SHARE
Partagez avec vos amis


    Les Ducks battent les Blackhawks dans le match no 3 et prennent les devants dans la série

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Ducks battent les Blackhawks dans le match no 3 et prennent les devants dans la série
    Le premier but de la carrière de Simon Despres en séries éliminatoires de la Coupe Stanley a aidé les Ducks d’Anaheim à vaincre les Blackhawks de Chicago dans le match no 3 de la finale de l’Association de l’Ouest.

    CHICAGO – À différents moments au cours des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2015, des occasions se sont présentées où il aurait été possible de comparer cette édition des Ducks d’Anaheim à celle des deux dernières années.

    Les Ducks ont fourni un autre exemple jeudi de la raison pour laquelle ce groupe est peut-être différent des deux précédents, qui avaient échoué en séries après avoir connu beaucoup de succès en saison régulière.

    Deux jours après avoir subi un revers tard en troisième période de prolongation dans le match no 2, les Ducks se sont présentés au United Center et ont soutiré un gain de 2-1 aux Blackhawks de Chicago dans la troisième rencontre de la finale de l’Association de l’Ouest.

    « C’est le travail [des médias] de faire des comparaisons, pas le mien », a noté le capitaine des Ducks Ryan Getzlaf. « Nous avons appris plusieurs choses au cours des deux dernières saisons, dans différentes situations en séries. Des victoires, des défaites, des choses comme ça. Nous progressons en tant que groupe. »

    Les équipes qui s’inclinent au terme d’un aussi long match en séries éliminatoires de la LNH ont historiquement eu de la difficulté à rebondir après un revers aussi démoralisant.

    Les Ducks ont quant à eux écoulé avec succès cinq infériorités numériques, dont quatre en première période, et ils ont protégé une avance d’un but pendant toute la durée du troisième tiers pour remporter le match no3. Anaheim a survécu grâce à 27 arrêts du gardien Frederik Andersen, incluant 10 au troisième vingt, ainsi que grâce à deux buts préparés par Getzlaf.

    Les Ducks mènent cette série quatre de sept 2-1. Le quatrième match aura lieu samedi à Chicago (20 h (HE); TVA Sports, NBC, CBC).

    Le premier but de la carrière de Simon Després en séries éliminatoires dans la LNH tard en période médiane a fait la différence.

    Després, acquis des Penguins de Pittsburgh en retour du défenseur Ben Lovejoy à la date limite des transactions 2015 de la LNH, a donné les devants à Anaheim tard au deuxième tiers. Getzlaf s’est installé dans le haut du territoire avant de remettre à sa gauche au défenseur Cam Fowler. Après avoir reçu le disque à nouveau, Getzlaf s’est déplacé à sa droite, et Després était prêt à décocher un tir sur réception de l’extérieur du cercle des mises en jeu.

    « Je ne suis pas un marqueur, a admis Després. J’ai simplement tenté de toucher le filet et de décocher mon tir le plus vite possible. »

    Avec 14 mentions d’aide, Getzlaf en a amassé cinq de plus que quiconque depuis le début des séries éliminatoires. Les Ducks ont disputé 12 parties, soit quatre de moins que le Lightning de Tampa Bay, trois de moins que les Rangers de New York et une de moins que les Blackhawks. Ses 16 points le placent à égalité avec son coéquipier Corey Perry et l’attaquant du Lightning Nikita Kucherov au deuxième rang derrière Tyler Johnson de Tampa Bay, qui en a récolté 18.

    L’attaquant des Ducks Patrick Maroon a ouvert la marque sur le jeu de puissance à 12:55 du premier engagement. Maroon a fait dévier le tir de la pointe de Hampus Lindholm dans le haut de l’enclave, et le disque s’est faufilé derrière le gardien des Blackhawks Corey Crawford, avec l’aide de Perry, qui fournissait un écran au sommet du demi-cercle. Il s’agissait du cinquième but de Maroon au cours du tournoi printanier.

    Les Blackhawks ont passé plus de sept minutes en avantage numérique au premier vingt, ce qui inclut une punition mineure double à l’attaquant des Ducks Jakob Silfverberg pour bâton élevé, mais ils ont été incapables d’en profiter. Chicago a touché le poteau deux fois avec l’avantage d’un homme, ainsi qu’une troisième fois lorsque le défenseur des Blackhawks Niklas Hjalmarsson a tiré sur réception sur une tentative de dégagement de Perry.

    « Nous n’avons pas passé de temps dans leur zone. Nous ne les avons pas fatigués », a souligné l’entraîneur de Chicago Joel Quenneville. « C’est nous qui étions fatigués, car nous devions toujours sortir de notre territoire. Je crois qu’il y a un moment dans la rencontre où nous n’avons pas eu le momentum, alors qu’il aurait fallu appliquer un peu de pression sur eux. Nous les avons forcés à prendre des punitions, mais nous ne les avons pas fait payer. »

    Chicago a éventuellement nivelé le pointage plus tard au premier engagement. Une contre-attaque des Blackhawks a semblé avorter quand la passe de Brad Richards a abouti dans les patins de Patrick Kane au centre de la glace, mais deux joueurs des Ducks ont changé leur trajectoire pour éviter d’entrer en collision, ce qui a laissé Kane seul dans l’enclave avec la rondelle.

    Le tir du revers de Kane a eu raison d’Andersen avec 57 secondes à écouler à la période. Il s’agissait du huitième but du printemps de Kane, mais de son premier dans cette série, lui qui avait touché la cible six fois en cinq matchs avant le début de la troisième ronde.

    Andersen avait repoussé 32 rondelles pour aider les Ducks à l’emporter dans le match no 1 de la série au Honda Center. L’attaquant des Blackhawks Marcus Kruger avait ensuite marqué tard en troisième période de prolongation dans le deuxième match pour diviser les honneurs des deux matchs présentés à Anaheim. Crawford avait alors réalisé 60 arrêts, un sommet en carrière, dans le match le plus long de l’histoire des Blackhawks, et du deuxième plus long de l’histoire des Ducks.

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook