We have updated our Terms of Service and Privacy Policy. By continuing to use the NHL’s online services, you agree to these updated documents and to the arbitration of disputes.
Sign in with your NHL account:
  • Submit
  • Or
  • Sign in with Google
 
SHARE

Steve Ott et les Sabres ont le dernier mot en défaisant le CH 3-2 en surtemps

Wednesday, 03.20.2013 / 12:46 AM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Steve Ott et les Sabres ont le dernier mot en défaisant le CH 3-2 en surtemps

MONTRÉAL - Pour un peu plus d'un tiers de performance, le Canadien a été récompensé à moitié, mardi, les Sabres de Buffalo ayant finalement le dernier mot en prolongation pour l'emporter 3-2 au Centre Bell.

Steve Ott est venu mettre fin aux beaux élans des troupiers de l'entraîneur Michel Therrien, qui ont comblé un retard de deux buts en troisième période.

Ott, avec son deuxième de la soirée, a déjoué Carey Price vers la fin d'un jeu de puissance des Sabres.

Subban se trouvait au banc des pénalités parce qu'il a tenté de décapiter Mark Pysyk d'une mise en échec en entrée de zone du CH, et l'entraîneur Michel Therrien n'a pas du tout apprécié.

«Ç'a été un mauvais jeu de sa part, a déclaré Therrien, et nous allons régler ça à l'interne. Nous allons nous assurer que ça ne se reproduise plus.»

«Ç'a été une mauvaise pénalité, a-t-il répété en anglais, particulièrement avec la performance que le gars nous a donnés en deuxième et en troisième périodes.»

Subban a fait face à la musique, ou peut-être ne lui a-t-on pas donné le choix de le faire.

«C'est difficile en prolongation d'être assis au banc des pénalités et de voir les adversaires marquer», a-t-il admis.

«Évidemment, je ne voulais pas placer l'équipe dans le pétrin à ce moment. Je suis plutôt mal à l'aise actuellement.»

Subban n'a pas voulu dire s'il méritait d'être puni, mais il a tout de même avoué qu'il avait couru après.

«J'ai été sur le dos des arbitres pendant toute la soirée. J'aurais possiblement dû me la fermer. La décision a prise, et je dois avaler la pilule. Heureusement, j'ai le soutien de tous mes coéquipiers.»

Tyler Ennis a réussi l'autre but des infortunés Sabres (11-15-4).

Max Pacioretty (9e) et Colby Armstrong, son deuxième en autant de matchs, ont été les buteurs du Tricolore (19-5-5), qui a tout de même grapillé au moins un point de classement pour la 17e fois en 18 matchs.

Jhonas Enroth a été solide devant le filet des Sabres, en bloquant 32 tirs. Price a repoussé 18 lancers.

Les Sabres ont terminé la soirée sans les services de leur as marqueur Thomas Vanek, atteint d'un tir en deuxième période.

Ininspirant CH

Le Canadien a connu une de ses rares entrées en la matière peu inspirantes cette saison et il tirait de l'arrière par deux buts à l'issue du premier vingt.

Ott, d'un tir en provenance de l'enclave suivant un revirement de Subban, à 7:47, et Ennis, qui a fait dévier un lancer anodin du défenseur Tyler Myers, à 18:01, ont laissé le public pantois.

Le CH a bien tenté de se donner du rythme à son retour sur la glace en deuxième période. Il se serait facilité la tâche s'il avait profité d'une des deux attaques massives qu'il s'est vu accorder successivement.

Heureusement pour lui, les Sabres n'ont pas saisi deux occasions à leur tour.

Avec comme résultat qu'ils demeuraient en avant 2-0 après deux périodes de jeu fort inégal.

Enroth avait repoussé les 19 lancers auxquels il avait fait face, en incluant les trois du capitaine Brian Gionta qui a essayé de montrer la voie à ses coéquipiers.

Price n'avait été mis à l'épreuve que 12 fois.

Réveil tardif

En troisième, les hôtes ont augmenté le rythme. Après une présence dégourdie des jeunes Lars Eller et Alex Galchenyuk, l'entraîneur des Sabres Ron Rolston s'est prévalu du temps d'arrêt à sa disponibilité.

Rien n'y fit. Le Canadien a continué d'attaquer, et Pacioretty a rétréci l'écart de moitié, à 7:04, en dégainant de l'enclave sur réception de la passe du revers de Brendan Gallagher.

Le but a fouetté les Sabres qui ont temporairement repris du poil de la bête. Mais le Canadien est revenu à la charge, et Armstrong a créé l'égalité à 3:51 de la fin. Le vétéran ailier a déjoué Enroth du revers, après avoir saisi la belle passe d'Alex Galchenyuk.

La fin de la troisième période a été époustouflante. Gionta a failli trancher le débat à 15 secondes de la fin. Mais Enroth l'a frustré d'un geste vif de la mitaine.

Quote of the Day

This is a big year for us in a lot of ways. You can see Garth and management really trying to find that solution to get us into the playoffs and consistently have that. The pressure is great. You have to enjoy it. It just means there's a great opportunity ahead of you.

— Islanders captain John Tavares