Sign in with your NHL account:
  • Submit
  • Or
  • Sign in with Google
 
SHARE

Le désavantage numérique du CH s'avère parfait contre les Canes: gain de 4-1

Monday, 04.01.2013 / 10:26 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Le désavantage numérique du CH s'avère parfait contre les Canes: gain de 4-1

MONTRÉAL - En cette saison quasi parfaite, le désavantage numérique demeurait l'une des rares préoccupations de Michel Therrien chez le Canadien. Mais cette unité a été parfaite en cinq occasions, lundi au Centre Bell, tandis que l'attaque a fait le nécessaire pour procurer une victoire de 4-1 aux dépens des Hurricanes de la Caroline.

Max Pacioretty, avec ses 10e et 11e filets de la saison — le deuxième dans un filet désert en fin de match —, Andrei Markov, son septième, et Jeff Halpern, son premier de la campagne et son premier en quatre matchs depuis qu'il est de retour avec le Canadien, ont marqué pour le Tricolore.

Le club montréalais a donc balayé sa série de trois matchs contre les Canes cette saison, en plus de prendre trois points d'avance dans la section Nord-Est sur les Bruins de Boston, inactifs lundi. Ceux-ci recevront les Sénateurs d'Ottawa, mardi.

Nathan Beaulieu a amassé une mention d'aide, son premier point à son deuxième affrontement dans la LNH. Auteur d'une aide, P.K. Subban a continué de se maintenir au plus fort de la lutte parmi les meilleurs pointeurs de la LNH chez les défenseurs.

Jordan Staal, son neuvième, a enfilé le seul but des Hurricanes, une équipe qui n'a récolté que trois points au classement à ses neuf dernières sorties, alors qu'elle lutte pourtant pour la huitième et dernière place donnant accès aux séries dans l'Association Est.

Carey Price a effectué 18 arrêts à son 300e match en carrière en saison régulière. Il a signé sa 142e victoire. Justin Peters a affronté 28 tirs avant d'être remplacé — en vain — par un sixième attaquant en fin de match.

Colby Armstrong s'est blessé à une jambe — à un genou, peut-être — lors d'un contact accidentel avec Patrick Dwyer, des Hurricanes, en début de troisième période. Il n'est pas revenu au jeu.

Le Tricolore poursuivra sa semaine de travail mercredi à Philadelphie, contre les Flyers, avant de recevoir les Jets de Winnipeg et les Bruins au Centre Bell, jeudi et samedi respectivement.

Une baisse de régime vite corrigée

Le trio de Tomas Plekanec a permis au CH de bien amorcer la rencontre, mais une baisse de régime a fini par ouvrir la porte aux Hurricanes et Staal a marqué à 3:38 de la première période. Celui-ci a profité de l'effort de Dwyer, qui s'est frayé un chemin entre Markov et Alexei Emelin.

Les joueurs montréalais ont vite repris l'initiative et ç'a donné deux jeux de puissance successifs. Markov a égalé le score dès le début du deuxième avantage numérique quand, à 15:03, il a décoché un tir de la ligne bleue. Brendan Gallagher a permis au Canadien de contrôler la rondelle dès la mise en jeu et il a remis à Subban, qui a relayé de l'autre côté à Markov.

Le Canadien n'a pas joué son meilleur hockey en deuxième — encore —, mais il a quand même enfilé le seul but de l'engagement. Halpern, à 1:46, a alors saisi une rondelle libre dans l'enclave, après que Beaulieu ait décoché un premier tir bloqué en défense.

Mêlé à plusieurs épreuves de force le long des bandes, Subban a été pénalisé deux fois en période médiane, sans dommage toutefois.

Sans prendre de chance inutile à l'attaque, le Canadien s'est appliqué à contrôler le jeu en troisième. David Desharnais raté de belles occasions quand, par deux fois, il a eu le but d'assurance sur la lame de son bâton, gracieuseté de Pacioretty, mais ce dernier s'en est finalement chargé — d'abord à 10:58 quand il a contourné Dwyer à l'aile droite et repris le retour de son propre tir, puis dans la dernière minute, quand il est allé récupéré un dégagement en zone adverse.

Quote of the Day

I remember the first time at Wrigley Field all of us had the long johns, the turtlenecks and the extra equipment because we were afraid of being cold. Halfway through the first period everybody's ripping everything off and we just ended up wearing what we would normally wear for a game at the United Center.

— Chicago Blackhawks forward Patrick Sharp on the 2009 Bridgestone NHL Winter Classic