SHARE
Partagez avec vos amis


Bouchard : Les Islanders ont assez de profondeur pour combler la perte d’Okposo

mercredi 2015-01-28 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Olivier Bouchard - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Bouchard : Les Islanders ont assez de profondeur pour combler la perte d’Okposo
Bouchard : Les Islanders ont assez de profondeur pour combler la perte d’Okposo

Les Islanders de New York connaissent une saison au-delà de toute espérance. Ils ont connu un été extrêmement productif sur le marché des joueurs autonomes, concluant de manière spectaculaire en fin de camp d’entraînement avec l’acquisition des défenseurs Nick Leddy et Johnny Boychuk. Cette série de gestes posés par le directeur général Garth Snow a contribué à faire des Islanders une des puissances de la LNH, aujourd’hui en tête de la section Métropolitaine. Seulement voilà, si l’équipe a connu de grands succès, c’est malgré un flux constant de joueurs allant de la glace vers l’infirmerie. Le dernier blessé en date, Kyle Okposo, semble à ce titre le coup le plus terrible porté à l’équipe. On écrit semble, parce que l’édition actuelle des Islanders est dotée d’une profondeur remarquable à l’attaque, qui lui permettra probablement d’encaisser le coup sans dérailler.

On doit comprendre qu’à l’échelle de la saison, l’équipe a été une des plus éprouvées de la ligue au chapitre des blessures. Le détail de leur impact sur le temps de possession de rondelle de l’équipe est à ce sujet assez éloquent (nhlinjuryviz.blogspot.ca).

La ligne rouge du graphique du bas est celle qui nous intéresse. Elle montre comment, lorsque le pointage est serré, les Islanders ont su se maintenir constamment au-dessus du seuil des 50 pour cent de tirs obtenus à forces égales. Bien que l’équipe pique du nez lorsque les blessures s’accumulent, on réussit à éviter le pire. C’est parce que, grâce à la progression continue des jeunes de l’équipe ainsi qu’aux acquisitions de l’été, l’alignement dispose désormais d’une impressionnante profondeur.

Autre fait important, parmi les joueurs importants du club, seul Lubomir Visnovsky et Michael Grabner ont manqué des périodes prolongées de la saison, Boychuk et Josh Bailey manquant quant à eux une dizaine de matchs. Les autres meneurs du club ont tous été épargnés, du moins jusqu’à présent. On apprenait cette semaine qu’Okposo, deuxième marqueur du club, manquera de six à huit semaines.

Sbire attitré de John Tavares (90 pour cent de son temps de glace a été partagé avec le capitaine du club), Okposo était en passe de connaître une saison aussi éclatante que l’an dernier, où il avait obtenu 69 points en 71 matchs.

Le blogueur Matthew Brown s’est fendu dernièrement d’une visualisation de données permettant de mieux comprendre l’origine des buts marqués par chaque équipe. Dans le cas de Tavares et Okposo, la chimie est évidente.

L’identité de l’ailier gauche de Tavares a changé au fil des matchs. Cory Conacher en octobre, Nikolay Kulemin en novembre et décembre, puis Bailey en décembre et en janvier. Mais on comprend pourquoi lui et Okposo sont restés réunis tout au fil de la saison. Parce qu’Okposo ne revient pas avant quelque part au mois de mars, il sera intéressant de voir comment l’entraîneur Jack Capuano jonglera avec ses trios.

Tavares reste, depuis sa troisième saison, un joueur ayant un temps de possession positif, en plus d’être un excellent producteur offensif. Frans Nielsen, son vrai second, est un centre défensif de premier plan qui reste (c’est un peu normal) légèrement sous la ligne des 50 pour cent, à l’exception de la présente saison. Le reste de l’alignement est demeuré largement dans le rouge au cours des trois premières saisons de l’ère Tavares et a peiné à garder le compte égal au cours des deux dernières. Cette saison, on réussit enfin là aussi à prendre l’avantage au temps de possession. Dans l'ensemble, le club suit autant sinon plus le mouvement du fond de l’alignement que celui de Tavares.

C’est donc le défi de Capuano : comment compenser la perte d’Okposo sans dégarnir le fond d’alignement et ainsi attacher de nouveau un boulet au pied de ses meilleurs éléments?

En fait, Capuano et les Islanders vont encore une fois bénéficier de leur grande profondeur en profitant du retour opportun d’un autre blessé, Mikhail Grabovski. Blessé depuis la fin de la première semaine de janvier, on ne l’a presque pas vu dans l’alignement, remplacé sur le trio de Brock Nelson et Kulemin par un autre blessé revenu opportunément au jeu, Grabner.

On divise les tâches de manière relativement systématique chez les Islanders. Nielsen et Tavares affrontent les meilleurs éléments adverses (et les attirent!), alors qu’on donne moins de glace au reste de l’alignement, qui prend tout de même beaucoup moins de mises en zone offensive. Grabovski, qu’on annonce à l’écriture de ces lignes à l’aile droite de Tavares et Bailey, est un habitué de ces missions qu’on attribue à Tavares. On lui demande en effet de remplir ce genre de mandat depuis qu’il s’est établi comme centre dans la LNH, avec les Maple Leafs de Toronto.

On gardera donc un œil attentif sur le no 84 des Islanders. S’il peut prendre le collier en compagnie de Tavares, c’est l’équilibre du reste de l’alignement qui reste intact.

Olivier Bouchard est journaliste indépendant. Il s'intéresse particulièrement au journalisme de données, notamment à son application au domaine du hockey. Vous pouvez le lire sur son blogue En attendant les Nordiques et il publie quotidiennement des observations sur le hockey et les statistiques sur Twitter. Pour mieux comprendre les statistiques avancées, cliquez ici.