SHARE
Partagez avec vos amis


La recrue des Blackhawks Artemi Panarin prend l'avance dans la course au trophée Calder

mardi 2015-11-24 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Hunter - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


La recrue des Blackhawks Artemi Panarin prend l'avance dans la course au trophée Calder
Le niveau de jeu qu'Artemi Panarin des Blackhawks affiche à la lumière de ses statistiques lui donne l'avance dans la course pour l'obtention du trophée Calder.

Les recrues de premier plan ne sont plus considérées comme des joueurs de soutien dans la LNH de nos jours. Dans un monde régi par un plafond salarial, les entraîneurs et les directeurs généraux s'attendent à ce que leurs meilleurs jeunes joueurs aient un impact immédiat et aident concrètement leurs équipes à passer au travers les affres d'un calendrier régulier de 82 matchs.

La saison 2015-16 semble se développer comme une grande cuvée au chapitre des joueurs de première année. L'absence prolongée du joueur de centre des Oilers d'Edmonton Connor McDavid, qui s'est fracturé la clavicule gauche le 3 novembre, a mis en sourdine ses chances de remporter le trophée Calder remis à la recrue de l'année dans la LNH, mais il y a plusieurs autres jeunes joueurs doués qui ont occupé l'avant-scène.

L'ailier gauche des Blackhawks de Chicago Artemi Panarin en est un qui s'est distingué. Jusqu'ici cette saison, il s'est retrouvé dans un des deux premiers trios de son équipe, jouant surtout aux côtés du joueur de centre Artem Anisimov et de l'ailier droit Patrick Kane.

Le Russe de cinq pieds 11 pouces et 170 livres, qui a accepté un contrat de deux ans le 1er mai, est le meneur chez les recrues de la Ligue pour les mentions d'aide (14), les points (21), les points en avantage numérique (cinq) et le pourcentage de tentatives de tir (57,56) parmi les joueurs de première année ayant pris part à au moins 10 rencontres. Il occupe également le premier rang chez les attaquants recrues au chapitre du temps de glace moyen par match, soit 19:10.

Le niveau de jeu qu'il affiche à la lumière de ces statistiques lui donne l'avance dans la course pour l'obtention du trophée Calder.

« C'est un joueur très talentueux, a récemment déclaré Kane au Edmonton Sun. Il a de très bonnes mains, il peut tourner sur un dix sous et se détacher de son opposant très facilement. Parfois, il laisse les défenseurs adverses médusés par sa façon de se déplacer sur la patinoire. Il est un des meilleurs joueurs que j'ai jamais vus dans sa façon de changer de direction. »

On a demandé à Panarin pourquoi la chimie a été aussi bonne entre Kane et lui; ces deux-là ont participé à plus de 37 pour cent des buts marqués par Chicago.

« Kane et moi sommes sur la même longueur d'onde et il trouve toujours les bons mots pour que je parvienne à le comprendre », a déclaré Panarin avec l'aide d'un interprète.

Panarin a vite montré l'étendue de son talent à ses débuts dans la LNH le 7 octobre dernier, face aux Rangers de New York, quand il a trouvé le fond du filet à son premier tir en direction de Henrik Lundqvist. Avant de se joindre aux Blackhawks, Panarin a disputé sept saisons dans la KHL. Il a totalisé 26 buts et 62 points en 54 matchs l'hiver dernier avec le SKA Saint-Pétersbourg.

Panarin a été ignoré à l'occasion du repêchage 2010 de la LNH parce qu'à titre de joueur de 19 ans, la Centrale de dépistage de la LNH l'avait présenté comme un athlète de cinq pieds neuf pouces et 154 livres. Les dépisteurs lui donnaient à l'époque de minces chances de jouer dans la LNH s'il se développait comme prévu. C'est ce qu'il a fait, alors qu'il a amassé plus de points que son coéquipier Ilya Kovalchuk à Saint-Pétersbourg, la saison dernière. On a vanté sa vitesse, son équilibre et sa mobilité; mais ce sont surtout ses habitudes de travail qui lui ont permis de se distinguer. C'est là un atout qu'il a continué de mettre de l'avant dans la LNH.

« [Panarin] s'est en quelque sorte développé sur le tard; il avait été bon, mais pas excellent, a indiqué Goran Stubb, directeur du dépistage européen pour la LNH. C'est surtout au Championnat du monde [2015 de la FIHG], à Prague au mois d'avril, qu'il a percé. Et je crois que le facteur russe a peut-être fait peur à certaines équipes avant cela. »

FINALISTES

Max Domi, Coyotes de l'Arizona: Un choix de premier tour (12e au total) en 2013, Domi a excellé en occupant un poste parmi les six premiers attaquants des siens, parfois aux côtés du joueur de centre Antoine Vermette et de l'ailier droit Mikkel Boedker. Les Coyotes ont permis à Domi, 20 ans, de poursuivre son développement avec les Knights de London dans la Ligue de hockey de l'Ontario l'hiver dernier, et cette patience rapporte des dividendes présentement. Domi est le meneur chez les recrues de la LNH pour les buts (huit) et est deuxième pour les points avec 16, tout en affichant un temps de glace de 16:31 par match en moyenne.

« Je ne m'attendais pas à un nombre précis de buts ou de points de sa part, a déclaré le directeur général des Coyotes Don Maloney. J'espérais seulement qu'il s'amène avec nous et obtienne sa part de temps de glace; et je me disais que si cela arrivait, le reste suivrait. Ses succès sont le reflet de qui il est et de la façon qu'il joue. »

Colton Parayko, Blues de St. Louis: Le choix de troisième tour (86e au total) en 2012 a été un ajout surprenant à la formation des Blues à l'ouverture de la saison et il a eu droit à de plus en plus de temps de glace depuis ce temps. Ce hockeyeur de six pieds cinq pouces et 226 livres, qui a disputé trois saisons à l'Université de l'Alaska-Fairbanks avant d'accéder aux rangs professionnels la saison dernière, est le meneur chez les défenseurs recrues de la LNH pour les buts, les points, le différentiel de buts et les tirs au but; il est par ailleurs premier parmi toutes les recrues au chapitre des tirs bloqués, avec 36. Il a eu droit à 19:42 de temps de glace par match et il se distingue par son coup de patin, sa prise de décisions et son solide tir.

« Ce qui a surpris dans son cas, c'est son sens de l'attaque. Rien n'indiquait qu'il allait être capable d'orchestrer un jeu de puissance ou de prendre des décisions avec calme à la ligne bleue adverse, a indiqué l'entraîneur des Blues Ken Hitchcock. Nous ne voyions rien de cela même quand il était avec les Wolves de Chicago [dans la Ligue américaine de hockey] la saison dernière. [L'entraîneur adjoint des Wolves] Mark Hardy nous avait dit qu'il avait du potentiel à l'attaque. Il a fait de mieux en mieux au camp d'entraînement ainsi que dans les matchs préparatoires et bien franchement, c'est ce qui lui a permis d'obtenir un poste aux dépens de vétérans. »

ÉGALEMENT DANS LA COURSE: Dylan Larkin, C, Red Wings de Detroit; Anthony Duclair, AG, Coyotes de l'Arizona; Linus Ullmark, G, Sabres de Buffalo