SHARE
Partagez avec vos amis


    Le Lightning blanchit les Red Wings et affrontera les Canadiens

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Lightning blanchit les Red Wings et affrontera les Canadiens
    Le Lightning blanchit les Red Wings et affrontera les Canadiens

    TAMPA – Quand le Lightning de Tampa Bay a affronté les Canadiens de Montréal en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, l'an dernier, le gardien du Lightning Ben Bishop était blessé, alors il a choisi de regarder le premier match à la télé.

    Après que Tampa Bay eut perdu cette rencontre à domicile, Bishop a choisi un endroit différent pour regarder le deuxième match de la série. Après une autre défaite à l'issue du match no 3, disputé au Centre Bell, Bishop a changé d'endroit en vue du quatrième affrontement, celui qui a permis aux Canadiens de compléter leur balayage du Lightning.

    « Je n'arrêtais pas de changer, a déclaré Bishop. J'essayais juste de changer les choses au point de vue du karma. »

    Un an plus tard, le Lightning affrontera les Canadiens de nouveau, mais Bishop sera en mesure d'avoir un impact beaucoup plus concret sur les résultats.

    Le but de Braydon Coburn à 3:58 de la troisième période et les 31 arrêts réussis par Bishop ont propulsé le Lightning vers un gain de 2-0, mercredi au Amalie Arena, à l'occasion du septième match de leur série du premier tour dans l'Association de l'Est contre les Red Wings de Detroit.

    Le Lightning s'est donc qualifié pour le deuxième tour éliminatoire dans l'Association de l'Est, où la formation de Tampa Bay affrontera les Canadiens. Le premier match de cette série aura lieu vendredi au Centre Bell à Montréal (19h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN).

    L'entraîneur du Lightning Jon Cooper a déploré que Bishop soit resté dans l'ombre du gardien des Red Wings Petr Mrazek durant la série, à tout le moins au chapitre de la couverture médiatique. Il a encouragé les journalistes à changer leur approche à la suite de la performance réalisée par Bishop, mercredi.

    « Il a pris les commandes du match, a dit Cooper. Nous avons disputé une série de sept matchs, et il a pris les commandes de cette rencontre. On a beaucoup fait état de Mrazek et du fait qu'il a bien joué dans cette série, mais personne n'a vraiment parlé de [Bishop]. Après ce soir, nous pouvons parler de [Bishop]. »

    Et on peut parler abondamment du Lightning, surtout de la façon que l'ADN de l'équipe a changé du tout au tout depuis l'arrivée du directeur général Steve Yzerman.

    La moitié des joueurs de Tampa Bay n'avaient jamais participé à un septième match d'une série éliminatoire auparavant. Ce sont deux des joueurs ayant le plus d'expérience dans ce contexte qui ont uni leurs efforts pour inscrire le filet vainqueur – les deux ayant été embauchés par Yzerman au cours des 14 derniers mois.

    Coburn, que le Lightning a obtenu à la date limite des transactions de la LNH dans le cadre d'un échange qui a envoyé Radko Gudas et des choix au repêchage aux Flyers de Philadelphie, a accepté une passe de Ryan Callahan effectuée à travers l'enclave et il a décoché un tir frappé sur réception qui s'est logé dans le coin supérieur opposé, derrière Mrazek.

    Coburn et Callahan disputaient tous deux un match no 7 pour la cinquième fois de leur carrière, et Coburn en était à son deuxième but dans une rencontre du genre. Il a trouvé le fond du filet dans 74 autres affrontements des séries de la Coupe Stanley.

    « Je ne devrais sans doute pas le dire, a lancé Cooper. Mais quand ce but-là a été marqué, j'ai pensé, 'Wow, toute une transaction'. C'est la première chose auquelle j'ai pensée. »

    Outre Coburn, Cooper a louangé le niveau de jeu du défenseur Anton Stralman, un joueur autonome que le Lightning a embauché l'été dernier. Brian Boyle s'est amené afin de donner de la stabilité à la ligne du centre, tandis que des jeunes joueurs comme Tyler Johnson, Ondrej Palat, Nikita Kucherov et même le capitaine Steven Stamkos ont montré qu'ils avaient gagné en maturité.

    Cette équipe du Lightning est différente de celle qui a été balayée dans les séries, l'an dernier, et elle a hâte de le montrer.

    « Tout le monde a mentionné l'an dernier le fait que nous n'étions peut-être pas prêts, que nous étions jeunes et sans expérience, a rappelé Stamkos. Il a fallu que nous le prouvions à nous-mêmes. Je ne crois pas que nous nous inquiétions vraiment de ce que les autres disaient, mais nous avions le désir de gagner.

    « Ceci est une équipe qui n'abandonne jamais, qui a du caractère et un excellent noyau de meneurs, et je crois que nous nous sommes tous améliorés parce que nous avons retenu la leçon des séries de l'an dernier. »

    Ça n'a pas toujours été évident, mercredi soir, que le Lightning finirait par avoir le dessus.

    Le but de Coburn est survenu lors du 14e tir au but du match du Lightning, le septième à armes égales, après que les Red Wings eurent clairement dominé les 40 premières minutes de jeu sans réussir à prendre l'avance.

    « Nous étions probablement très nerveux en première période. C'est là une occasion d'apprentissage, a noté Cooper. Je crois que nous avons affiché notre meilleur niveau de jeu, comme nous l'avons vu plus tôt dans cette série, lors des 15 dernières minutes de la rencontre de ce soir. C'est le reflet d'une équipe qui a grandi. Et c'est toujours bien quand tu peux gagner en expérience et quand même l'emporter. »

    Jouant en l'absence du défenseur Niklas Kronwall, qui était suspendu, et du défenseur Marek Zidlicky, qui est blessé, Detroit n'a pas semblé en souffrir pendant les deux premières périodes. Les Red Wings ont alors eu l'avantage 23-12 au chapitre des tirs – 17-6 à armes égales – et contrôlé le disque pendant de longues séquences de jeu en zone adverse.

    « Nous avons vraiment bataillé fort et disputé un de nos meilleurs matchs, a affirmé le capitaine des Red Wings Henrik Zetterberg. Mais nous n'avons pas été en mesure de trouver le fond du filet aujourd'hui et ils ont marqué en troisième. Nous avons obtenu plusieurs belles occasions. »

    Les tentatives de tir à cinq contre cinq au cours des deux premiers engagements se sont chiffrées à 32-13 en faveur des Red Wings, un écart qui reflétait bien l'allure du match jusque-là. Cette domination au chapitre de la possession du disque a surtout été mise en évidence dans les séquences où le trio des « triplets » du Lightning, composé d'Ondrej Palat, Tyler Johnson et Nikita Kucherov, s'est retrouvé sur la glace; cette unité n'avait pas obtenu une seule tentative de tir à cinq contre cinq au moment de la deuxième pause.

    « Nous avons joué avec ardeur durant les 10 premières minutes, nous avons dirigé la rondelle au filet mais nous n'avons pas été en mesure de récupérer les retours et un but a suffi pour faire la différence, a noté Mrazek, qui a effectué 15 arrêts. Nous avons eu 10 occasions sans réussir à marquer, et ils ont marqué leur unique but. »

    Les deux premières périodes ont été plutôt semblables, alors que le Lightning peinait à soutirer la rondelle aux Red Wings. Même s'il n'y avait aucun but après 40 minutes de jeu, Detroit semblait avoir une erre d'aller. Tout a changé en un seul tir.

    Après le but de Coburn, le Lightning a pris de la vigueur et commencé à dicter le ton, augmentant la pression autour de Mrazek. Un but apparent par Stralman à 12:46 de la troisième a été refusé quand Stamkos et l'attaquant de Detroit Riley Sheahan ont écopé de pénalités mineures sur le même jeu, lorsqu'ils se sont emmêlés dans l'enclave pendant que Stralman les contournait.

    Le Lightning n'a jamais eu à le regretter, alors que c'est un but dans un filet désert de Stralman à 18:42 qui a permis d'assurer la victoire et la qualification au deuxième tour contre un adversaire familier.

    Le Lightning a été balayé par les Canadiens au premier tour des séries de 2014, mais a remporté chacun des cinq matchs entre les deux équipes au cours de la saison régulière, par un score combiné de 21-8.

    Les joueurs de Tampa Bay voulaient obtenir une opportunité de signer un sixième gain de suite contre Montréal, et plus important encore, d'effacer les tristes souvenirs de cette élimination rapide en séries, l'an dernier.

    Ils ont vu leur souhait se réaliser. Et cette fois, leur gardien sera en santé. De plus, il entreprendra le premier match à Montréal après avoir disputé son meilleur match des séries.

    « Nous nous sommes trempés l'orteil dans l'eau l'an dernier, a affirmé Cooper. Cette année, nous pouvons plonger dans la piscine. »

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook