Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Flames misent sur le développement des jeunes

    lundi 2014-08-25 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Flames misent sur le développement des jeunes
    Les Flames misent sur le développement des jeunes

    Si la saison 2013-14 des Flames de Calgary en a été une qui a été marquée par une reconstruction, tout ce qu’il y a de plus compréhensible, l’équipe a su y trouver quelques performances individuelles positives malgré le manque de succès au niveau du groupe.

    L’attaquant Sean Monahan est parvenu à faire partie de l’équipe lors de son année de repêchage et il a justifié son statut, même s’il a connu des difficultés à l’occasion après avoir connu un excellent départ. L’avant Mikael Backlund et le défenseur Mike Giordano ont connu d’excellentes campagnes, même si leur travail est demeuré dans l’ombre à cause du manque de victoires de l’équipe.

    Il y a un nouveau directeur général qui est entré en poste, Brad Treliving, et tant et aussi longtemps que Brian Burke fera partie du personnel de direction, on doute que les Flames soient en mode de reconstruction encore bien longtemps. Quelques joueurs ont été ajoutés au cours de la saison morte, mais Mike Cammalleri, qui a été le meilleur buteur de l’équipe, a quitté et les Flames devraient normalement terminer la campagne dans les bas fonds de l’Association de l’Ouest à nouveau.

    Cette saison pourrait être davantage l’affaire du développement de Monahan, Sam Bennett et Johnny Gaudreau que l’affaire de la fiche au niveau des victoires et des défaites à Calgary, avec l’objectif avoué de revenir dans le groupe des équipes en lice pour participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley à nouveau, d’une manière plus évidente que ne l’ont fait leurs rivaux du nord, les Oilers d’Edmonton.

    Voici un aperçu de l’alignement projeté des Flames de Calgary en vue de la campagne 2014-15 :

    ATTAQUANTS

    Curtis Glencross - Mikael Backlund - Jiri Hudler

    Johnny Gaudreau - Sean Monahan - Devin Setoguchi

    Mason Raymond - Matt Stajan - David Jones

    Brandon Bollig - Joe Colborne - Lance Bouma*

    Paul Byron - Brian McGrattan

    Tenter de prédire l’allure finale qu’aura ce groupe avant le camp d’entraînement peut sembler une aventure en soit, mais il y a tout de même une certaine stabilité au poste de centre. Backlund a connu une saison fantastique si l’on se base sur les statistiques analytiques, et il vaut sans doute la peine de lui offrir une promotion afin de voir si ce dernier peut apporter davantage d’offensive, en attendant que d’autres espoirs ne soient prêts pour occuper ce rôle.

    Matt Stajan pourrait être appelé à pivoter le premier trio, mais Backlund et Monahan, ou même un autre jeune joueur, pourraient l’obliger à se retrouver au centre du troisième trio. Joe Colborne semble un bon candidat pour pivoter le quatrième trio.

    Il y a peu d’ailiers droits naturels au sein de l’alignement de l’équipe, mais l’addition tardive du joueur autonome Devin Setoguchi pourrait aider. Quelques joueurs pourraient être appelés à changer de côté depuis l’aile gauche.

    POUR LES POOLERS



    Mésestimé : Mark Giordano – Selon ExtraSkater.com, Giordano a mené la LNH au chapitre de l’indice Corsi-positif par rapport à celui de son équipe lorsqu’il n’était pas sur la glace en 2013-14 (5-contre-5, minimum 41 matchs). Cela explique comment il a été en mesure de présenter un différentiel de plus-12 au sein d’une équipe qui a terminé à l’avant-dernier rang de l’Association de l’Ouest. Seuls Erik Karlsson (,90) et Duncan Keith (,77) ont obtenu une moyenne de point par match supérieure à celle de Giordano (,73) parmi les défenseurs l’an dernier, et il a été le seul défenseur à l’échelle de la ligue à amasser au moins 14 buts, 20 points sur le jeu de puissance, 180 lancers et 60 minutes de punition. Il a de plus affiché ces statistiques malgré le fait qu’il ait raté 18 matchs en raison de blessures. Le joueur le plus utile des Flames pour les poolers est excellent dans plusieurs catégories et devrait être sélectionné entre les rondes 8 et 10 dans les ligues utilisant plusieurs catégories.

    Surévalué : Jonas Hiller – Malheureusement pour Hiller, Giordano ne peut passer 60 minutes par match sur la glace. Le vétéran gardien a quitté une situation favorable à Anaheim pour se joindre à une formation inexpérimentée à Calgary, qui a accordé le septième plus haut total de buts par match (2,90) en 2013-14. Hiller a prouvé par le passé qu’il pouvait accumuler les départs, lui qui a remporté au moins 29 victoires à trois reprises dans sa carrière, et il devrait aider les Flames au cours de leur reconstruction. Il y a cependant quelques incertitudes qui entourent Hiller, qui n’a pas terminé parmi les 30 premiers gardiens de la ligue au chapitre du pourcentage d’arrêts la saison dernière (,911) avant de perdre son poste de partant en séries éliminatoires. Si vous le repêchez avant la 15e ronde de votre repêchage, vous le faites à vos risques et périls.

    Sous le radar : Johnny Gaudreau – Pour les poolers qui recherchent des espoirs avec beaucoup de potentiel au cours des dernières rondes, Gaudreau devrait être considéré avec beaucoup d’attention. L’ailier gauche de 21 ans, surnommé « Johnny Hockey », a dominé la première division de la NCAA avec 80 points en 40 parties, et a marqué à son premier match dans la LNH la saison dernière. L’attaquant de 5 pieds 9 pouces qui est passé par Boston College pourrait avoir de la difficulté à produire à un rythme aussi élevé contre ses rivaux de l’Association de l’Ouest, mais un joueur possédant autant de potentiel offensif ne devrait jamais être ignoré. Ne soyez pas le pooler qui a sous-estimé son potentiel, surtout dans les pools à long terme.

    -- Suivez Pete Jensen sur Twitter : @NHLJensen

    L’addition de Setoguchi ajoute de la profondeur au groupe d’attaquants et amenuise les chances de voir un espoir autre que Gaudreau être retenu au sein de l’équipe au terme du camp d’entraînement. Si une ouverture se produit à cause d’une blessure, n’importe qui parmi Bennett, Markus Granlund, Émile Poirier, Morgan Klimchuk ou Ben Hanowski pourrait en profiter. Même Sven Baertschi pourrait revenir dans les bonnes grâces de l’équipe.

    Les Flames ne sont pas tenus de garder Bennett dans la LNH cette saison, mais c’est ce qu’ils ont fait dans le cas de Sean Monahan en 2013-14. Ce sera sans doute l’histoire à suivre durant le camp d’entraînement.

    DÉFENSEURS

    T.J. Brodie - Mark Giordano

    Ladislav Smid - Dennis Wideman

    Kris Russell - Deryk Engelland

    Mark Cundari

    Giordano s’est frayé un chemin jusqu’à voir son nom être mentionné dans les discussions visant à élire le récipiendaire du trophée Norris, spécialement avec l’aide de la communauté des statistiques avancées. Il a présenté un des meilleurs pourcentages relatifs au niveau du Corsi par rapport à la moyenne de son équipe, même s’il a fait face à la compétition la plus difficile et qu’il était régulièrement utilisé lors des mises au jeu en zone défensive. Lui et Brodie avaient les allures d’une paire de défenseurs sur laquelle les Flames pourront compter encore longtemps.

    Même si plusieurs options intrigantes demeurent en suspens en attaque, ce n’est pas le cas à la ligne bleue. Calgary a procédé à la signature de Deryk Engelland au bas d’un contrat qui a été considéré comme étant l’un des pires contrats offerts au début du mois de juillet, mais tout indique qu’il sera un arrière régulier au sein d’une équipe qui ne compte que six contrats à un volet en défensive.

    Les Flames seront considérés parmi les favoris pour obtenir un des deux premiers choix au repêchage de la LNH en 2015 et ainsi avoir la chance de mettre la main sur l’attaquant Connor McDavid ou l’attaquant Jack Eichel, mais le cas échéant, s’ils se retrouvent avec un des deux meilleurs défenseurs disponibles, soit Noah Hanifin ou Oliver Kylington, ce serait là un beau prix de consolation pour une concession à court d’espoirs de premier plan à cette position spécifique.

    GARDIENS

    Jonas Hiller

    Karri Ramo

    Jonas Hiller s’est avéré la plus grosse acquisition de Calgary au cours de la saison morte. Karri Ramo a été correct à sa première saison, lui qui effectuait un retour en Amérique du Nord, mais les trois autres gardiens ont pris part à 45 rencontres et ne sont pas parvenus à présenter un pourcentage d’arrêts qui dépasse les ,900.

    Hiller n’a pas présenté un pourcentage d’arrêts de moins de ,913 au cours des trois dernières campagnes et il a perdu son poste de gardien numéro un aux mains de deux cerbères recrues durant la dernière campagne passée chez les Ducks d’Anaheim. Le fait de pouvoir compter sur un tandem de gardiens qui se situe dans la moyenne de la LNH en Hiller et Ramo représente certainement une amélioration, mais l’équipe s’attend sûrement à plus puisqu’elle a octroyé des contrats d’une valeur annuelle de 7 millions $ à cette position.

    AUSSI DANS LA COURSE: C Sam Bennett, C Markus Granlund, D Tyler Wotherspoon, D Ryan Culkin, G Joni Ortio