Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    La santé des vétérans au sommet des questions des Red Wings

    mercredi 2014-08-20 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2014-15

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    La santé des vétérans au sommet des questions des Red Wings
    Les Red Wings doivent se poser des questions sur l’état de santé de leurs vétérans

    L’entraîneur des Red Wings de Detroit Mike Babcock a répété à tous ceux qui voulaient l’entendre la saison dernière que malgré les blessures importantes subies par ses vétérans vedettes, son équipe allait se qualifier pour les séries éliminatoires.

    Babcock a eu raison, et les Red Wings ont atteint les séries éliminatoires pour une 23e saison consécutive.

    Pour prolonger cette séquence à 24 saisons, et pour donner à Babcock une dose de confiance en plus de son éternel optimisme, les Red Wings devront trouver des réponses positives aux cinq questions suivantes :

    1. Est-ce que les Red Wings peuvent espérer des saisons complètes de la part de Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg? – Tout est différent lorsque Datsyuk et Zetterberg sont en santé. Ils s’occupent de la majeure partie de l’attaque, et permettent aux autres attaquants d’occuper la place qui leur revient dans la formation.

    Le problème la saison dernière a été que Datsyuk et Zetterberg ont disputé un total de 90 matchs, 45 chacun. Aucun des deux joueurs n’a participé à une rencontre en mars. Ils ont tout de même récolté un total combiné de 85 points, mais pour participer au tournoi printanier, Detroit devra confier à ses jeunes joueurs des rôles plus importants.

    Babcock préférerait pouvoir se fier à Datsyuk et Zetterberg. La bonne nouvelle est qu’il a déclaré avoir parlé aux deux joueurs, et qu’ils lui avaient assuré qu’ils ne s’étaient pas sentis aussi bien depuis des années. Évidemment, ils n’ont pas participé à un match depuis avril, alors il est normal qu’ils se sentent bien.

    2. Est-ce que Gustav Nyquist va progresser ou régresser? – Avec 28 buts sur 153 lancers, Nyquist a maintenu le meilleur pourcentage de tirs (18,3 pour cent) des 169 joueurs qui ont décoché 150 tirs et plus la saison dernière. Seulement 12 de ces 169 joueurs ont maintenu un pourcentage de tirs supérieur à 15 pour cent. Seuls quatre d’entre eux ont inscrit plus de buts que Nyquist.

    Du point de vue des statistiques, les probabilités sont que Nyquist ne pourra produire au même rythme, ni conserver le même pourcentage de tirs cette saison. Nyquist devrait devenir un marqueur de 30 buts, mais seulement 31,2 pour cent des marqueurs de 30 buts depuis la saison 2008-09 (45 sur 144) ont maintenu un pourcentage de tirs de 15 pour cent ou plus, et seulement huit ont affiché un pourcentage de réussite de 18 pour cent ou mieux.

    Même s’il régresse sur le plan statistique, Nyquist devrait être en mesure de bâtir sur les 28 buts qu’il a marqués en 2013-14 s’il dispute une saison complète et qu’il évolue sur le jeu de puissance (il a touché la cible six fois en avantage numérique la saison dernière). La différence est que Nyquist devra le faire malgré une attention accrue de ses adversaires, car le reste de la LNH sait maintenant ce dont il est capable.

    3. Est-ce que Stephen Weiss pourra faire une différence? – Le plan de Babcock est de placer Weiss sur un trio offensif au camp d’entraînement et de le laisser aller. À Detroit, on croit que lorsqu’il est en santé, ce qui n’a pas été le cas l’an dernier, il devrait être le centre du deuxième trio, évoluer sur le jeu de puissance et amasser au moins 50 points.

    Weiss a été ennuyé par des douleurs à la jambe et à l’aine au début de la dernière campagne. Il a pris part à 26 des 32 premières rencontres, au cours desquelles il a récolté quatre points avant d’être retiré de la formation. Il a subi une opération pour une hernie sportive le 23 décembre qui a mis officiellement fin à sa saison. Il a subi une autre intervention le 21 avril pour retirer des tissus cicatriciels.

    4. Est-ce qu’Alfredsson va jouer? – Si Alfredsson, âgé de 41 ans, joue cette saison, ce sera à Detroit, mais il se peut que les Red Wings ne soient mis au courant de sa décision que peu de temps avant le camp d’entraînement. Alfredsson, qui a été le meilleur pointeur parmi les attaquants de Detroit avec 49 points la saison dernière, tente de composer avec des problèmes au dos.

    S’il décide de revenir, les Red Wings vont lui accorder un contrat d’un an, probablement ponctué de bonis liés à la performance. Il risque toutefois de prendre sa retraite si son dos ne répond pas convenablement. Pour l’instant, il demeure joueur autonome sans compensation.

    5. Est-ce que la brigade défensive va tenir le coup? – Les Red Wings souhaitaient améliorer leur brigade défensive au cours de la saison morte, préférablement en ajoutant un défenseur droitier pouvant évoluer sur les deux premières paires. Ils auraient courtisé Matt Niskanen et Dan Boyle, sans succès.

    Detroit devra plutôt compter sur sept défenseurs gauchers, dont seulement un, Niklas Kronwall, a prouvé qu’il pouvait évoluer sur la première paire de défenseurs. L’absence de défenseur droitier représente un point d’interrogation légitime, et le directeur général Ken Holland va sans aucun doute tenter de remédier à la situation.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl