Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Henrik Lundqvist est prêt à foncer après la défaite en Finale la saison dernière

samedi 2014-08-23 / 17:23 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Henrik Lundqvist est prêt à foncer après la défaite en Finale la saison dernière
Henrik Lundqvist est prêt à foncer après la défaite en Finale la saison dernière

NEW YORK - Le long éclair qui a craqué derrière lui alors qu’il a lobé la balle de tennis dans les airs jeudi soir était un symbole du retour de Henrik Lundqvist à New York après un été en Suède.

C’était électrisant. C’était plein d’énergie. Tout comme Lundqvist.

« Retourner en Suède, c’est là où je recharge les batteries, a dit Lundqvist. On voit la famille et des amis. J’ai passé un bon été. Il est passé assez rapidement, mais il est toujours bon de revenir à New York. Vous avez deux mois de congé et la ville, vos amis, l’équipe et vos coéquipiers commencent à vous manquer. Il est toujours agréable de revenir ici. »

Lundqvist est retourné à New York mercredi et environ 24 heures plus tard, l’ancien lauréat du trophée Vézina s’est retrouvé sur un terrain de tennis pour un match de bienfaisance au Centre de Tennis Sportime Randall’s Island.

Il a fait équipe avec son bon ami et l’ancien joueur no 1 de l’Association des joueurs de tennis professionnels, John McEnroe, pour affronter le joueur actuellement classé no 1 au monde, Novak Djokovic, et l’ancien candidat à l’Oscar du meilleur acteur, Edward Norton, lors d’un match qui bénéficiait au Johnny Mac Tennis Project, une organisation qui introduit le tennis aux jeunes dans la région de New York en fournissant de l’instruction et de l’assistance financière.

Lundqvist a presque joué autant au tennis qu’au hockey en grandissant en Suède. Il a renouvelé son intérêt au sport il y a six ans et l’utilise maintenant pour s’entraîner pendant la saison morte. Il a mentionné que les mouvements latéraux qu’il fait sur le terrain de tennis nécessitent qu’il utilise les mêmes muscles qu’il utilise devant le filet.

Bien que Lundqvist ait reçu un souvenir de sa célébrité à New York jeudi quand la foule a chanté son nom de la même façon dont elle le fait au Madison Square Garden (« HEN-rik, HEN-rik »), il a déclaré que jouer contre Djokovic était un moment « surréel » dans sa vie, un moment qu’il croit ne serait pas possible à expérimenter ailleurs.

« C’est New York, a expliqué Lundqvist. J’en parle toujours, quand vous jouez à New York, vous avez l’occasion de rencontrer des personnes et de faire la connaissance des personnes. Si j’ai joué presque partout ailleurs, ce serait plus difficile à faire. J’ai beaucoup de plaisir ici. »

Lundqvist a amusé la foule en signant des autographes, posant pour des photos et vendant aux enchères des billets spéciaux pour des matchs des Rangers qui ont été vendus pour 10 000 $ chacun. Plus tôt dans la journée, il a fait sa première visite au centre de formation des Rangers depuis qu’il a quitté la ville quelques jours après avoir perdu en Finale de la Coupe Stanley contre les Kings de Los Angeles.

Il a passé la saison morte dans son pays natal en essayant d’aller de l’avant après une fin décevante de la plus excitante et difficile de ses neuf saisons à New York. Sa première visite au MSG Training Center signifiait la prochaine étape dans sa préparation pour la prochaine saison, sa 10e dans la LNH et la première d’une prolongation de contrat de sept ans et 59,5 millions $ qu’il avait signée l’hiver dernier.

« Chaque jour vous pensez de la saison à venir, de comment vous devez vous préparer, Lundqvist a dit. Il existe encore quelques jours quand vous ne pensez pas du hockey, mais vous comprenez encore que la saison s’approche. »

La dernière image de Lundqvist la saison dernière était d’un gardien à plat ventre, face cachée, alors que les Kings ont amorcé la célébration de leur triomphe de la Coupe Stanley derrière lui en entourant le héros Alec Martinez, dont le but en deuxième prolongation du match no 5 a procuré aux Kings un deuxième titre en trois ans. Lundqvist s’est levé lentement, a regardé en haut, et finalement quitté la patinoire.

Lundqvist était hanté par le but de Martinez pendant longtemps, et il n’oubliera jamais la séquence qui a mené au but, mais il soutient maintenant que son été en Suède lui a permis de réfléchir sur tout ce qui s’est passé la saison dernière afin qu’il puisse amorcer le processus de reconstruction.

« Il faut aller de l’avant, a-t-il dit. Je pense que la première réaction est la déception et c’est une sensation de vide, mais vous commencez par la suite à tenir tout en compte. Vous commencez à penser de toutes les bonnes expériences, et il y’en avait beaucoup pendant les séries que vous appréciez maintenant. Quand vous battez une équipe et passez au prochain tour, c’est un sentiment emballant. »

Lundqvist a indiqué qu’il n’a aucun regret de la façon dont la dernière saison s’est terminée. Il a plutôt admis qu'il pense plus au début de saison difficile que les Rangers avaient connue en 2013-14 qu'à la Finale de la Coupe Stanley et au trophée que les Rangers ont failli remporter.

« Je pense qu’il est important que vous ne pensiez pas trop de la saison dernière ou de comment nous voulons déjà gagner, de comment nous voulons accéder aux séries, parce qu’il reste beaucoup de travail à faire avant que vous n’y arriviez, a expliqué Lundqvist. Vous devez seulement vous concentrer sur octobre et les premiers matchs parce que le début de saison que nous avons eu l’année dernière démontre que si les choses ne sont pas en place tôt, ça va être très difficile. »

Lundqvist est de retour à New York tôt pour s’assurer que tout sera en place pour une autre chance de remporter la Coupe.

Il est une célébrité ici. Il est surnommé « Le roi ». Il entend la foule scander son nom, comme elle l’a fait jeudi. Mais vendredi matin, il était à nouveau au centre de formation, en train de travailler, essayant d’aller de l’avant, sans fanfare.

 

La LNH sur Facebook