoublant d'ardeur sur la glace.

Le vétéran gardien a simplement parlé avec son coeur, a-t-il expliqué, pointant vers son torse tandis qu'il était assis devant son casier dans le vestiaire lundi après la séance d'entraînement matinale.

Et de toute évidence il fallait que ça sorte pour procurer l'étincelle nécessaire à l'Avalanche, qui occupe le dernier rang de l'Association Ouest

Les propos du vétéran gardien ont réveillé l'Avalanche mais ce fut trop peu trop tard, car l'équipe a été écartée des séries pour une troisième saison de suite.

Après un revers à domicile contre les Flames le 8 avril, Giguère a dit que certains joueurs pensaient plus à leur voyage d'après-saison à Las Vegas qu'à leur rendement.

L'Avalanche a une fiche de 2-0-1 depuis la sortie de Giguère, qui a attendu de jouer davantage en l'absence de Semyon Varlamov, blessé, avant d'exprimer sa frustration.

Giguère n'a pas pu s'exprimer plus rapidement — ce n'était ni la place, ni le moment. Il a estimé qu'il pouvait exprimer ouvertement sa frustration uniquement à compter du moment où il a occupé le filet de façon plus régulière, en remplacement de Semyon Varlamov, blessé.

Et pour ses commentaires, et bien, il ne changerait pas le moindre mot.

«Ce serait trop facile d'y songer et de se dire 'Je le regrette et je suis désolé'», a commenté Giguère, qui était le gardien partant lundi soir contre les Blue Jackets à Columbus, une équipe impliquée dans une course aux séries éliminatoires dans l'Ouest. «Trop de gens font ça. À partir du moment où tu le dis, tu l'assumes... Je ne suis pas déçu du message que j'ai livré.»

Ce message a de toute évidence été reçu par ses coéquipiers. Ils ont compris son amertume parce qu'ils l'ont ressentie eux aussi. Il s'agit de l'équipe qui a mis un terme à la séquence record de 24 matchs avec au moins un point des Blackhawks de Chicago et qui a enchaîné en assommant les Sharks de San Jose lorsque Matt Duchene a touché la cible tout juste avant le son de la sirène signalant la fin de la prolongation.

Ils ont par la suite encaissé huit revers à leurs neuf matchs suivants, et ont été exclus des séries éliminatoires

«C'est assez terrible», a reconnu Duchene. «C'est tellement décevant.»

Pour les commentaires de Giguère, Duchene a estimé que le Québécois avait visé dans le mille.

«Quand un gars comme 'Giggy' parle, tout le monde écoute», a confié Duchene. «Je crois que tout le monde en a fait un plat à cause de ça. Nous voulons terminer la saison en force afin d'entamer l'été sans avoir d'arrière-goût désagréable.»

C'est précisément ce que Giguère voulait entendre, parce que la majorité des joueurs dans ce vestiaire seront de retour l'an prochain.

Quote of the Day

When I first became captain here, Monsieur Beliveau came to me and said, 'You're going to be fine. You don't have to change, you got selected because of who you are.'

— Saku Koivu on Thursday, recalling what he was told by the late Jean Beliveau when he was named Canadiens captain in 1999
2015 Coors Light NHL Stadium Series