Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Canucks espèrent que Bonino réglera leur problème au centre du deuxième trio

    mardi 2014-08-26 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Canucks espèrent que Bonino réglera leur problème au centre du deuxième trio
    Les Canucks espèrent que Bonino réglera leur problème au centre du deuxième trio

    Si Nick Bonino avait des doutes sur ce que pensaient vraiment de lui les Canucks de Vancouver, ils devraient se dissiper rapidement dès qu’il aura vu les scènes de la vidéo qui montrent les discussions de la direction avant l’échange qui a envoyé Ryan Kesler, vainqueur du trophée Selke, à Anaheim.

    Bonino, qui a été acquis des Ducks en compagnie du défenseur Luca Sbisa et du 24e choix au dernier repêchage, sélection que les Canucks ont utilisée pour choisir Jared McCann, n’a pas cherché à voir la vidéo, mais il ne pouvait l’éviter non plus.

    « Mon grand-père est âgé de 91 ans, il est toujours sur l’Internet et il est mon plus grand partisan. Il m’a donc appelé dès qu’il l’a vue », a raconté Bonino.

    Dans la vidéo, le directeur général Jim Benning parle de Bonino comme d’un potentiel marqueur de 20 buts avec les Canucks, rendant les autres joueurs meilleurs avec ses passes, et il indique que le nouvel entraîneur en chef, Willie Desjardins, l’aime vraiment et qu’il le veut.

    Cet été, Benning a fait remarquer que Bonino avait totalisé plus de points que Kesler la saison dernière, 49 points avec les Ducks contre 43 pour Kesler avec les Canucks. Il est évident que Bonino jouera un rôle important cette saison à titre de centre du deuxième trio d’une équipe qui a connu des difficultés à marquer des buts.

    « Je crois qu’il est passé à une autre étape dans sa carrière, a déclaré Benning. On espère qu’il pourra poursuivre où il a laissé la saison dernière. »

    Certains chroniqueurs ont laissé entendre que ça pourrait être plus difficile pour Bonino de produire à l’attaque à Vancouver.

    Le joueur de centre de 26 ans a obtenu 20 de ses 49 points en avantage numérique, au sein d’un groupe de quatre attaquants qui comprenait Ryan Getzlaf et Corey Perry. Comme il est gaucher, Bonino ne jouera pas sur la première unité à Vancouver comme il le faisait à Anaheim en raison de Daniel et Henrik Sedin. On laisse entendre qu’il devrait pivoter la deuxième unité en supériorité numérique.

    Mais, il y a peu de doute que Bonino aura plus de responsabilités à forces égales à titre de joueur de centre du deuxième trio. C’est une occasion qui enchante Bonino, même si plusieurs doutent en raison de son rendement à 5-contre-5 la saison dernière avec les Ducks.

    « L’un de mes objectifs est vraiment d’être l’un des six meilleurs attaquants d’une équipe dans la ligue. C’est différent d’être considéré comme un centre de deuxième trio maintenant, a mentionné Bonino. Les responsabilités viennent avec. Tu dois faire les bons jeux, être responsable et tu dois produire. »

    Les Ducks ont bien fait malgré un maigre taux de possession de rondelle, donc, évaluer les habiletés de Bonino à produire en se tenant uniquement aux statistiques de la saison dernière est compliqué. Il a joué sur différents trios, avec plusieurs joueurs, incluant sur la quatrième ligne pendant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ce qui a fait que plusieurs se sont posé des questions quand les Canucks ont annoncé qu’ils voulaient en faire leur centre du deuxième trio.

    « Je ne sais pas sur quel trio je jouais, a affirmé Bonino. J’ai joué partout. »

    Les statistiques de possession de Bonino à 5-contre-5 ne sont pas très positives, incluant un moins-0,5 sur l’échelle de Corsi relatif, ce qui signifie que les Ducks contrôlaient mieux la rondelle quand il n’était pas sur la patinoire. Mais ces paramètres de possession se sont significativement améliorés à comparer à la saison précédente et six de ses huit plus fréquents compagnons de trio ont présenté un meilleur pourcentage de buts quand il jouait avec Bonino plutôt que sans lui.

    Les Canucks croient que Bonino peut continuer de s’améliorer aux côtés d’Alexandre Burrows, qui a toujours été un joueur avec un bon taux de possession de rondelle même sans les jumeaux Sedin. Outre Burrows, il devrait jouer avec soit Zack Kassian ou Chris Higgins.

    « Il est un joueur talentueux, a dit Benning. Je considère qu’il peut très bien se débrouiller à 5-contre-5. Il a de bonnes mains. »

    Bonino est aussi conscient que certains ont souligné qu’il présentait un pourcentage de tirs de 13,8 pour cent, soit presque quatre points au-dessus de la moyenne de la LNH, une autre raison pour laquelle on doit s’attendre à ce que sa production de 22 buts, un sommet personnel, chute. Mais Bonino se voit comme un centre qui préfère passer avant de tirer (ce que Kesler n’était définitivement pas) et il considère que son pourcentage de tirs est le résultat de positions désavantageuses.

    « Pour moi, si un joueur à un haut pourcentage de tirs, c’est qu’il se place bien et si je peux continuer à tirer, c’est quelque chose que j’aimerais continuer à faire, a dit Bonino. Mais avant tout, j’ai toujours été reconnu comme un passeur. »

    Desjardins a vu les Ducks jouer contre les Stars de Dallas en première ronde de l’Association de l’Ouest pendant qu’il dirigeait les Stars de Texas de la Ligue américaine de hockey, le club-école des Stars qui a remporté la Coupe Calder, et il a bien aimé ce qu’il a vu de Bonino.

    « Il est un joueur intelligent et talentueux. J’ai aimé ce que j’ai vu », a révélé Desjardins, qui a discuté à deux reprises avec Bonino au téléphone au cours de l’été. « Il est content de savoir qu’il aura plus d’opportunités à 5-contre-5, qu’il aura un rôle-clé. À savoir si ses statistiques vont augmenter ou diminuer, cela va dépendre de l’avantage numérique. Mais je sais qu’il est un joueur qui a les habiletés pour nous aider et on compte sur lui pour faire des Canucks une meilleure équipe. »