Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
2014 NHL Draft
SHARE

Bergevin n'aurait pas cru que le cas de Subban traîne autant en longueur

Wednesday, 09.19.2012 / 3:06 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Bergevin n'aurait pas cru que le cas de Subban traîne autant en longueur

ÎLE-BIZARD, Qc - Il n'y pas que le lock-out qui chamboule les plans du directeur général recrue du Canadien, Marc Bergevin. La lenteur des négociations contractuelles avec P.K. Subban le contrarie visiblement.

Tout en répétant mercredi, au tournoi de golf de l'équipe, qu'il tient au caractère privé des pourparlers, Bergevin n'a pas voulu dire s'il avait tenté fort de conclure une entente avec le jeune défenseur récalcitrant dans les jours qui ont précédé l'expiration de la convention collective.

Plusieurs de ses homologues en ont profité pour effectuer un blitz de mises sous contrat.

Bergevin a simplement dit que l'objectif n'était pas de patienter jusqu'à la résolution du conflit, que «c'est arrivé comme ça».

Le dossier a traîné en longueur, et ce n'est pas du tout ce que le d.g. avait planifié.

«Nous voudrions tous que ça soit déjà réglé, mais c'est plus long qu'on le croyait. Nous voulons le mettre sous contrat, il fait partie de nos plans d'avenir. Je crois qu'il veut rester à Montréal. Éventuellement, nous en viendrons à une entente», a avancé Bergevin, en précisant que ce sera le premier dossier auquel il va s'attaquer à la reprise des activités.

En lisant entre les lignes, on croit comprendre que le Canadien veut que Subban fasse davantage ses preuves, en lui offrant un contrat de courte durée — semblable aux deuxièmes contrats que les jeunes Carey Price et Max Pacioretty ont obtenus, avant de décrocher le gros lot cet été.

«P.K. est un bon jeune défenseur, il a beaucoup de potentiel, n'a-t-il pas tari d'éloges à son endroit. Moi, j'arrive à Montréal, il y a des choses que je veux regarder de près. Il vient de terminer son premier contrat, nous avons des choses en tête pour lui. Nous allons éventuellement régler le dossier, et je suis confiant que P.K. va connaître une longue carrière à Montréal.»

Pour ce qui est du lock-out, Bergevin est tout autant optimiste que les autres membres de l'organisation qu'il va se terminer rapidement.

En attendant, il va préparer la relève en compagnie des nombreux adjoints qu'il a engagés et il a assuré que personne ne manquera de travail.

Le camp d'entraînement des Bulldogs de Hamilton se met en branle le 28 septembre à Sherbrooke.

Si le conflit s'étire, Bergevin a dit qu'il s'acquittera de tâches de recrutement, principalement dans les rangs juniors et universitaires.

Pour ce qui est des joueurs qui s'expatrieront en Europe pendant le lock-out, comme Tomas Plekanec, Raphael Diaz et Yannick Weber l'ont déjà fait, le d.g. recrue a mentionné n'avoir «aucun contrôle sur la situation» et que «les joueurs sont libres de faire ce qu'ils veulent».

Un lion en cage

Le nouvel entraîneur du Canadien Michel Therrien piaffe d'impatience, se disant fin prêt à entreprendre le camp d'entraînement.

«Je me sens comme un lion en cage. J'ai hâte d'en sortir», a-t-il imagé.

Therrien a confié avoir discuté avec plusieurs joueurs - les Brian Gionta, Erik Cole et Carey Price entre autres - dans son bureau du Complexe sportif Bell de Brossard, avant le déclenchement du lock-out.

Il s'est surtout informé de l'été qu'ils ont passé, de ce qui avait mal fonctionné la saison dernière, des changements qu'ils préconisent, en plus de leur parler des nouvelles acquisitions.

Il a demandé au capitaine Gionta de voir à ce que ses coéquipiers gardent la forme, dans l'attente d'un règlement.

«Je lui ai demandé de remplir son rôle de capitaine, en s'assurant que tout le monde demeure en bonne condition physique. Je ne veux pas que les gars se découragent. Le conflit ne peut durer qu'une ou deux semaines. Je suis confiant que ça ne traînera pas en longueur, et je veux qu'on commence du bon pied quand la machine va repartir.»

Therrien a dit qu'il veut inculquer une identité et style de jeu d'équipe rapide et combative. Il aurait souhaité qu'on amorce le camp à la date prévue afin d'avoir tout le temps requis pour le «vendre» aux joueurs.

Interrogé au sujet des trios qu'il a en tête d'essayer, il a répondu avec le sourire que le trio de David Desharnais, avec Max Pacioretty et Erik Cole, était coulé dans le béton.

«Vous pouvez l'écrire, ce trio-là demeurera intact», a-t-il résumé.

Quote of the Day

It's a little different but it feels amazing. A new chapter in my life and I'm excited. It's been amazing. Better than I expected. The weather is great, the place is just amazing. I can't say enough good things about it. I'm glad to get the season going.

— Ryan Kesler on his transition to the Anaheim Ducks