Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    L’alignement des Bruins toujours centré autour de Bergeron et Chara

    samedi 2014-08-23 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    L’alignement des Bruins toujours centré autour de Bergeron et Chara
    L’alignement des Bruins toujours centré autour de Bergeron et Chara

    Au terme de la saison régulière en 2013-14, les Bruins de Boston étaient les grands favoris dans l’Association de l’Est, et la voie vers une troisième participation à la Finale de la Coupe Stanley en quatre ans semblait dégagée.

    Ce n’est toutefois pas ce qui s’est produit, puisque leur rival de longue date, le Canadien de Montréal, a surpris les Bruins de manière dramatique en deuxième ronde. Boston ne possédait pas beaucoup de marge de manœuvre sous le plafond salarial cet été, et cela a paru.

    Jarome Iginla a quitté Boston pour se joindre à l’Avalanche du Colorado, et son apport offensif va manquer aux Bruins. Shawn Thornton évoluera pour les Panthers de la Floride, mais le démembrement du « trio Merlot » sera positif pour les Bruins dans le futur.

    Pour le reste, l’alignement des Bruins est demeuré pratiquement inchangé. Le poids des années rattrape quelques joueurs, et Boston aura besoin que quelques jeunes joueurs occupent des rôles plus importants cette saison. Les Bruins représentent probablement encore la meilleure équipe dans l’Est, mais l’écart avec leurs poursuivants n’est plus aussi grand.

    Voici l’alignement prévu pour les Bruins en 2014-15 :

    ATTAQUANTS

    Brad Marchand - Patrice Bergeron - Reilly Smith*

    Milan Lucic - David Krejci - Loui Eriksson

    Ryan Spooner - Carl Soderberg - Chris Kelly

    Daniel Paillé - Gregory Campbell - Jordan Caron

    Justin Florek - Matt Fraser

    Boston compte sur deux trios fantastiques, et il est difficile de déterminer lequel mérite l’étiquette de premier trio. L’entraîneur Claude Julien fait peut-être référence au trio de David Krejci comme son premier trio, en plus de lui confier un peu plus de temps de glace à forces égales, mais il ne fait aucun doute que le trio pivoté par Patrice Bergeron, peu importe ses compagnons de trio, est le meilleur de la formation.

    Lorsque Bergeron est sur la patinoire, les Bruins dominent. Lorsqu’il est sur la glace en compagnie du défenseur Zdeno Chara, ce n’est même pas juste pour leurs adversaires.

    Les Bruins ont pu compter sur sept attaquants pouvant évoluer au sein des deux premiers trios la saison dernière, alors que Reilly Smith est devenu un important rouage à l’attaque. Avec le départ d’Iginla pour le Colorado, Smith ou Loui Eriksson devrait se retrouver sur le premier trio en compagnie de Krejci et Milan Lucic. Eriksson devra cependant rebondir cette saison.

    POUR LES POOLERS



    Mésestimé : Loui Eriksson – Avec le départ de Jarome Iginla, Eriksson aura une bonne chance de patiner sur le premier trio des Bruins aux côtés de David Krejci et Milan Lucic. Il a remplacé Iginla le 5 avril et a connu un match de quatre passes, donnant ainsi aux poolers un aperçu de ce qu’il pourrait accomplir avec ce duo. Eriksson a raté 21 matchs la saison dernière en raison de commotions cérébrales et d’une blessure au talon, et il a passé la majeure partie de son temps sur le troisième trio lorsqu’il était dans l’alignement. Cependant, les poolers ne devraient pas hésiter à sélectionner cet ailier droit vers la neuvième ou dixième ronde dans la plupart des repêchages. Il a récolté 70 points ou plus au cours de trois saisons consécutives à Dallas, et il pourrait être l’un des plus grands vols à l’échelle de la LNH s’il demeure en santé.

    Surévalué : Brad Marchand – Marchand n’a pas amassé un seul point en Finale de la Coupe Stanley en 2013 (six matchs) et n’a pas trouvé le fond du filet en séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2013 (12 matchs). Du point de vue des poolers, cet ailier gauche est toujours un joueur qui a prouvé qu’il pouvait récolter 50 points ou plus au sein d’une équipe de premier plan, ce qui va lui permettre d’aider le différentiel de votre équipe chaque année. Toutefois, il n’est pratiquement pas utilisé en avantage numérique (15 points sur le jeu de puissance en 300 matchs en carrière dans la LNH) et il n’est jamais passé près de diriger 200 tirs au but en une saison, ce qui fait de lui un joueur surévalué pour certains poolers. Il y a aussi la chance que ce joueur de 26 ans ne soit pas jugé indispensable par les Bruins, une équipe qui compte beaucoup de profondeur et qui éprouve des problèmes avec sa masse salariale. Il faut le voir comme un spécialiste dans certaines catégories, et non comme l’une des 100 meilleures options.

    Sous le radar : Dougie Hamilton – Hamilton obtient graduellement plus de temps de glace (17:07 par match en 2012-13, 19:06 en 2013-14) au sein d’une équipe qui excelle en possession de rondelle et qui possède suffisamment de profondeur à la ligne bleue pour contrôler la progression de ses jeunes défenseurs. Cet arrière de 21 ans a raté quelques matchs en décembre en raison d’une blessure, mais il a néanmoins connu une deuxième saison encourageante avec un différentiel de plus-22 en saison régulière, et de bonnes séries éliminatoires (sept points, dont trois sur le jeu de puissance avec 23 tirs en 12 matchs), en plus d’afficher le meilleur indice Corsi-positif parmi les défenseurs des Bruins en saison régulière (56,3 pour cent à 5-contre-5, selon ExtraSkater.com). Si Hamilton peut gruger quelques minutes sur le jeu de puissance à Torey Krug et passer à la prochaine étape au cours de la dernière saison de son contrat de recrue, il pourrait facilement conclure l’année parmi les 30 meilleurs défenseurs pour les poolers.

    -- Suivez Pete Jensen sur Twitter : @NHLJensen

    Carl Soderberg a conclu la dernière campagne en force, et devrait encore être la pierre d’assise du troisième trio. Chris Kelly sera de retour de sa blessure et pourrait aussi évoluer sur cette unité.

    Le problème de Boston est qu’il semble y avoir deux postes vacants au sein des troisième et quatrième trios (si l’on tient compte que Gregory Campbell et Daniel Paillé sont également assurés de leur poste). Il y a plusieurs jeunes candidats intéressants, mais ils ne comptent pas beaucoup d’expérience de la LNH. Il y a aussi Jordan Caron, qui n’a toujours pas atteint son plein potentiel.

    DÉFENSEURS

    Zdeno Chara - Dougie Hamilton

    Dennis Seidenberg - Johnny Boychuk

    Torey Krug* - Matt Bartkowski

    Adam McQuaid

    Chara a été dominant lors des deux dernières saisons régulières, mais il a ralenti à mesure que les séries éliminatoires avançaient. Boston pourrait devoir diminuer sa charge de travail au cours des premiers mois de la saison afin de l’aider à être à son mieux au cours du tournoi printanier.

    Les Bruins n’ont pas adéquatement remplacé Dennis Seidenberg lorsque la saison de ce dernier a pris fin en raison d’une blessure au genou. Il n’est plus très jeune, et il vient de subir une blessure importante. Boston devra confier davantage de responsabilités à Dougie Hamilton, qui pourrait devenir un joueur de premier plan à sa position dans les deux sens de la patinoire.

    Torey Krug a été excellent sur le jeu de puissance, mais Julien l’a énormément protégé à forces égales. Les Bruins possèdent d’autres espoirs à la ligne bleue, comme Joe Morrow et David Warsofsky, qui pourraient se battre pour un poste. Si Chara et Seidenberg sont en santé et à 100 pour cent de leurs capacités en séries éliminatoires, les Bruins peuvent encore représenter l’Association de l’Est en Finale de la Coupe Stanley.

    GARDIENS

    Tuukka Rask

    Niklas Svedberg

    La première saison complète de Tuukka Rask à titre de gardien numéro un à Boston a été couronnée de succès. Rask a établi un sommet en carrière au chapitre des matchs joués et a remporté le trophée Vézina. Rask a rapidement fait sa place parmi l’élite de la ligue à sa position.

    Chad Johnson a été un auxiliaire de qualité pour les Bruins la saison dernière, mais ils vont vraisemblablement faire confiance à Niklas Svedberg en 2014-15. Svedberg a connu une bonne saison avec Providence dans la Ligue américaine de hockey, et il semble vouloir ajouter son nom à une solide liste de gardiens réservistes qui sont passés à Boston au cours des dernières années, soit Rask, Anton Khudobin et Johnson.

    AUSSI DANS LA COURSE : C Alexander Khokhlachev, C Seth Griffith, D Kevan Miller, D David Warsofsky, G Malcolm Subban

    *Joueur autonome avec compensation