Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
2014 NHL Draft
SHARE

Les juges de lignes intransigeants, au grand dam des joueurs de centre

Thursday, 02.28.2013 / 12:56 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Les juges de lignes intransigeants, au grand dam des joueurs de centre

MONTRÉAL - Ce n'est pas qu'une impression depuis le début de la saison écourtée de la LNH: ça joue du coude dans les cercles de remise en jeu et les juges de lignes sont plus intransigeants que jamais.

La situation peut provoquer de la confusion chez les joueurs de centre, comme on l'a constaté au cours du match de mercredi à Toronto. Tyler Bozak des Maple Leafs a été pris de court en troisième période, croyant que le juge de lignes Jean Morin ne remettrait pas la rondelle en jeu immédiatement après avoir feint une première fois de le faire. Avec comme résultat qu'il n'était pas prêt et que son rival David Desharnais a eu la partie facile. Quelques instants plus tard, le Canadien inscrivait le but qui allait s'avérer celui de la victoire, Brendan Gallagher redirigeant le tir du défenseur Josh Gorges.

Bozak et l'entraîneur des Leafs Randy Carlyle ont eu beau crier à l'injustice, le mal était fait.

Cela dit, on a le sentiment cette saison que les juges de lignes sont appelés à jouer un rôle plus prépondérant. Ils ont la mèche très courte, et ils n'hésitent pas à chasser les joueurs de centre qui ne respectent pas leurs exigences.

«C'est un fait, concédait dernièrement David Desharnais en entrevue. Je ne sais pas ce qui se passe, si les juges de lignes ont reçu de nouvelles directives cette saison. Si c'est le cas, j'aimerais bien être informé», disait-il à la blague.

Ce qu'il y a de différent surtout, c'est que les juges de lignes ne donnent aucun avertissement dès qu'il y a transgression des règles le moindrement.

«Comme tout le monde, tu tentes de tricher un peu quand ça va moins bien, mais on nous chasse sur-le-champ. C'est tolérance zéro. Ce n'était pas si pire que ça, la saison dernière», continuait-il.

Parfois, toujours selon Desharnais, les juges de lignes vont expliquer la procédure aux joueurs, mais ils ne feront pas exactement ce qu'ils prêchent. Les joueurs réagissent alors en faisant comme bon leur semble, et ça les irrite.

Le joueur de centre du Tricolore a dit s'attendre à plus d'indulgence de leur part, à mesure que la saison va progresser.

«Je suis pas mal sûr qu'ils vont ramollir en cours de route», a-t-il argué.

Desharnais a lui-même goûté à la médecine des juges de lignes cette saison. Reportons-nous au match du 9 février, celui au cours duquel les Maple Leafs ont bafoué le Canadien 6-0. En première période, lors d'une remise en jeu dans le territoire du Canadien, le juge de lignes l'expulse du cercle et Erik Cole s'est amené à sa place face à Bozak. Résultat: Cole a clairement perdu la mise en jeu et, quelques secondes plus tard, Bozak donnait les devants 2-0 aux siens, sur un retour de lancer.

La séquence de mercredi, à Toronto, n'était peut-être que le retour du balancier...

En congé

Depuis quelque temps, l'horaire du Canadien fait en sorte qu'il doit s'accorder des congés d'entraînement en plein coeur de semaine.

La situation lui sourit puisqu'il n'a pas perdu dans ses neuf derniers matchs en temps réglementaire (7-0-2).

L'équipe sera de retour à l'entraînement à Brossard vendredi, en vue du duel à domicile contre les Penguins de Pittsburgh, samedi. Les Penguins sont la seule équipe de l'Est que le Tricolore n'a pas affrontée cette saison.

Dimanche, le CH amorcera un séjour de cinq rencontres à l'étranger, en rendant visite aux Bruins à Boston pour la première fois.

Quote of the Day

Not only is it a great idea, but if you don't [start using analytics] you're going to fall behind. You have to be on the cutting edge. It was [Arizona Coyotes assistant general manager] Darcy Regier who said, 'If you didn't invent it, you have to be the second- or third-best copier, because if you're fourth or fifth you've got no chance.'

— Detroit Red Wings coach Mike Babcock on his interest in advanced statistical analysis