Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le jeu de Ryan Kesler et la capacité de l’équipe de gagner en séries au menu des questions des Ducks

    samedi 2014-08-30 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le jeu de Ryan Kesler et la capacité de l’équipe de gagner en séries au menu des questions des Ducks
    Le jeu de Ryan Kesler et la capacité de l’équipe de gagner en séries au menu des questions des Ducks

    La recherche d’un joueur de centre de deuxième trio a représenté un projet à long terme pour les Ducks d’Anaheim. Depuis qu’ils ont échangé Andy McDonald en 2007, les Ducks ont éprouvé beaucoup de difficultés à trouver un bon second au capitaine Ryan Getzlaf.

    Anaheim a été en mesure de fonctionner en saison régulière avec la combinaison de Saku Koivu et Mathieu Perreault, mais leur petit gabarit leur a éventuellement nui contre les Kings de Los Angeles dans leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Ouest, remportée par les Kings en sept matchs.

    Le directeur général Bob Murray a répondu en transigeant pour acquérir Ryan Kesler, donnant ainsi aux Ducks deux centres qui peuvent rivaliser avec n’importe quelle équipe de la LNH. La contribution de Kesler dans une association qui est devenue encore plus compétitive au cours de la saison morte est l’une des cinq questions importantes auxquelles devront répondre les Ducks.

    1. À quel point est-ce que Kesler aidera Anaheim à refermer l’écart avec les Kings et les Blackhawks de Chicago? – Kesler est très bon dans le cercle des mises en jeu, et il devrait aider le jeu de puissance des Ducks qui a terminé au 22e rang de la ligue l’an dernier. Lorsqu’il est en santé, il peut marquer 10 à 15 buts par saison en avantage numérique en plus d’être une menace en infériorité numérique.

    Défensivement, Kesler a remporté le trophée Selke (en plus d’être finaliste à deux reprises) et il est efficace sur toute la surface de la patinoire, ce qui est très utile en séries éliminatoires.

    Cela étant dit, Kesler à lui seul ne permettra pas à Anaheim de rattraper Los Angeles et Chicago. Les Ducks ont dû céder Nick Bonino dans la transaction, et les vétérans Koivu et Perreault ne sont pas de retour, alors ils ne comptent plus autant de profondeur au centre de leurs troisième et quatrième trios.

    2. Est-ce que la défensive d’Anaheim est assez solide pour permettre à l’équipe d’y aller d’un long parcours en séries éliminatoires? – Une réponse courte serait non, du moins, pas dans l’état actuel des choses. Les Ducks ne comptent pas sur une véritable paire de défenseurs pouvant neutraliser l’adversaire. Les duos composés de Francois Beauchemin et Hampus Lindholm ainsi que Cam Fowler avec Ben Lovejoy ont fait du bon travail au cours de la saison régulière, mais n’ont pu s’imposer contre les Kings.

    L’acquisition de Clayton Stoner procurera un peu de présence physique, mais Stoner est un défenseur évoluant sur la deuxième ou troisième paire de défenseurs et il ne permettra pas à Anaheim de s’améliorer. Sheldon Souray a subi une blessure au poignet qui menace sa carrière, et Murray a émis de sérieux doutes quant à sa capacité de jouer à nouveau lorsqu’il a été questionné sur sa santé en juillet.

    3. Quelle sera la situation devant le filet?Frederik Andersen est probablement le gardien numéro un en ce moment, mais cela pourrait changer en un clin d’œil si le gardien de deuxième année John Gibson connaît un excellent camp d’entraînement. Andersen et Gibson ont tous deux supplanté Jonas Hiller, qui s’est entendu avec les Flames de Calgary, et il pourrait arriver à quelques reprises cette saison aux Ducks de s’ennuyer de Hiller. C’est pourquoi Jason LaBarbera a été embauché afin de fournir un peu de leadership en tant que vétéran.

    « Nous croyons que nous comptons sur deux très bons gardiens, ainsi que sur un vétéran gardien possédant beaucoup d’expérience, a noté l’entraîneur Bruce Boudreau. « Je pense que nous allons bien nous en tirer devant le filet, je ne sais simplement pas comment les choses vont évoluer. »

    4. Qui jouera avec Ryan Getzlaf et Corey Perry? – Boudreau pourrait tenter d’insérer Dany Heatley à l’aile gauche. Ce dernier est un pur marqueur qui pourrait mettre la touche finale à tout le travail effectué par Getzlaf et Perry, de la même façon que le faisait Bobby Ryan lorsqu’il était à Anaheim. Heatley tire également de la gauche, une denrée rare à Anaheim.

    Le poste d’ailier gauche sur le premier trio a été occupé par une multitude de joueurs depuis l’échange de Ryan. Boudreau a utilisé au moins 10 joueurs différents à ce poste la saison dernière, une expérience qu’il préférerait ne pas répéter.

    5. Est-ce qu’Anaheim peut transporter son succès en saison régulière dans les séries éliminatoires? – Triompher en première ronde représentait déjà un exploit pour Boudreau, lui qui n’y est arrivé qu’à trois reprises en sept saisons avec les Capitals de Washington et les Ducks, et qui n’a jamais atteint le troisième tour. Cependant, Anaheim vient de connaître deux horribles septièmes matchs consécutifs, soit en 2013 contre les Red Wings de Detroit, et contre les Kings la saison dernière. Les Ducks obtiennent régulièrement beaucoup de succès en saison régulière sous les ordres de Boudreau, dont le contrat arrive à échéance l’été prochain, mais ce succès n’a mené qu’à une série remportée en trois saisons.