SHARE
Partagez avec vos amis


Bouchard : Qui pourra épauler Letang à la ligne bleue des Penguins?

dimanche 2015-08-16 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Olivier Bouchard - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Bouchard : Qui pourra épauler Letang à la ligne bleue des Penguins?
Jim Rutherford a beaucoup travaillé cet été à renforcer son groupe d’attaquants. Mais il a par contre laissé partir de gros morceaux en défensive, ce qui rend Kris Letang d’autant plus essentiel aux succès de l’équipe. En effet, avec les départs des vétérans Christian Ehrhoff et Paul Martin, Letang est désormais le seul défenseur régulier des Penguins à avoir un profil plus offensif. Sur ce point, on a pris cet été à Pittsburgh une direction contraire à celle de la LNH en général.

Jim Rutherford a beaucoup travaillé cet été à renforcer son groupe d’attaquants. Mais il a par contre laissé partir de gros morceaux en défensive, ce qui rend Kris Letang d’autant plus essentiel aux succès de l’équipe. En effet, avec les départs des vétérans Christian Ehrhoff et Paul Martin, Letang est désormais le seul défenseur régulier des Penguins à avoir un profil plus offensif. Sur ce point, on a pris cet été à Pittsburgh une direction contraire à celle de la LNH en général.

En effet, on assiste ces dernières saisons à une nette augmentation de l’importance de la contribution offensive des défenseurs à l’échelle de la LNH. Le blogueur Conor Tompkins soulignait ce point dans un billet récent, cette augmentation de la contribution des défenseurs passe beaucoup par une forte hausse des tirs tentés, mais pas nécessairement d’un accroissement des chances de marquer obtenues.

On peut proposer à cet effet une explication fort simple : le nombre de buts marqués à forces égales stagne depuis quelques saisons déjà (toujours selon war-on-ice), on reste autour de 2,2 buts par équipe match, alors même que les pourcentages d’arrêts augmentent sensiblement (de ,920 à ,923 à 5-contre-5). Bref, on maintient un certain débit offensif en jouant de plus en plus sur les marges. Les systèmes défensifs sont de plus en plus serrés dans leur couverture de l’enclave et les défenseurs, par conséquent, prennent de plus en plus de tirs de l’extérieur de cette zone payante dans l’espoir de recueillir un rebond, sinon un but. Justin Bourne, de The Score, discutait justement de ce point cette semaine.

Or, s’il est une chose pour laquelle Kris Letang est, depuis plusieurs saisons déjà, d’une remarquable efficacité, c’est bien la création de tirs vers le filet adverse. Les graphiques dCorsi de Tompkins sont ici les plus révélateurs.

Premièrement, depuis 8 saisons, Letang se distingue par sa capacité à aider à générer des tirs au-delà de ce qu’on est en droit d’attendre lorsqu’on ajuste en fonction de son rôle et des coéquipiers qu’on lui donne, tout en ne connaissant qu’une saison vraiment mauvaise quant au débit de tirs accordés, soit 2013-2014.

L’an dernier, cette qualité de Letang ressort de manière particulièrement nette sur le plan offensif. Seul Ian Cole semble capable de surpasser les attentes à un niveau similaire, ce qui doit être tempéré par le fait que Cole ne joue qu’après la date limite des transactions. En fait, dans le graphique ci-dessous, les joueurs ayant une valeur positive en génération de tirs sont soit échangés, soit largués sur le marché des joueurs autonomes, soit reçus à la date limite des transactions. Bref, il y a Letang et il y a les autres.

On pourrait supposer que c’est plutôt du côté de la réduction du nombre de tirs de l’adversaire que les choses vont se jouer dans la défensive de Pittsburgh, mais encore là, rien n’est moins sûr. Notez dans un premier temps comment les lignes noires, qui indiquent les attentes placées dans un joueur donné, ne varient que peu d’un joueur à l’autre. On ne cherchait pas à privilégier particulièrement un joueur en particulier.

Deuxièmement, Simon Despres, Robert Bortuzzo et surtout Paul Martin ne sont plus là. Et Olli Maatta, en qui on fonde beaucoup d’espoirs, paraît plutôt mal. Notons à sa défense que, comme l’indique le fait qu’il soit à l’extrême gauche du graphique, on l’a manifestement sollicité plus que les autres.

Mais bon, un constat demeure : outre Letang, qui a toujours bien performé sous cet angle, la brigade des Penguins n’était pas des plus étincelante à ce chapitre.

On a beau chercher dans l’actuelle brigade défensive des Penguins, on ne voit pas qui va pouvoir épauler Letang ou, à tout le moins, Olli Maatta. Et c’est sans compter sur le fait que, depuis quatre ans, Letang a manqué une quantité considérable de matchs. Peut-être Rutherford a-t-il une carte cachée dans son jeu (ça n’est certainement pas Sergei Gonchar!), mais à l’heure actuelle, il n’est pas évident de voir comment cette brigade va réussir à appuyer le formidable groupe d’attaquants assemblé au cours de l’été.

Olivier Bouchard est journaliste indépendant. Il s'intéresse particulièrement au journalisme de données, notamment à son application au domaine du hockey. Vous pouvez le lire sur son blogue En attendant les Nordiques et il publie quotidiennement des observations sur le hockey et les statistiques sur Twitter. Pour mieux comprendre les statistiques avancées, cliquez ici.