Sign in with your NHL account:
  • Submit
  • Or
  • Sign in with Google
 
SHARE

Les Blackhawks forcent le surtemps, sont à égalité 1-1 contre les Coyotes

Sunday, 04.15.2012 / 3:36 PM / Nouvelles

The Canadian Press

Share with your Friends


Les Blackhawks forcent le surtemps, sont à égalité 1-1 contre les Coyotes

CHICAGO - Pour un deuxième match de suite, les Blackhawks de Chicago ont tiré de l'arrière dans les derniers instants de la troisième période contre les Coyotes de Phoenix et ont dû retirer leur gardien Corey Crawford à la faveur d'un sixième attaquant.

Chaque fois, ç'a fonctionné dans cette série de premier tour de l'Association Ouest qui est désormais à égalité 1-1.

Le défenseur des Blackhawks Brent Seabrook a marqué alors qu'il restait 14,2 secondes à faire au premier match pour créer l'égalité, mais les Coyotes l'ont finalement emporté 3-2 en prolongation. Puis, samedi soir, Patrick Sharp a fait dévier un tir derrière Mike Smith avec 5,5 secondes à jouer au match pour forcer la présentation d'une période supplémentaire. Cette fois-ci, cependant, les Blackhawks ont triomphé 4-3 grâce au filet gagnant de l'attaquant Bryan Bickell.

Les matchs nos 3 et 4 seront présentés au United Center.

«Ils ont été chanceux d'obtenir un but durant la dernière minute de ces deux matchs. Il faut leur rendre crédit. Ils ne lâchent pas, a déclaré le capitaine des Coyotes Shane Doan. Ce sont les séries. Ce sera toujours comme ça. Le vent change de côté rapidement, et il y a de gros buts.»

Après une dernière mêlée samedi soir au cours de laquelle les Hawks ont finalement pris le contrôle du disque, Seabrook a décoché un puissant tir frappé qui a été dévié par Sharp derrière Smith, forçant une autre prolongation dans ces séries qui sont déjà disputées âprement — et qui sont très physiques.

Et Bickell s'est assuré que les Blackhawks soient récompensés.

«C'est bien de reprendre l'avantage de la patinoire. J'espère qu'on pourra le conserver», a dit Bickell.

«Nous n'abandonnons jamais. Nous avons marqué un but égalisateur avec 14 secondes à jouer, et un autre avec cinq.»

Sharp, comme la plupart de ses coéquipiers, a admis que de marquer deux fois le but égalisateur dans les dernières secondes d'un match est assez rare, encore davantage en éliminatoires.

«Nous avions six gars qui faisaient très bien circuler la rondelle, a expliqué Sharp. Nous avons obtenu quelques chances de marquer. Je savais que Seabrook allait décocher un dernier tir tandis que les dernières secondes s'égrenaient, et j'ai été en mesure de placer mon bâton dans la trajectoire du disque.»

Smith, dont l'excellence a permis aux Coyotes de remporter le titre de section, a été confronté à 50 tirs et a été en mesure d'oublier la solide mise en échec à la tête qui lui a été servie par Andrew Shaw, tandis qu'il tentait de maîtriser la rondelle derrière son filet en deuxième période.

Il s'est retrouvé sur la patinoire, étourdi, et a nécessité quelques minutes avant de retrouver ses sens. Il est finalement demeuré dans la rencontre.

«Je voulais jouer la rondelle et je ne l'ai pas vu venir. Je n'ai pas de yeux derrière la tête, a dit Smith mi-figue, mi-raisin. Je me sens bien. Je suis à 100 pour cent.»

Pour sa part, Shaw a écopé d'une pénalité de cinq minutes pour assaut et d'une inconduite de partie.

«La ligue va réviser l'événement, a dit l'entraîneur-chef des Coyotes Dave Tippett. De toute évidence, c'est un contact à la tête. Peu importe si c'est un joueur ou un gardien, c'est une mise en échec dans l'angle mort et je suis certain que la ligue va y jeter un coup d'oeil.»

Quote of the Day

I didn't even know how to celebrate. I threw my hands up, they gave me a hug, so I guess that's all I needed.

— Sabres forward Tim Schaller on scoring his first NHL goal Sunday against the Bruins