Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
2014 NHL Draft
SHARE

Les joueurs du Canadien sont déterminés à ne pas laisser le train dérailler

Sunday, 01.20.2013 / 12:26 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Les joueurs du Canadien sont déterminés à ne pas laisser le train dérailler

MONTRÉAL - L'ancien Michel Therrien, celui qui a dirigé le Canadien il y a dix ans, aurait peut-être décidé d'annuler la journée de congé qui était prévue à l'horaire, dimanche. Mais le «Michel Therrien nouveau» ne l'a pas fait.

Et ce, malgré la défaite de 2-1 subie samedi soir aux mains des Maple Leafs de Toronto, au cours de laquelle le jeu de puissance montréalais, désorganisé, a été limité à un but en cinq occasions et a maintes fois été hué par une partie de la foule.

La majorité des gens ont appuyé l'équipe de façon positive, mais les spectateurs qui étaient de mauvaise humeur ont été assez insistants pour que Carey Price se permette un petit conseil après le match.

«C'est à nous de rester d'humeur égale quand ça arrive», a d'abord dit le gardien du Tricolore lorsqu'il a été invité à aborder le sujet.

«Ce serait bien que les amateurs soient d'humeur égale aussi», a ajouté un Price très calme, en invitant les partisans à être patients en ce début de saison où les joueurs doivent continuer à s'adapter aux directives du nouveau personnel d'entraîneurs.

Toujours est-il que les joueurs du Canadien ont eu droit à un répit d'une journée avant de reprendre l'entraînement, lundi, et de commencer à penser à Alex Kovalev et aux Panthers de la Floride. Ceux-ci seront les visiteurs au Centre Bell, mardi soir.

Un congé qui s'avérera sûrement salutaire après un camp d'entraînement très court, mais qui s'est quand même étendu sur sept jours d'affilée. À cela il faut ajouter les entraînements officieux qui ont précédé, et dont la cadence a augmenté dès qu'il y a eu l'entente de principe entre la LNH et l'Association des joueurs.

L'ancien Therrien aurait peut-être ignoré toutes ces considérations, frustré d'avoir vu son équipe ne pas appliquer les leçons apprises dès son arrivée en poste. Mais le nouveau Therrien sait fort bien que tout vient à point à qui sait attendre.

L'entraîneur du Canadien est conscient du fait que sa marge de manoeuvre est restreinte en raison de la saison écourtée. Mais il sait surtout qu'il faudra prendre le temps qu'il faut pour que les joueurs puissent acquérir les bonnes habitudes qu'il désire inculquer, comme il l'a laissé entendre après le match de samedi. Il a alors affirmé qu«'on va continuer à travailler et on va s'améliorer», dans une déclaration qui a été énoncée non pas comme un souhait, mais une certitude.

Si Therrien ne s'énerve pas tout de suite, c'est parce qu'il sait que ses joueurs veulent bien faire, motivés par le fait qu'ils ne veulent pas revivre le cauchemar de la saison dernière.

«Quand tu vis le genre de choses que nous avons vécues l'an dernier, tu apprends beaucoup, a reconnu le vétéran défenseur Josh Gorges. Et en plus, nous avons eu une saison morte de neuf mois pour y penser. Ç'a beaucoup pesé sur le moral des gars. Nous allons tout faire pour nous assurer que ça n'arrivera pas encore. Parfois il va quand même y avoir des mauvaises soirées, mais il s'agit ensuite de réagir de la bonne façon.

«Il va falloir rendre des comptes dans cette équipe cette année, a ajouté Gorges, en faisant allusion au régime plutôt relâché, voire confus, engendré par la gestion de Pierre Gauthier la saison dernière. Tout le monde a compris quelles sont les attentes cette année. Personne ne va fermer les yeux, ne va laisser le train dérailler. Nous allons travailler, continuer de nous améliorer et devenir meilleurs en tant que groupe.»

Ce désir de se racheter, Colby Armstrong en a constaté la force quand il a rejoint ses nouveaux coéquipiers avant la saison.

«J'ai vite constaté qu'ils sont très déçus de ce qui est arrivé l'an dernier, a indiqué l'un des nouveaux visages chez le CH cette saison, qui s'est aligné avec les Leafs la saison dernière. Je sais qu'ils ne veulent pas revivre ça, et moi non plus. C'est un nouveau départ pour tout le monde.

«Les entraîneurs vont nous forcer à rendre des comptes, ils ne laisseront pas les creux de vague s'étirer aussi longtemps (que la saison dernière)», a ajouté Armstrong.

C'est là une affirmation que les partisans du Canadien seront en mesure de vérifier cette semaine. Après le duel contre les Panthers, le Tricolore se rendra à Washington pour affronter les Capitals, jeudi, puis recevra la visite des Devils du New Jersey, dimanche prochain.

Quote of the Day

I'm just excited about the opportunity. I've been on the ice earlier than usual and in the weight room, pushing around a little more weights than usual. Every day I go into a workout with a smile on my face and ready to go. When you do have a little more responsibility, you want to take your lunch pail and get ready to work.

— Brian Elliott to Jeremy Rutherford of the Post-Dispatch on being the Blues' No. 1 goalie