SHARE
Partagez avec vos amis


    Johnson mène le Lightning à la victoire contre les Rangers dans le deuxième match

    Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Johnson mène le Lightning à la victoire contre les Rangers dans le deuxième match
    Johnson mène le Lightning à la victoire contre les Rangers dans le deuxième match

    NEW YORK -- Tyler Johnson a réussi un tour du chapeau à l'occasion de son quatrième match de plus d'un but des présentes séries éliminatoires de la Coupe Stanley, lundi au Madison Square Garden, pour mener le Lightning de Tampa Bay vers un gain de 6-2 contre les Rangers de New York dans le deuxième match de la finale de l'Association de l'Est.

    Johnson, qui a marqué en désavantage numérique, en avantage numérique et à armes égales, a 11 buts depuis le début des séries 2015. Alex Killorn a réussi un doublé et amassé une mention d'aide au profit du Lightning, Steven Stamkos a connu une soirée d'un but et une aide et Ben Bishop a réalisé 35 arrêts.

    C'était la première fois qu'un joueur du Lightning réussissait un tour du chapeau dans un match des séries.

    « Nous voulions absolument éviter de retourner à Tampa en déficit de 2-0 dans la série, a commenté Johnson. C'est toujours difficile de rebondir dans un tel contexte, surtout contre une excellente équipe comme New York. Mais nous nous sommes surtout attardés au fait que nous avions travaillé si fort pour nous rendre jusqu'ici et nous ne voulions pas laisser filer ça.

    « Nous avions le sentiment de ne pas avoir très bien joué dans le premier match (un revers de 2-1, samedi) et nous devions assurément en donner plus. L'équipe a très bien répondu ce soir et je trouve que nous avons disputé un excellent match. »

    Chris Kreider et Derek Stepan ont inscrit les buts des Rangers, qui ont une fiche de 2-10 dans le deuxième match d'une série depuis 2012 et présentent un dossier de 1-7 après avoir remporté la première rencontre d'une série.

    Henrik Lundqvist a bloqué 20 tirs. Il a accordé six buts dans une rencontre éliminatoire pour la première fois depuis ses débuts dans ce contexte, le 22 avril 2006.

    Les Rangers avaient disputé 15 matchs éliminatoires de suite s'étant décidé par un seul but, en remontant à la finale de la Coupe Stanley de 2014.

    Le troisième affrontement de la série quatre de sept aura lieu mercredi au Amalie Arena (20h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN).

    « Il faut tout simplement effacer le tableau. C'est un match, a souligné Lundqvist. La série est égale. Nous allons à Tampa. Il y a eu plusieurs bonnes choses ce soir, nous avons affiché une bonne vitesse, mais il s'agit de prendre de bonnes décisions avec la rondelle sur les lignes bleues. On a pu voir, quand on perdait la rondelle, à quel point ils contre-attaquaient rapidement, et ils n'ont pas besoin de beaucoup. Ils ont quelques joueurs qui sont de toute évidence capables de trouver le filet. »

    New York a profité d'un avantage numérique de deux hommes pendant 1:07 tôt en première période. L'attaquant du Lightning Brian Boyle, qui avait raté le premier match en raison d'une blessure dont la nature n'a pas été divulguée, a été pénalisé pour avoir retenu à 3:38, puis le défenseur Jason Garrison a été sanctionné pour avoir retardé le jeu à 4:31 parce qu'il a tiré la rondelle dans les gradins.

    C'est toutefois Tampa Bay qui a marqué, en désavantage numérique, à 5:38. Juste au moment où la punition à Boyle allait se terminer, le défenseur des Rangers Dan Boyle a tenté d'alimenter Martin St-Louis à la ligne bleue du Lightning, mais ce dernier a perdu le contrôle le disque, Killorn a provoqué le revirement et refilé à Johnson, qui a pu s'échapper. Le premier tir de Johnson a été bloqué par Lundqvist, mais sa deuxième tentative a permis de faire avancer le disque au-delà de la ligne rouge avant que St-Louis déloge le filet de ses amarres. On a décrété que le but était bon à la suite d'une brève révision de la reprise vidéo.

    « Aucun doute, [Johnson] a amené son jeu à un autre niveau ce soir, a noté l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault. Il faut que nos gars fassent la même chose. »

    Les Rangers ont égalé le score à 1-1 à leur troisième jeu de puissance de la rencontre, à 8:50 de la première. Alors que l'attaquant du Lightning Brenden Morrow était un banc des pénalités pour un double-échec, Bishop a stoppé un tir de Dan Boyle de la ligne bleue que St-Louis avait fait dévier devant lui; mais Kreider, placé devant le filet, a récupéré la rondelle et enfilé son sixième but des séries.

    Johnson a inscrit son deuxième filet du match, cette fois en avantage numérique, à 11:15 de la première. Alors que le Lightning employait quatre attaquants lors d'un jeu de puissance à quatre contre trois, Johnson a accepté une passe de Stamkos et battu Lundqvist du cercle de mise en jeu gauche pour porter le score à 2-1.

    Johnson a complété son tour du chapeau à 8:17 du deuxième engagement. Alors que les deux équipes étaient à armes égales, le tir des poignets d'Ondrej Palat du cercle de mise en jeu gauche a atteint le poteau et la rondelle s'est retrouvée la zone du gardien, où Johnson a pu la pousser au fond de la cage lors d'une mêlée. Les reprises ont permis de déterminer que la rondelle n'avait pas été poussée du pied par Nikita Kucherov (auteur de trois mentions d'aide), mais plutôt rabattue par le bâton de Johnson.

    Le trio composé de Johnson, Palat et Kucherov a marqué 21 des 41 buts du Lightning au cours des présentes séries.

    « Vous entrez dans la maison de ce jeune-là et vous regardez son étagère à trophées et tout ce que vous voyez, ce sont des trophées de tous les endroits où ce jeune-là a gagné, a dit l'entraîneur du Lightning Jon Cooper de Johnson. La Coupe Memorial, la Coupe Calder, le Championnat mondial junior… La victoire le suit partout. Il faut être un joueur spécial pour que ça arrive.

    « Tyler Johnson n'est pas le seul joueur à qui ça arrive, mais qu'il réussisse ce qu'il réussit dans la plus grande ligue au monde, dans le contexte le plus difficile, dans l'aréna le plus connu au monde, c'est très impressionnant. Tu ne peux pas avoir un exploit plus important que ça. Je ne sais pas, les mots ne suffisent pas. Il est l'un des 20 gars qui enfilent l'uniforme à chaque match, mais pour lui c'est l'équipe qui vient en premier, c'est la volonté qui fait foi de tout. C'est formidable à voir. Il ne vous laisse jamais tomber. »

    Stepan a ramené le déficit des Rangers à un but quand il a profité d'un jeu de puissance pour marquer à 14:17 de la deuxième. Après avoir vu Cédric Paquette être pénalisé pour obstruction, Stepan a saisi le retour du tir de Dan Boyle et décoché un tir à partir du côté gauche du filet, qui a ricoché sur le défenseur du Lightning Braydon Coburn et dévié au-delà de la ligne de but pour porter le score à 3-2. Stephan a ainsi trouvé le fond du filet dans un troisième match de suite.

    Bishop a permis au Lightning de conserver son avance après deux minutes de jeu en troisième période quand il a frustré Rick Nash et Jesper Fast coup sur coup au moyen d'arrêts de la jambière, pendant que les Rangers étaient en désavantage numérique.

    « Évidemment, s'ils marquent à ce moment-là, tout est remis en question, a reconnu Bishop. Parfois, il faut réussir un arrêt au bon moment, et je crois que c'était un arrêt de ce genre. »

    Killorn a redonné un coussin de deux buts à Tampa Bay à 3:09, au moyen de son quatrième filet des séries. Peu après la fin d'une pénalité imposée à Stepan, Victor Hedman a feinté le tir et effectué une brillante passe en diagonale vers Killorn, qui a battu Lundqvist du cercle de mise en jeu droit pour un score de 4-2.

    « Nous étions pas mal déçus de notre effort [dans le premier match], a indiqué Killorn. Mais en réalité, ils ont marqué un but qui a dévié sur le patin d'un joueur avec deux minutes à jouer. Nous avons fait allusion au fait que nous avons mal joué et ces choses-là, mais dans les faits, nous étions dans ce match-là. Sauf que ce soir, nous avons joué pour gagner. L'autre match, nous étions comme, 'OK, c'est le premier match, nous allons jouer avec ardeur', mais cette fois, nous avons joué pour gagner. »

    Stamkos a donné une priorité de 5-2 au Lightning quand il a redirigé un tir de Coburn derrière Lundqvist pendant un jeu de puissance à 6:28 de la troisième. Killorn a ensuite réussi son deuxième but de la soirée quand il a placé le retour d'un tir derrière Lundqvist pendant un avantage numérique, à 17:58.

    « Je ne crois pas qu'on puisse s'attendre [à marquer six buts] à chaque fois. Les Rangers sont une excellente équipe, a fait remarquer Johnson. Nous avons profité de quelques bonds favorables. C'est bien que nous ayons pu profiter de ces bonds. Nous avons été récompensés pour le bon match que nous avons disputé. Il faut continuer à jouer comme ça. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les bonds nous soient toujours aussi favorables, alors ça pourrait être différent [lors du troisième match]. »

    Le jeu de puissance de Tampa Bay a inscrit trois buts en six occasions. Le Lightning a marqué 11 buts en avantage numérique à ses 26 dernières occasions.

    « C'est embarrassant, a souligné le capitaine des Rangers Ryan McDonagh. Il y a bien des choses que nous voudrions dire en ce moment, mais parler ne sert pas à grand-chose. Nos joueurs comprennent vite et ils réalisent que les pénalités stupides et égoïstes vont nous coûter cher contre cette équipe-là. Ils ont trop de talent. Nous nous sommes tirés dans le pied dès les premières minutes du match. Ce n'est pas ça qui va nous donner des chances de l'emporter. »

    Le juge de ligne Brad Kovachik a dû quitter la rencontre alors qu'il restait 7:41 à faire en deuxième période parce qu'il a subi une entorse au genou lors d'une collision avec Stamkos et le défenseur des Rangers Kevin Klein sur la bande. Kovachik a été remplacé par Greg Devorski. Le match a été interrompu pendant environ cinq minutes.

    Suivez Brian Compton sur Twitter: @BComptonNHL

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook