Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
2014 NHL Draft
SHARE

Les Penguins ont le dernier mot, 7-6, face au Canadien au Centre Bell

Saturday, 03.02.2013 / 10:06 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Les Penguins ont le dernier mot, 7-6, face au Canadien au Centre Bell

MONTRÉAL - Le Canadien et les Penguins ont offert tout un feu d'artifice aux amateurs de hockey, samedi. Le clou de la soirée a par contre déplu aux 21 273 spectateurs au Centre Bell, les Penguins ayant finalement le meilleur 7-6 en prolongation.

Brandon Sutter, avec son deuxième de la rencontre, a mis fin au festival de buts, à la 54e seconde de surtemps.

Matt Cooke et Chris Kunitz, avec un doublé chacun, et Sidney Crosby, avec un but et deux passes, ont été les buteurs des Penguins (14-8). Le défenseur Kristopher Letang a connu une faste soirée de quatre passes.

Brian Gionta, avec deux, Brandon Prust, Max Pacioretty, P.K. Subban et David Desharnais ont animé l'attaque du CH (13-4-4), qui demeure invaincu en temps réglementaire dans ses 10 dernières sorties (7-0-3). Lars Eller, Brendan Gallagher, Alexei Emelin et Tomas Kaberle, qui fêtait son 35e anniversaire de naissance, ont glané deux passes chacun.

Les gardiens Carey Price et Tomas Vokoun, qui ont reçu 36 et 39 lancers respectivement, voudront oublier le match au plus tôt.

Le Tricolore entreprend un périple de cinq matchs à l'étranger, dimanche, face aux Bruins de Boston.

Un grand spectacle

La soirée s'est amorcée à vive allure. Ça patinait et ça cognait, le rythme était soutenu.

Notre petit doigt nous disait qu'on assisterait à un excellent spectacle. On avait vu juste.

C'était l'égalité 4-4 après deux périodes. Au diable la défense, les équipes y sont allées de trois buts chacune uniquement au cours du deuxième tiers.

Subban a ramené les équipes à la case départ, avec moins d'une seconde à écouler au deuxième vingt. Subban a été l'héritier des efforts de Gallagher et de Pacioretty, à la suite de la mise en jeu remportée par Desharnais.

Peu de temps avant, avec 2:23 à jouer, Gionta avait rétréci l'écart en y allant d'une habile déviation.

Les Penguins avaient auparavant marqué trois fois pour prendre l'initiative 4-2 grâce entre autres au doublé de Cooke. Price a mal paru sur la séquence du deuxième filet de Cooke, à 13:05. Mais le tir était précis, entre la jambière droite et le bouclier.

Kunitz et Cooke avaient fait mouche en l'espace de 31 secondes, à 7:58 et 8:29.

Les Penguins avaient entrepris la période avec vigueur, mais le CH avait repris les devants. Pacioretty avait profité de la fougue de Gallagher, qui s'était faufilé entre le défenseur Brooks Orpik et Vokoun, devant le filet.

Ça n'a pas dérougi en troisième, Desharnais a d'abord fait 5-4 à 5:25, avant que Kunitz ne crée l'égalité pour la quatrième fois de la soirée, à 8:36.

Puis, à la 11e minute, Crosby et Gionta ont ajouté au compteur de buts. C'était 6-6!

Un sommet de 14 tirs

La défense du CH a été mise sous pression dès la première période. Elle a accordé un sommet de 14 tirs cette saison. À l'autre bout, Vokoun a été mis à l'épreuve 12 fois.

Les équipes ont échangé les buts.

Prust a souligné son 300e match dans la LNH, à 5:41, en flairant la bonne affaire devant Vokoun. Le robuste ailier n'a eu qu'à envoyer le disque dans l'ouverture béante, à la suite de l'arrêt initial du gardien.

Aidés par la chance, les Penguins ont fourni la réplique pendant un jeu de puissance, à 19:07. Sutter a vu arriver sur la palette de son bâton la rondelle qui a bifurqué sur le patin gauche du défenseur Emelin. Un jeu d'enfant pour lui, Price avait amorcé son déplacement vers la droite.

Quote of the Day

Not only is it a great idea, but if you don't [start using analytics] you're going to fall behind. You have to be on the cutting edge. It was [Arizona Coyotes assistant general manager] Darcy Regier who said, 'If you didn't invent it, you have to be the second- or third-best copier, because if you're fourth or fifth you've got no chance.'

— Detroit Red Wings coach Mike Babcock on his interest in advanced statistical analysis