SHARE
Partagez avec vos amis


Les Flyers embauchent l’expérimenté universitaire Hakstol comme nouvel entraîneur-chef

lundi 2015-05-18 / 18:30 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Flyers embauchent l’expérimenté universitaire Hakstol comme nouvel entraîneur-chef
Les Flyers embauchent l’expérimenté universitaire Hakstol comme nouvel entraîneur-chef

Le directeur général des Flyers de Philadelphie, Ron Hextall, avait fait savoir qu’il n’était pas intéressé à embaucher un gros nom comme entraîneur-chef. Il voulait le bon entraîneur-chef et il croit qu’il l’a trouvé en Dave Hakstol.

Hakstol a été embauché à titre d’entraîneur-chef des Flyers, lundi. Il a dirigé l’équipe de l’Université du Dakota du Nord au cours des 11 dernières années. Hakstol remplace Craig Berube qui a été congédié le 17 avril après deux saisons derrière le banc des Flyers.

« Je ne vais pas choisir un entraîneur-chef qui est le choix du peuple, un choix populaire, avait dit Hextall. Je vais choisir un entraîneur-chef que je considérerai comme l’avenir de la franchise. Et Dave est la bonne personne à ce moment-ci. »

Il y avait un certain nombre de candidats plus connus qui étaient disponibles. Parmi eux, on retrouve l’ex-entraîneur-chef des Sharks de San Jose Todd McLellan, l’ex-entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh Dan Bylsma et l’ex-entraîneur-chef des Devils du New Jersey Peter DeBoer. Il avait aussi l’option de rencontrer Mike Babcock, des Red Wings de Detroit qui a reçu la permission de discuter avec les autres équipes de la ligne.

Mais Hextall a choisi un entraîneur-chef qui a été l’un de ceux qui a connu le plus de succès dans la NCAA. Durant son séjour à l’Université du Dakota du Nord, Hakstol a conservé une fiche de 289-143-43 et a participé au tournoi de la NCAA chaque année, en plus d’atteindre le ‘Frozen Four’ sept fois, dont cette saison quand son équipe a perdu contre l’Université de Boston en demi-finale du tournoi national.

Il a aussi dirigé 20 joueurs qui ont atteint la LNH, dont le capitaine des Blackhawks de Chicago, Jonathan Toews, l’attaquant des Blue de St. Louis, T.J. Oshie, l’attaquant des Devils du New Jersey, Travis Zajac, celui des Jets de Winnipeg, Drew Stafford, et le défenseur des Kings de Los Angeles, Matt Greene.

Mais Hakstol n’a aucune expérience dans la LNH, tant à titre de joueur que d’entraîneur-chef. Il est le troisième entraîneur-chef à passer directement de la NCAA à la LNH sans aucune expérience dans la ligue après Bob Johnson, qui avait été embauché par les Flames de Calgary en provenance de l’Université du Wisconsin en 1982 et de Ned Harkness, qui est passé de l’Université Cornell aux Red Wings de Detroit en 1970.

Hextall connaissait Hakstol avant d’entreprendre ses recherches puisqu’il a dirigé son fils Brett pendant trois saisons à l’Université du Dakota du Nord. Hextall a fait savoir que son fils lui avait donné son appréciation concernant la manière que Hakstol dirige une équipe.

« En allant voir jouer mon fils au cours des années, j’ai pu apprécier le travail de Dave, la manière qu’il dirigeait, a mentionné Hextall. J’ai suivi sa carrière. Il y a longtemps que je pense qu’il pourrait être entraîneur-chef dans la Ligue nationale de hockey. Je crois qu’il était destiné à ce poste. »

Hextall a indiqué qu’il avait encore à connaître davantage Hakstol. Il a été en contact avec lui pendant les quatre derniers jours, soit en personne ou au téléphone, avant de décider qu’il était la bonne personne.

« J’avais une longue liste de choses que je désirais d’un entraîneur-chef et il a répondu à tous mes critères sauf celui de l’expérience dans la LNH, a admis Hextall. Bien franchement, c’est la chose la moins importante pour moi. Ce n’est pas différent d’un joueur recrue. Est-ce que Dave a des choses à apprendre? Absolument, il sera le premier à le reconnaître. Il a beaucoup de temps ici à connaître la ligue, à mieux connaître notre équipe, à se familiariser avec la région, à composer son personnel.

« C’est juste de dire que c’est un grand saut à faire… J’avais plusieurs questions pour Dave concernant le calendrier de 82 matchs comparativement aux 40 qu’il dirigeait à l’université; il aura un ajustement à faire. Nous avons discuté de plusieurs choses. J’étais bien à l’aise avec ses réponses. Il est très direct, il sait ce qu’il veut. En fin de compte, ce fut une question de sensation. Est-ce que Dave peut diriger des joueurs de la LNH, le calendrier, les différences entre le calibre universitaire à comparer à celui de la LNH? Chaque fois que je me suis posé ces questions, mes réponses ont été oui. »

Hakstol a admis que son passage des rangs universitaires à la LNH sera une courbe d’apprentissage, mais il croit que sa philosophie et le système de jeu qu’il veut implanter lui permettront de bien s’adapter.

« On doit être une bonne équipe sans la rondelle, a-t-il dit. On doit travailler, être rapide sans la rondelle et avoir une bonne structure. Tout est à propos de la transition. Mais tu dois avoir la rondelle, si tu veux faire la transition. Vous allez voir avec moi que nos défenseurs seront impliqués dans plusieurs aspects du jeu. Je pense que c’est essentiel pour pénétrer en territoire adverse, comme ça l’est dans notre zone.

« Je n’ai pas d’expérience dans ce calibre, donc je ne vais pas prétendre que j’en ai. Mais j’ai une grande confiance dans ce que nous ferons, j’ai une grande confiance dans ma philosophie et nous allons avoir du succès ici… Ça va prendre beaucoup de communication. Je devrai apprendre à connaître mes joueurs et je veux qu’ils apprennent à me connaître. Je veux avoir des attentes claires concernant la manière que nous allons jouer. Nous voulons des joueurs qui achètent notre philosophie de gagner et ce que cela prend. Quand tu établis cela, ça consiste à accomplir tous les petits détails jour après jour, prendre soin des détails, être assez disciplinés pour les faire jour après jour et comprendre pourquoi on les fait sera très important. Voilà les choses dans lesquelles je suis confiant que je pourrai transmettre à notre groupe. »

Le groupe qu’il hérite a raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley deux fois au cours des trois dernières saisons et n’a pas remporté une série depuis qu’il a battu les Penguins de Pittsburgh au premier tour en 2012. Cette saison, les Flyers ont terminé à 14 points derrière les Penguins pour la dernière place donnant accès aux séries dans l’Association de l’Est.

Il retrouvera un solide groupe avec les attaquants Claude Giroux, Jakub Voracek et Wayne Simmonds et le gardien Steve Mason a terminé dans le top-8 de la LNH au chapitre de la moyenne et du pourcentage d’arrêts. Il y a aussi quelques espoirs qui pourraient jouer dans la LNH la saison prochaine, dont l’attaquant Scott Laughton et les défenseurs Samuel Morin et Shayne Gostisbehere. Les Flyers ont deux choix de première ronde au repêchage 2015 de la LNH, le septième et celui du Lightning de Tampa Bay.

« Je crois que la chose la plus importante à reconnaître, c’est que j’aimais la position dans laquelle j’étais avec l’Université du Dakota du Nord, a mentionné Hakstol. Envisager quitter ma place là-bas… il fallait que l’opportunité que Ron et le reste de l’organisation des Flyers m’ont offerte soit la bonne. Une grande partie de cela vient du temps que j’ai passé avec Ron et les autres membres du personnel de l’équipe. Une grande partie de cela est l’histoire, la tradition et tout ce que cela signifie pour la ville. C’est l’enthousiasme de ce groupe de joueurs et de certaines personnes qui ont joué un grand rôle. »

Hextall a refusé de discuter des autres candidats qu’il avait rencontrés pour le poste. Il a mentionné que Hakstol était le premier candidat qu’il avait rencontré et dès le début, il avait eu un bon sentiment.

« Je me sens très à l’aise avec ma décision, a affirmé Hextall. Je devrai apprendre à le connaître personnellement et au cours de nos rencontres, j’en ai déduit qu’il était notre homme. »

2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

La LNH sur Facebook