We have updated our Terms of Service and Privacy Policy. By continuing to use the NHL’s online services, you agree to these updated documents and to the arbitration of disputes.
Welcome |Account|Sign Out 
NEW! SIGN IN WITH YOUR SOCIAL PROFILE
OR
Username or EmailPassword
 
SHARE

Avec l'année sabbatique de Thomas, Rask assure être prêt à être gardien no 1

Thursday, 08.02.2012 / 7:26 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Avec l'année sabbatique de Thomas, Rask assure être prêt à être gardien no 1

BOSTON - Tuukka Rask a été — un peu — pris au dépourvu lorsqu'il a appris que son coéquipier Tim Thomas avait décidé de ne pas jouer la saison prochaine.

Surpris? Oui.

Choqué? Non.

«Je ne m'attendais évidemment pas à ce qu'il prenne ce genre de décision, a déclaré le nouveau gardien partant des Bruins, jeudi. Mais j'ai vraiment apprécié ce qu'il a fait pour l'équipe et je respecte sa décision de vouloir passer plus de temps avec sa famille et de s'éloigner un peu du hockey.

«Mais ça ne m'a pas vraiment choqué. En fait, ça m'a plutôt attristé parce qu'on avait vraiment une belle complicité et on s'entendait très bien. Mais je suis convaincu qu'il ne regrette pas sa décision.»

Rask a présenté une moyenne de buts alloués de 2,05 en 25 rencontres la saison dernière, après en avoir affichée une de 2,67 en 29 parties en 2010-11. L'année précédente, il avait été magistral — avec une moyenne de 1,97 — en 45 matchs, alors qu'il avait même disputé plus de rencontres que Thomas.

À seulement 25 ans, Rask deviendra joueur autonome avec compensation au terme de la prochaine saison s'il ne s'entend pas avec les Bruins sur les termes d'un contrat de plusieurs années.

Il a évité de passer par l'arbitrage en acceptant un contrat d'un an d'une valeur de 3,5 millions $, ce qui constitue plus que le double de ce qu'il touchait la saison dernière (1,5 million $). D'autres gardiens qui se retrouvaient dans des situations similaires se sont vus offrir des contrats à long terme, mais Rask et la haute direction des Bruins se sont entendus pour attendre de voir ce dont aurait l'air sa première campagne à titre de gardien no 1, avant de commencer à négocier.

«Plusieurs gens étaient surpris par mon contrat, a ajouté Rask. Mais je ne pouvais pas dire à l'équipe que je voulais un contrat de plusieurs saisons parce que je suis à un âge où j'aurais dû avoir recours à l'arbitrage.

«Donc on s'est dit que c'était préférable pour eux et pour moi [de s'en tenir à un contrat d'un an]. Et si je connais une bonne saison, je pourrais peut-être par la suite m'entendre avec eux à plus long terme.»

Thomas a disputé chacune des minutes qui ont mené à la conquête de la coupe Stanley pour les Bruins en 2011. Il était également devant le filet lorsque Boston a été éliminé en sept matchs par les Capitals de Washington, en première ronde des séries éliminatoires l'année dernière.

Le vétéran gardien prévoit demeurer inactif pendant la dernière saison de son contrat, mais espère effectuer un retour au jeu l'année suivante et se tailler une place au sein de l'équipe olympique américaine.

Anton Khudobin devrait être l'auxiliaire de Rask lorsque — et si — le camp d'entraînement s'amorcera en septembre.

Quote of the Day

It's pretty crazy, but believe me when I say we didn't draft these players with the mindset we had to because they had good hockey-playing dads. It just turned out that way. But we're certainly glad they're a part of our organization.

— Arizona Coyotes director of amateur scouting Tim Bernhardt regarding the coincidence that six of the organization's top prospects are sons of former NHL players