SHARE
Partagez avec vos amis


    Les Ducks deviennent la deuxième équipe la plus rapide à marquer trois buts en séries

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Ducks deviennent la deuxième équipe la plus rapide à marquer trois buts en séries
    Les Ducks d’Anaheim sont devenus la deuxième équipe la plus rapide à marquer trois buts dans l’histoire des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, samedi soir contre les Blackhawks de Chicago.

    CHICAGO – Le premier trio des Blackhawks de Chicago a dominé tôt en troisième période samedi soir, et marqué deux fois pour leur procurer une avance de deux buts à 7:38.

    Mais avant même que Jonathan Toews, Brandon Saad et Marian Hossa aient pu revenir sur la glace pour une autre présence, les Blackhawks tiraient de l’arrière. Chicago a réussi à tenir le coup et l’a emporté 5-4 en prolongation lors du match no 4 de la finale de l’Association de l’Ouest au United Center, mais pas avant que les Ducks d’Anaheim explosent offensivement.

    Les Ducks ont marqué trois fois en l’espace de 37 secondes, devenant ainsi la deuxième équipe la plus rapide à marquer trois buts consécutifs dans l’histoire des séries éliminatoires de la Coupe Stanley afin de prendre une avance de 4-3.

    « J’en suis venu à réaliser que notre équipe était capable de grandes choses, surtout à des moments où tout semble noir et où on ne semble plus être dans le coup. Nous sommes un groupe qui continue d’y croire, peu importe la situation, a évoqué le défenseur des Ducks Cam Fowler. Je suis vraiment fier de notre groupe pour s’être battu. Tirant de l’arrière par quelques buts, ç’aurait été facile de fermer les livres, mais on a continué de travailler et on a tout donné. C’est dommage d’avoir perdu, mais j’ai cru qu’on avait fait beaucoup de bonnes choses. »

    Après que Toews et le défenseur Brent Seabrook eurent touché la cible pour procurer une avance de 3-1 à Chicago, les Ducks n’ont pas perdu de temps pour répliquer. Ryan Kesler a fait bouger les cordages 56 secondes après Seabrook quand il a décoché un tir sur réception pour déjouer le gardien Corey Crawford à 8:42 de la troisième période.

    Antoine Vermette, environ 90 minutes avant de devenir le héros en prolongation, était sur le point de mettre la rondelle hors de danger pour retourner au banc des siens, mais l’attaquant des Ducks Matt Beleskey lui a soutiré le disque et a battu Crawford à 9:05.

    L’entraîneur de Chicago, Joel Quenneville, a décrit son temps d’arrêt comme « le pire qu’il ait jamais demandé » après la rencontre, puisque le bombardement des Ducks s’est poursuivi. Ryan Getzlaf a envoyé la rondelle au filet et Corey Perry a été en mesure de pousser le retour dans la cage en tombant à 9:19.

    « Même si on a perdu la rencontre, je pense que ça met quand même un peu de doute dans leur esprit puisqu’on a marqué ces trois buts et qu’on a pris les devants 4-3, a mentionné l’attaquant des Ducks Andrew Cogliano. « Je crois qu’ils peuvent dire ce qu’ils veulent, ils ont gagné le match. [La série est égale] 2-2, mais on a pris l’avance 4-3 et si on se retrouve un jour dans cette situation, en espérant que non, ils sauront qu’on n’abandonnera pas et c’est bon signe pour notre équipe. On a obtenu les buts dont on avait besoin, mais au final ils ont gagné le match et la série est égale. »

    Les buts ont été marqués si rapidement que l’annonceur maison a dû annoncer les trois au même moment quand le jeu a repris à la suite du filet de Perry. La foule est restée silencieuse pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’une pénalité à Silfverberg à 12:23 et un but de Patrick Kane sur le jeu de puissance 19 secondes plus tard changent la donne.

    « Je ne peux pas expliquer ce qui s’est passé lors de ces quelques minutes, a déclaré le centre des Blackhawks Brad Richards. Je ne pourrais même pas y avoir rêvé. »

    Chicago s’en est remis pour égaler la série 2-2. Les Blackhawks se sont trouvés à égalité 2-2 dans une série à sept reprises depuis que Toews et Kane sont arrivés.

    Non seulement les Blackhawks ont remporté chacune de ces séries, mais ils n’ont jamais fait face à un match no 7.

    Chicago présente un dossier de 14-0 en matchs no 5 et 6 depuis 2008-09 lorsqu’une série est égale après quatre rencontres.

    « C’est 2-2, mais plus les matchs sont longs et plus ces défenseurs jouent, a dit Cogliano. Ce sont des défenseurs d’élite, mais ils disputent beaucoup de minutes. On s’en va à la maison et on va leur rendre la tâche difficile et on va insister sur notre échec avant.

    « J’ai cru qu’on avait tenu notre bout dans cet amphithéâtre. On a disputé deux bons matchs sur la route. On en a gagné un. Ç’aurait été bien de l’emporter en prolongation ce soir, mais ça va être une long série. Ceci est une équipe championne et ils ne meurent jamais. »

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook