SHARE
Partagez avec vos amis


    Un but tardif de Paquette permet au Lightning de prendre les devants 2-1 en Finale

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Un but tardif de Paquette permet au Lightning de prendre les devants 2-1 en Finale
    Cédric Paquette a marqué à la suite d’une passe de Victor Hedman avec 3:11 à faire en troisième période, lundi au United Center, pour permettre au Lightning de Tampa Bay de signer un gain de 3-2 contre les Blackhawks de Chicago lors du match no 3 de la Finale de la Coupe Stanley.

    CHICAGO – Pendant la majeure partie du temps au cours des sept dernières années, les Blackhawks de Chicago ont été l’équipe avec les joueurs étoiles qui ont fait les jeux cruciaux dans les matchs importants, plus souvent que toute autre équipe de la LNH.

    Le Lightning de Tampa Bay a beau ne pas avoir d’expérience à ce niveau, mais la troupe de Jon Cooper compte sur de jeunes joueurs étoiles ayant le désir de prouver qu’ils peuvent en faire autant.

    Victor Hedman a été ce joueur lundi. Le défenseur de 24 ans a mis la table pour deux buts avec deux mentions d’aide dignes des faits saillants des bulletins d’informations sportives dans un gain de 3-2 du Lightning face aux Blackhawks lors du match no 3 de la Finale de la Coupe Stanley au United Center.

    Cédric Paquette a inscrit le but victorieux à la suite d’une remise de Hedman avec 3:11 à faire en troisième période.

    Tampa Bay mène la série quatre de sept 2-1 et le match no 4 aura lieu mercredi à Chicago (20 h HE; TVA Sports, CBC, NBC).

    « Quand je l’ai vu après la rencontre, je lui ai juste demandé : ‘Comment peux-tu exécuter ce genre de jeux?’ Je ne sais pas. C’est un joueur exceptionnel », a déclaré le défenseur du Lightning Anton Stralman à propos de Hedman. « Il a juste haussé les épaules. Je vais devoir lui redemander. »

    Tampa Bay l’a emporté même si le cas du gardien Ben Bishop était douteux en vue de la rencontre en raison d’un malaise dont les détails n’ont pas été dévoilés. Il a repoussé 18 rondelles au cours de la première période et 36 au total pour rapprocher le Lightning à deux victoires d’une Coupe Stanley.

    Bishop n’a pas tenté de manier la rondelle aussi souvent qu’à l’habitude et a semblé lent à se relever par moments.

    « On ne va pas faire jouer qui que ce soit si le joueur risque de se blesser, a évoqué Cooper. On a longuement discuté de la possibilité qu’il joue ce soir. Il n’y avait aucun doute dans ses yeux. […] Il m’a dit : ‘Donne-moi le filet’. Je savais à ce moment-là qu’on serait correct. »

    Cooper a par la suite refusé de révéler ce qui dérange Bishop.

    « On va devoir attendre la fin de cette série pour ça, a-t-il dit. Désolé. »

    Les Blackhawks repensaient à leurs chances ratées en première période après la rencontre et aux erreurs qu’ils ont commises lors des 40 dernières minutes. Ils ont pris l’avance en troisième, mais l’ont perdue avant même que leurs partisans aient fini de célébrer.

    Les dernières minutes d’un match au pointage égal ont très souvent été le moment où Chicago s’est assuré de la victoire, mais pas lundi.

    « C’est frustrant », a déclaré le capitaine des Blackhawks, Jonathan Toews. « Plusieurs choses que nous avons faites aujourd’hui nous ont donné l’impression qu’on allait s’en sortir avec la victoire avec le genre de performance qu’on a connue. Ce ne sont que quelques mauvaises tendances qui ont fini par nous faire mal. »

    Sur le but gagnant, Hedman a capté une remise de Ryan Callahan et s’est amené en zone de Chicago vers le coin gauche avant de centrer une passe parfaite vers Paquette, qui a redirigé la rondelle depuis l’enclave pour marquer son deuxième but en deux matchs et son troisième des séries éliminatoires. Hedman a amassé 13 aides ce printemps, ce qui le place au deuxième rang à sa position derrière Duncan Keith (17) des Blackhawks.

    « Pour Victor Hedman, c’est son moment où il se révèle à la face du monde, a dit Cooper. Il a mis la table pour le [premier but] et a ensuite réalisé un gros jeu sur le but victorieux. Il a été un véritable monstre sur la patinoire ce soir. »

    Le Lightning a contrôlé les cinq premières minutes de la rencontre lundi et Callahan a donné les devants à Tampa Bay 1-0 à 5:09. Hedman avait la rondelle derrière son filet et a effectué une passe qui a rejoint Callahan à la ligne bleue des Blackhawks.

    Callahan s’est faufilé derrière le défenseur de Chicago Johnny Oduya, qui avait glissé quelques secondes plus tôt, et a décoché un lancer depuis le haut du cercle droit pour déjouer Corey Crawford dans le coin supérieur droit. Il s’agissait d’un deuxième but pour Callahan en séries 2015.

    « On était un peu coincés dans notre zone et on essayait de calmer le jeu, a évoqué Hedman. Je n’allais pas lui donner la rondelle, mais j’ai vu leur défenseur tomber et j’ai essayé de l’envoyer là-bas. [Ryan] l’a bien captée du revers, c’était tout un tir. C’était évidemment un gros but. On a probablement été un peu chanceux que leur défenseur fasse une chute.

    « J’étais fatigué, pour être honnête. Ils appliquaient beaucoup de pression en première période comme tout le monde l’a vu. C’était énorme qu’on puisse terminer cette période à égalité 1-1. [Bishop] a été phénoménal. Je pense qu’on a bien rebondi et qu’on a bien joué lors des 40 dernières minutes. »

    Après avoir tiré de l’arrière, les Blackhawks ont dominé le premier tiers. Chicago détenait un avantage de 25-2 au chapitre des tirs tentés après le filet de Callahan, avant que Tampa Bay en effectue trois dans les derniers instants de la période. Les Blackhawks ont terminé l’engagement avec un avantage de 30-11 et de 19-7 pour les tirs au but.

    Brad Richards a touché la cible sur le jeu de puissance à 14:22 pour faire 1-1. Un des meilleurs avantages numériques de Chicago ce printemps a engendré de très bonnes chances de marquer, et ce n’est qu’un simple lancer du haut de la zone de Richards avec Andrew Shaw comme écran qui a battu Bishop.

    Richards en était ainsi à un troisième but en séries 2015 et à un premier en grande finale, lui qui avait remporté le trophée Conn Smythe avec le Lightning en 2004.

    Brandon Saad a placé les Blackhawks en avance 2-1 à 4:14 de la troisième période, mais cette avance n’aura duré que 13 secondes. Après une longue période en territoire de Tampa Bay, Marian Hossa a glissé le disque en direction de Saad, qui a tiré sur réception depuis l’enclave alors qu’il posait un genou sur la glace. Saad réussissait ainsi son septième des présentes séries.

    Le Lightning a toutefois nivelé la marque 2-2 alors que le but de Saad était annoncé par l’annonceur maison. Chicago a remporté la mise en jeu, mais Tampa Bay a rapidement repris possession de la rondelle quand le défenseur Matt Carle a harponné le disque vers Tyler Johnson. Ce dernier a remis à Nikita Kucherov, qui s’est amené en zone adverse depuis l’aile droite et a envoyé le disque au filet.

    Ondrej Palat se trouvait là, et il a poussé la rondelle derrière la ligne des buts à 4:27 alors que Crawford eut échoué dans sa tentative d’immobiliser le disque. Palat trouvait le fond du filet pour la huitième fois des séries, et son but était le 31e marqué par un membre du trio des « Triplés » au cours du tournoi printanier.

    Les Blackhawks avaient tiré de l’arrière 2-1 contre les Bruins de Boston en Finale de la Coupe Stanley 2013 avant de finalement soulever le précieux trophée pour leur deuxième championnat en quatre saisons.

    Chicago affiche un dossier de 16-1 dans des matchs après qu’une série soit égale 2-2 au cours des sept dernières années. Pour aller chercher cette deuxième victoire cette fois, les Blackhawks vont devoir trouver le moyen de contrer Hedman, qui a amassé quatre points à ses deux dernières rencontres.

    « Victor a juste émergé au cours des dernières années, a mentionné Cooper. Je pense que tout commence par son jeu en défensive. Il ne passe pas beaucoup de temps dans sa propre zone. Je pense que notre style de jeu est fait sur mesure pour lui. Je lui donne pas mal carte blanche. J’ai pleinement confiance en lui. Juste avec les jeux qu’il fait, c’est amusant à regarder. C’est un joueur plaisant à observer.

    « Il lui a fallu quelques années, mais Victor Hedman est finalement arrivé. »

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook