SHARE
Partagez avec vos amis


Bouchard: Analyse de l'échange Moen-Gonchar

mardi 2014-11-11 / 19:34 / LNH.com - Nouvelles

Par Olivier Bouchard - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Bouchard: Analyse de l'échange Moen-Gonchar
Bouchard: Analyse de l'échange Moen-Gonchar

L’échange de Travis Moen aux Stars de Dallas contre Sergei Gonchar a été quelque peu surprenant. Non seulement Moen occupait-il un rôle défini avec les Canadiens de Montréal, mais qui plus est l’équipe avait déjà, en ce début de saison, à composer avec le fait d’avoir deux jeunes défenseurs (Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu) qui se partageaient un seul poste.

Un échange de bons procédés

Là où Marc Bergevin et Jim Nill trouvent d’abord et avant tout un terrain d’entente, c’est dans l’utilisation respective de l’espace sous le plafond salarial. Les Stars économisent un peu moins de 3 millions $ sous le plafond, doublant ainsi instantanément l’espace disponible pour une acquisition d’ici la date limite des transactions. Selon les calculs de CapGeek, c’est dorénavant 10 millions $ sous le plafond salarial que l’équipe texane peut encaisser à la date limite des transactions. Même si l’équipe en arrache présentement au classement, il est trop tôt pour lancer la serviette et on s’est assuré de pouvoir, si besoin est, aller chercher des éléments complémentaires.

Nill a ainsi utilisé le fait que l’essentiel de son noyau de joueurs est déjà sous contrat et qu’il a néanmoins près de 30 millions $ disponibles l’an prochain pour débarrasser Bergevin d’un problème. Outre Beaulieu et Tinordi, ce sont surtout Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk, tous deux installés à demeure dans le top-6, qui risquent de faire sauter la banque. Ayant déjà 56 millions $ d’engagés en contrats et face à un dollar canadien qui bat de l’aile, il n’est pas dit que Bergevin peut compter sur l’augmentation du plafond salarial pour garder tout ce beau monde sous contrat. En confiant le poste de 13e attaquant à un joueur plus proche du plancher salarial, c’est donc un million de dollars d’épargnés pour Bergevin.

Sachant que les Canadiens ont désormais huit défenseurs et 12 attaquants dans leur alignement, on ne peut que soupçonner que Bergevin n’a pas fini de travailler sur le marché des échanges. En fait, cet échange se comprend probablement mieux en continuité des mouvements amorcés au cours de la période estivale. Rappelons que Marc Bergevin avait alors échangé Josh Gorges, annoncé la mutation d’Alexei Emelin à gauche, réembauché Mike Weaver comme troisième défenseur droitier et signé le joueur autonome Tom Gilbert comme deuxième défenseur droitier. On présume, par son curriculum vitae, que Gonchar est appelé à aider les Canadiens à renchausser un jeu de puissance famélique, mais il n’est pas dit que ce sera là sa principale contribution.

Où peut-on placer Gonchar?

Défenseur gaucher, Gonchar a joué au cours des dernières saisons avec Chris Phillips et Patrick Wiercioch à Ottawa, Kevin Connauton, Jordie Benn et Aaron Rome à Dallas. Ces défenseurs sont tous, sans exception, des gauchers. On sait que la défensive de Dallas est exclusivement garnie de gauchers, mais si on étend aux saisons précédentes, les noms de Brooks Orpik, Rob Scuderi, Mark Eaton et Jared Cowen ressurgissent.

Tous sont gauchers. On doit donc comprendre que l’ami Gonchar s’amène à Montréal pour jouer à droite. S’il est possible qu’on lui demande de prendre le poste d’un des deux jeunes défenseurs du CH, rappelons que Marc Bergevin a explicitement relié le départ de Gorges à la nécessité de laisser de la place aux jeunes défenseurs de l’organisation. Il se peut donc qu’au 15e match de la saison, on ait décidé de changer de stratégie. Mais il est plus probable qu’on demandera à Gonchar de prendre du temps de glace à un des deux vétérans droitiers se partageant les minutes derrière P.K. Subban.

Là où on a décroché du plan annoncé au cours de la période estivale, c’est dans la composition des paires défensives. Alors qu’on misait sur les tandems Andrei Markov/Gilbert et Subban/Emelin en début de campagne, Michel Therrien est rapidement revenu à son duo de prédilection, Markov et Subban. Ces deux défenseurs sont, surtout réunis, extrêmement polyvalents et Therrien les utilise dans toutes les situations.



Si on sait le temps qui leur est imparti en avantage numérique et à forces égales, il est plus intéressant de noter qu’au cours des derniers matchs on s’est aussi mis à les utiliser en désavantage numérique, à la faveur de la réunion Weaver-Emelin. À forces égales, ce tandem gobe une quantité industrielle de mises en zone offensive, ce qui laisse aux autres la tâche de travailler à monter la garde.

Il est peu probable que Gonchar déplace un des deux joueurs de pointe du CH sur l’avantage numérique et war-on-ice.com nous apprend qu’il n’a pas joué en désavantage numérique depuis deux ans. À regarder d’une part l’importance désormais prise par le tandem Markov/Subban et d’autre part l’appui défensif que fournissent Weaver et Emelin, si tant est que Gonchar joue à droite, c’est bel et bien le poste de Tom Gilbert qui est désormais en jeu. Ce dernier joue désormais en compagnie de Beaulieu et que ce soit avec Tinordi ou Beaulieu, on lui a demandé au cours des derniers matchs de jouer contre les troisièmes et quatrièmes trios adverses.

Rappelons que même si Gonchar ne joue pas un match pour le Canadien, il aura contribué à donner à Marc Bergevin un peu plus de marge de manœuvre pour la signature de ses jeunes joueurs autonomes au cours de l’été prochain. Ça n’est pas rien. Mais avec huit défenseurs capables de jouer chaque jour dans la LNH, Bergevin a aussi, désormais, en main des éléments pouvant lui permettre d’aller chercher un attaquant susceptible de faire, à la gauche de Lars Eller et Jiri Sekac, un travail supérieur à celui accompli par Rene Bourque, Brandon Prust et Michaël Bournival.

Olivier Bouchard est journaliste indépendant. Il s'intéresse particulièrement au journalisme de données, notamment à son application au domaine du hockey. Vous pouvez le lire sur son blogue En attendant les Nordiques et il publie quotidiennement des observations sur le hockey et les statistiques sur Twitter. Pour mieux comprendre les statistiques avancées, cliquez ici.

2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

La LNH sur Facebook