SHARE
Partagez avec vos amis


    Duncan Keith élu à l’unanimité pour remporter le Conn Smythe

    LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Duncan Keith élu à l’unanimité pour remporter le Conn Smythe
    Le défenseur des Blackhawks de Chicago Duncan Keith a été élu à l’unanimité pour remporter le trophée Conn Smythe à titre de joueur le plus utile à son équipe en séries éliminatoires, lundi, après une victoire de 2-0 contre le Lightning de Tampa Bay au United Center qui a permis aux Blackhawks de soulever leur troisième Coupe Stanley en six saisons.

    CHICAGO – À la fin de la soirée au United Center lundi, le défenseur des Blackhawks de Chicago Duncan Keith a finalement posé un genou au sol.

    À côté de lui se trouvait son fils de deux ans, Colton, et aux côtés de Colton se trouvait la récompense la plus prestigieuse du hockey, la Coupe Stanley. Menés par le but de Keith et ses 30:19 passées sur la glace, les Blackhawks ont vaincu le Lightning de Tampa Bay 2-0 dans le match no 6 de la Finale de la Coupe Stanley 2015 pour remporter la Coupe Stanley pour la troisième fois en six saisons.

    Le trophée Conn Smythe que Keith a reçu se trouvait ailleurs alors qu’il a aidé Colton à soulever la Coupe Stanley tout en reprenant finalement son souffle.

    Keith devient le neuvième défenseur à recevoir ce trophée, et il est le premier joueur à remporter le trophée Conn Smythe et à marquer le but gagnant dans le dernier match de la ronde ultime depuis Henrik Zetterberg en 2008 alors que les Red Wings de Detroit avaient vaincu les Penguins de Pittsburgh.

    « C’est tellement un bon sentiment, a indiqué Keith. On souhaite continuer à faire partie de célébrations du genre. On n’obtient pas ces trophées sans évoluer au sein de grandes équipes, avec de grands joueurs, et je suis simplement fier de faire partie de ce groupe de gars qui se soucient autant les uns des autres et qui font tout ce qui est nécessaire. »

    La route fut difficile pour les défenseurs des Blackhawks au cours de ces séries. Une blessure à Michal Rozsival a mis leur profondeur à l’épreuve après la deuxième ronde de l’Association de l’Ouest, et ils se sont grandement appuyés sur leurs quatre premiers arrières, principalement sur Keith.

    L’adjoint au capitaine de 31 ans a mené l’équipe jusqu’aux grands honneurs en adoptant presque tous les styles de jeu.

    Les Predators de Nashville ont tenté de les battre au chapitre du patin, et ils ont échoué. Le Wild du Minnesota a tenté de les frustrer avec du hockey défensif en deuxième ronde, et ils ont été balayés. Les Ducks d’Anaheim ont tenté de les punir physiquement en finale de l’Association de l’Ouest, et ils ont perdu en sept matchs. Le Lightning a tenté de les vaincre en utilisant une combinaison de ces trois styles, et ils ont été éliminés en six rencontres.

    Keith se trouvait aux avant-postes dans chaque série, et ses coéquipiers ne l’ont pas oublié. Ils ont eu autant de plaisir de le voir se faire photographier avec le trophée Conn Smythe que le défenseur en a eu à le recevoir. Par la suite, ils n’ont pu que s’émerveiller devant les meilleures séries éliminatoires de la carrière de Keith.

    « C’est l’homme de la situation », a affirmé l’attaquant Patrick Sharp, qui est ami et coéquipier avec Keith depuis 10 ans. « Il m’a dit un jour qu’il demeurait parfois sur la glace un peu plus longtemps parce qu’il voulait être là au cas où il se passerait quelque chose. Il veut être en charge. Avec une attitude comme celle-là, c’est ce qu’il recherche. Nous souhaitons que nos meilleurs joueurs se trouvent sur la glace. Nous ne voulons pas le sortir de force. »

    Sortir Keith de force est peut-être la seule manière de lui faire quitter la patinoire.

    Parmi les équipes qui ont franchi la première ronde, Keith a mené tous les joueurs des séries avec une moyenne de 31:06 de temps de glace par match, et il est devenu le quatrième patineur de l’histoire de la LNH à passer plus de 700 minutes sur la patinoire au cours d’un tournoi printanier (715:37).

    Il a marqué trois buts, tous des buts gagnants, incluant celui du premier et du dernier match des Blackhawks ce printemps. Il avait mis fin au premier match de la première ronde contre les Predators à 7:49 de la deuxième période de prolongation grâce à son premier filet, et son troisième but a été réussi à 17:13 de la période médiane contre le Lightning lundi a brisé une égalité de 0-0.

    Keith a obtenu six tirs, sur un total de huit tentatives, et il a été l’auteur de quatre des 25 tirs bloqués des Blackhawks.

    « Il est le meilleur joueur au monde en ce moment », a insisté l’attaquant de Chicago Kris Versteeg. « Lui, [Jonathan Toews] et [Patrick Kane], sont trois joueurs qui semblent évoluer sur une autre planète, en raison de la manière dont ils jouent dans les moments cruciaux. Ils trouvent toujours des moyens de faire le travail, et ils l’ont fait à nouveau. »

    Le but de Keith en est un exemple parfait. Après avoir reçu une passe de Kane, il a décoché un bon tir du poignet vers le gardien de Tampa Bay Ben Bishop depuis l’enclave. Bishop a effectué l’arrêt, mais le retour est demeuré devant lui. Keith, qui suivait son lancer, a soulevé le disque bondissant au-dessus du gant de Bishop.

    Il s’agissait de son 21e point des séries, ce qui lui a permis d’égaler Chris Chelios pour le plus grand nombre de points par un défenseur des Blackhawks au cours d’un tournoi printanier. Il a aussi égalé Chris Pronger pour le plus grand nombre de points par un défenseur au cours des 20 dernières années. Pronger avait obtenu 21 points en 2006 avec les Oilers d’Edmonton.

    Keith, qui a mené tous les défenseurs de la ligue en séries avec 18 mentions d’aide, et il est devenu le premier défenseur à gagner le trophée Conn Smythe depuis Scott Niedermayer en 2007 avec les Ducks. Keith a gagné le trophée Norris Trophy à deux reprises et a remporté deux médailles d’or aux Jeux olympiques.

    Il a rejoint Niedermayer, Nicklas Lidstrom, Brian Leetch, Scott Stevens, Al MacInnis, Larry Robinson, Bobby Orr (deux fois) et Serge Savard dans le groupe des défenseurs ayant remporté le trophée Conn Smythe.

    « Il est un joueur incroyable », a martelé le directeur général des Blackhawks Stan Bowman. « Si on regarde la charge de travail qu’il a abattue, en plus de sa contribution aux deux extrémités de la patinoire, dans toutes les situations, il fait tout sur la glace. Il a été fantastique. Je ne l’ai jamais vu aussi bien jouer de toute sa carrière, et il a remporté deux fois [le trophée Norris], ce n’est donc pas peu dire. »

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook