SHARE
Partagez avec vos amis


    Crosby et Kunitz aident les Penguins à battre les Rangers

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Crosby et Kunitz aident les Penguins à battre les Rangers
    Les Penguins de Pittsburgh ont parlé avec confiance, au terme du match numéro 1, de la manière dont ils sentaient qu’ils pouvaient patiner comme eux, marquer des buts et battre les Rangers de New York.

    NEW YORK – Les Penguins de Pittsburgh ont parlé avec confiance, au terme du match numéro 1, de la manière dont ils sentaient qu’ils pouvaient patiner comme eux, marquer des buts et battre les Rangers de New York.

    Ce n’était pas que de belles paroles.

    Sidney Crosby a mis fin à sa disette en séries éliminatoires de la Coupe Stanley en marquant deux buts, les Penguins ont marqué à deux occasions en avantage numérique et ils ont survécu à des situations d’infériorité numérique à sept occasions pour défaire les Rangers par la marque de 4-3, samedi, au Madison Square Garden lors du match numéro 2 de la série de première ronde dans l’Association de l’Est.

    « C’est bien d’être récompensé, a reconnu Crosby. Parfois en séries, on joue bien, mais sans pour autant obtenir les résultats souhaités. Je pense que nous avons poursuivi sur notre lancée de la fin du dernier match (un revers de 2-1). Je crois que nous avons été plus agressifs vers la fin de la dernière partie, et nous nous sommes améliorés à ce chapitre [samedi]. »

    La série quatre de sept est maintenant égale 1-1. Le match numéro 3 aura lieu lundi au Consol Energy Center, à Pittsburgh (19 h (HE), TVA Sports, NBCSN, CBC, MSG, ROOT).

    Crosby n’avait inscrit qu’un filet à ses 19 derniers matchs en séries. Il en a marqué deux en l’espace de 4:39 en fin de deuxième période, pour procurer une avance de 3-1 aux Penguins.

    « Les meilleurs joueurs de la LNH vont obtenir des chances, et il a obtenu des chances [samedi] », a mentionné l’entraîneur des Rangers Alain Vigneault.

    Chris Kunitz et Brandon Sutter ont marqué des buts en avantage numérique pour Pittsburgh. Kunitz a également amassé une mention d’aide sur le deuxième but de Crosby et sur le but de Sutter. Sutter a pour sa part récolté une passe sur le but de Kunitz.

    Les Penguins ont affiché un rendement de 6-en-7 en infériorité numérique et l’équipe montre maintenant une fiche de 10-en-12 pour les deux premiers matchs de la série. Le gardien des Penguins Marc-André Fleury a réalisé 23 arrêts, incluant 12 contre le jeu de puissance des Rangers.

    Derek Stepan, Derick Brassard et Rick Nash ont fait mouche du côté des Rangers. Le gardien Henrik Lundqvist a réalisé 18 arrêts. Le but de Nash est survenu alors qu’il restait 5,1 secondes à jouer en troisième période.

    Les problèmes des Penguins au chapitre des pénalités ont rattrapé l’équipe tôt en troisième période, quand Brassard a marqué un but en supériorité numérique sur un retour de tir de l’attaquant des Rangers Mats Zuccarello, but qui a porté le pointage 3-2 en faveur de Pittsburgh, à 3:16.

    Les Rangers ont changé de look durant ce jeu de puissance afin d’ouvrir davantage les lignes de lancers et cela a fonctionné. Ils ont dirigé sept lancers au filet et ont tenté 10 lancers au total.

    New York a obtenu un autre jeu de puissance, leur septième de la rencontre, à 5:46, quand Sutter a été chassé pour avoir accroché le défenseur Keith Yandle. Stepan a touché le poteau en début d’avantage numérique, mais les joueurs utilisés pour tuer les pénalités chez les Penguins ont fait le boulot, cette fois, pour préserver l’avance d’un filet.

    « Nous devons nous regarder dans le miroir et nous devons trouver une manière de livrer la marchandise [en avantage numérique], a noté Nash. Si nous ne faisons pas le travail [à forces égales] nous devons alors reprendre le momentum en supériorité numérique, et les joueurs qui évoluent sur [le jeu de puissance] doivent être meilleurs. »

    Pittsburgh avait offert cinq jeux de puissance à New York lors du match numéro 1, incluant quatre uniquement en première période. Le but du défenseur Ryan McDonagh inscrit tard en première période avait fait la différence dans la victoire de 2-1 de New York.

    « Nous devons certainement être un peu plus intelligents, surtout au chapitre des punitions dont nous écopons avec notre bâton, moi le premier, a souligné Sutter. Nous devons nous débarasser de ces punitions avec notre bâton. »

    Cependant, une partie de la raison qui explique pourquoi les Penguins se retrouvent à égalité dans la série est qu’ils ont répondu aux buts des Rangers en avantage numérique, même s’ils se sont retrouvés en infériorité numérique sept fois de plus.

    Pittsburgh a affiché un rendement de 2-en-4 en avantage numérique lors du deuxième match, après avoir été blanchi lors de leur seul jeu de puissance lors du match numéro 1.

    Le but de Kunitz en avantage numérique est survenu après que les Rangers eurent passé bien près de marquer en infériorité numérique, alors que le joueur de centre Kevin Hayes se trouvait au cachot. Evgeni Malkin a déblayé la rondelle libre près de la ligne des buts et Kunitz a marqué à l’autre bout de la patinoire, à 9:41 de la troisième période, pour placer Pittsburgh en avance 4-2.

    Sutter a été stoppé en tentant de marquer en contournant le filet, mais Kunitz a marqué sur le retour avec un tir du revers.

    Les Penguins ont transporté leur avance de 3-1 jusqu’en troisième période grâce à trois buts inscrits dans les 10 dernières minutes du deuxième engagement, incluant deux filets de Crosby.

    Crosby a donné une avance de 2-1 aux Penguins en inscrivant son premier but, à 14:07, quand il a gagné la position intérieure face à McDonagh et qu’il a marqué sur un rebond laissé par Lundqvist, à la suite d'un arrêt réalisé sur un lancer de l’attaquant Patric Hornqvist.

    Une passe du défenseur des Penguins Ian Cole depuis la zone neutre, a permis à Hornqvist de se retrouver dans le territoire adverse, passant entre les deux défenseurs en route pour le but, là où il a créé une chance de marquer qui a mené au but de Crosby.

    Crosby a touché la cible de nouveau à 18:46 quand il a devancé l’ailier gauche des Rangers, J.T. Miller, et qu’il a allongé le bâton pour rediriger la passe transversale de Kunitz depuis le côté gauche derrière Lundqvist.

    Pittsburgh a créé l’égalité 1-1 sur le but de Sutter inscrit en avantage numérique, à 10:01.

    L’attaquant des Penguins Steve Downie a involontairement bloqué le tir de Kunitz, mais la rondelle est montée dans les airs et a rebondi sur la patinoire devant Sutter, qui a expédié celle-ci dans le fond du filet.

    L’ailier gauche des Rangers Carl Hagelin se trouvait au banc des pénalités pour avoir fait trébucher le défenseur Taylor Chorney. Les Rangers ont marqué en premier grâce au but de Stepan, inscrit à 17:05 de la première période.

    Plutôt que d’accompagner l’ailier gauche Chris Kreider et le défenseur Dan Girardi sur un changement de trio, Stepan est plutôt demeuré sur la patinoire alors que McDonagh a alimenté Miller avec une longue passe. Stepan a coupé le long de l’aile droite, là où Miller l’a repéré. Il a patiné jusque dans le cercle de droite et a placé un tir des poignets derrière Fleury, haut du côté le plus éloigné.

    Le but de Stepan est survenu sur le troisième et dernier lancer au filet des Rangers en première période. Aucune des deux équipes n’a dirigé de tir au but avant le lancer de Zuccarello, à 7:02 du premier engagement. Malkin a obtenu le premier lancer de Pittsburgh, à 8:56.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook