Sign in with your NHL account:
  • Submit
  • Or
  • Sign in with Google
 
SHARE

Le jeune Lars Eller s'attire les louanges de ses coéquipiers et de Martin

Tuesday, 09.28.2010 / 12:04 AM / Nouvelles

The Canadian Press

MONTRÉAL - Avec une récolte de trois aides et un différentiel de plus-2, Lars Eller s'est attiré les éloges de ses compagnons de trio, Tomas Plekanec et Mike Cammalleri, après la victoire de lundi, face aux Panthers de la Floride.

«Il est prêt pour la Ligue nationale, a avancé Plekanec. Il n'y a pas grand chose à dire de plus. C'est un bon joueur. Je ne sais pas où il évoluera, mais c'est un grand joueur. Il a tout ce qu'il faut pour évoluer dans la LNH.»

«C'est évident que plusieurs joueurs se disputent quelques postes et qu'il est l'un de ceux-là, a de son côté analysé Cammalleri. Je ne sais pas ce que le directeur général et l'entraîneur-chef ont comme plan pour lui, mais j'ai trouvé qu'il avait apporté de belles choses ce soir. Il a fait preuve d'une belle intensité.»

Même l'entraîneur-chef, Jacques Martin, avait un bon mot pour lui.

«J'ai aimé sa performance, a-t-il dit. C'est son troisième match. Comme plusieurs joueurs, il doit s'adapter. On a vu ce soir qu'il avait bien réagi. C'est une belle opportunité pour lui.

«Le fait qu'il puisse jouer au centre et à l'aile est un atout pour lui.»

Plusieurs jeunes ont disputé un bon match face aux Panthers: Ben Maxwell, Ryan White et Tom Pyatt, pour ne nommer que ceux-là, se sont illustrés. White, pour un, a montré qu'il n'avait pas peur de se salir les mains, étant impliqué dans deux combats au cours d'un match ponctué de plusieurs échauffourées. Il a indiqué ne pas vouloir se faire oublier par l'état-major du club.

«Je voulais être certain de laisser bonne impression, a déclaré White, qui en était à son troisième match préparatoire. Vous devez saisir chaque opportunité qui vous est offerte.»

«Ryan a connu un très bon camp, a ajouté Martin. J'aime la façon dont il se comporte. Il donne tout ce qu'il a à chaque soir. Nous avons quelques matchs encore et nous continuerons à l'évaluer.»

S'il a vanté les recrues, Martin a aussi pris le temps de souligner le travail des vétérans.

«Je crois qu'au début d'un camp, ton attention n'est pas du tout sur ces gars-là. Mais Plekanec, de la façon dont il joue depuis le début du camp, ça démontre toute son implication et le genre d'homme, de leader qu'il est. Nos vétérans ont bien fait ce soir.»

Certains jeunes de l'organisation n'auront toutefois pas pu profiter de cette rencontre préparatoire pour impressionner suffisamment les dirigeants du club, qui ont retranché cinq joueurs après le match, soit les attaquants Gabriel Dumont, Andreas Engqvist et David Desharnais, le défenseur Mathieu Carle et le gardien Peter Delmas, portant à 23 le nombre de joueurs retranchés lundi.

Quote of the Day

I remember the first time at Wrigley Field all of us had the long johns, the turtlenecks and the extra equipment because we were afraid of being cold. Halfway through the first period everybody's ripping everything off and we just ended up wearing what we would normally wear for a game at the United Center.

— Chicago Blackhawks forward Patrick Sharp on the 2009 Bridgestone NHL Winter Classic