SHARE
Stanley Cup Final

La remontée des Devils ramène quelques souvenirs au gardien Glenn Resch

Sunday, 06.10.2012 / 10:06 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


La remontée des Devils ramène quelques souvenirs au gardien Glenn Resch

Glenn «Chico» Resch se remémore de bons souvenirs en regardant les Devils du New Jersey tenter de devenir la première équipe en sept décennies à remporter la finale de la Coupe Stanley après avoir comblé un retard de 0-3.

Même s'il n'était pas de l'édition de 1942 des Maple Leafs qui a réussi l'exploit, l'ancien gardien des Devils devenu analyste à la télévision, a pris part à plusieurs remontées au cours sa carrière.

Resch était le gardien des Islanders de New York en 1975, lorsque son équipe a tiré de l'arrière 0-3 à deux reprises.

Dans la première série, les Islanders avaient remporté quatre matchs consécutifs pour éliminer les Penguins de Pittsburgh en sept rencontres. Dans la série suivante, face aux Flyers de Philadelphie, New York avait réussi à forcer la tenue d'un match ultime, mais ils s'étaient finalement inclinés.

Personne ne sait où la tentative des Devils les mènera, mais Resch a bien hâte de connaître l'issue de la série.

«Le vent a changé de côté. Quand on vient de l'arrière, on se doit d'être constamment meilleurs que nos adversaires, sinon ils vont trouver le moyen de mettre fin à la série», a affirmé Resch.

Il croit que les Kings et les Devils sont des équipes de niveau similaire. En effet, trois des cinq matchs se sont décidés par une différence d'un seul but.

Resch a affirmé que la chose la plus importante à faire pour revenir de l'arrière est de croire en ses moyens.

«Quand tu sens que l'autre équipe joue nerveusement et que tu crois avoir installé le doute dans la tête de l'adversaire, ça t'aide à y croire. C'est ce qui se produit en ce moment», a-t-il déclaré.

Il est d'avis que la victoire de 3-1 des Devils dans le quatrième match leur a prouvé que les Kings n'étaient pas invincibles. Le gain de 2-1 lors du cinquième match a démontré que l'équipe était déterminée.

Le gardien des Kings, Jonathan Quick a commis une rare erreur, qui a ouvert la porte à Zach Parise, en sortant de son filet lors du cinquième duel. Resch a noté également que l'entraîneur des Devils, Peter DeBoer, avait utilisé une stratégie différente dans l'utilisation de sa vague d'avantage numérique.

«J'observe un changement psychologique chez les deux équipes. Les Devils doivent se dire que la chance est avec eux alors que les Kings tentent de trouver des explications à leurs défaites. Je ne dis pas que les Kings ne pourront pas renverser la vapeur, mais je crois que New Jersey a maintenant un avantage psychologique», a-t-il conclu.

Quote of the Day

For our team, as a group, we've never been this far before, and so it's just more lessons learned, and sometimes you have to go to the school of hard knocks to find out what works and what doesn't. We've got a young group. They've played some unreal hockey here to get us this far, and we showed if we're not going to play the proper way, a really, really good hockey team is going to beat you, and that's what they did. It's a lesson learned.

— Lightning coach Jon Cooper after Rangers win in Game 6 forced a Game 7 that will be played at Madison Square Garden on Friday